du même réalisateur
  STAR TREK LA NOUVELLE GÉNÉR...
  PAPYRUS, LE FILM
  PADDINGTON
  LES PETITES CRAPULES VOLUME...
  PRUDENCE PETITPAS
  SIMPLY RED GREATEST VIDEO H...
  X-FILES SAISON 5
  THALASSA - LE TOUR DU MONDE...
  COFFRET MICHEL SARDOU : BER...
  VIDÉO ANNIVERSAIRE

dans le même genre
  MIA ET LE LION BLANC
  L'EMPEREUR DE PARIS
  ALPHA
  LES AVENTURES DE JACK BURTO...
  TOMB RAIDER
  JUMANJI : BIENVENUE DANS LA...
  GÉOSTORM
  LES TROIS MOUSQUETAIRES
  LE CAPITAN
  LE ROI ARTHUR : LA LÉGENDE ...

du même éditeur
  HERBES FLOTTANTES
  REQUIEM FOR BILLY THE KID
  LA TERRE ABANDONNÉE
  LONESOME JIM
  CONFESSION OF PAIN
  LES EUROPÉENS (COLLECTION J...
  MALA NOCHE
  COFFRET D.W. GRIFFITH : NAI...
  SISTERS IN LAW
  CONTE DE CINEMA


Dernières Actus
  GODZILLA II : ROI DES MONST...
  LE BAT-SIGNAL PROJETÉ DANS ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  LE PROGRAMME IMAX ENHANCED ...
  COFFRET 4 DVD SUITS SAISON ...
  JACK RYAN SAISON 1 EN DVD E...
  4 TITRES REJOIGNENT LE CATA...

L'atlantide

Genre Aventures
Pays France / Allemagne (1921)
Date de sortie mercredi 12 mai 2004
Durée 260 Min
Réalisateur Divers
Avec Jean Angelo, Brigitte Helm, Pierre Blanchar
Producteurs Nero-Film / SIC
Scénaristes Jacques Feyder / Pierre Benoit / Ladislaus Vadja
Compositeur Eric le Guen
Format Dvd 9
Informations
Complémentaires
Le coffret contient deux film : L'atlantide 1921 de Jacques Feyder L'atlantide 1932 de Georg Wilhelm Pabst
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur  
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  260 min
  Nb Dvd  1
   
   

Les deux films sont tirées du même roman de Pierre Benoit, « Atlantide », qui valut à son auteur le Grand Prix du roman de l’académie française en 1920. La trame des deux histoires est donc similaire :


L'histoire

Le capitaine de Saint Avit est découvert à moitié mourant dans le désert du Sahara, au sud de l’Algérie, par une patrouille française. Ramené à la civilisation, il raconte à ses supérieurs qu’il a été attaqué par des touaregs et que son compagnon, le capitaine Morhange, est mort dans le désert. Après un repos en France, Saint Avit est envoyé dans un camp militaire dans le sud saharien. C’est là qu’un soir il raconte la véritable histoire à l’un de ses compagnons.

Celle-ci commence lorsque Saint Avit et Morhange sont envoyés en mission dans le sud de l’Algérie. Les deux hommes doivent recueillir des renseignements sur les touaregs de la région. Alors qu’il parviennent dans la chaîne montagneuse du Hoggar, ils rencontrent un nomade mourrant. Une fois soigné, celui-ci leur propose de les amener à une ville cachée dans la montagne…

Autour du film

Le prix obtenu par Pierre Benoit pour son roman, « l’Atlantide » intéresse les studios cinématographiques. Jacques Feyder, qui tournera plus tard le dernier film muet de Greta Garbo, « The Kiss », rachète les droits d’adaptation du roman pour 10 000 F de l’époque. Il obtient de ses producteurs de tourner le film dans le désert du Sahara, délaissant ainsi pour la première fois les studios parisiens. Le film est tourné en 1921 et sera diffusé en salle des la fin de l’année. Le budget total du film sera de deux millions de francs, mais le producteur rentrera largement dans ses frais car le film est un véritable succès auprès du public. Il restera d’ailleurs à l’affiche du cinéma Madeleine durant sept mois, faisant toujours salle comble alors que le film dure prés de trois heures !  Le succès financier du film permettra à son producteur de prendre le contrôle de l’empire Gaumont.

Avec l’avènement du cinéma parlant, plusieurs producteurs réfléchissent à un remake du succès de Jacques Fayder. C’est le patron de Nero Films qui se lance en 1931 et qui contacte Fayder pour lui proposer de faire le remake de son propre film. Malheureusement le réalisateur refuse et c’est Georg Wilhelm Pabst qui tournera la nouvelle version parlante en 1932. Le tournage durera cinq mois et sera fait simultanément en anglais, allemand et français, avec des acteurs masculins différents pour chaque version. Le rôle de Morhange est tenu par Jean Angelo qui avait déjà interprété le même rôle dans la version de 1921. La reine Antinéa sera interprété uniquement par l’actrice Brigitte Helm, qui était déjà l’héroïne de « Metropolis » de Fritz Lang. Brigitte Helm est à l’époque aussi célèbre que Greta Garbo ou Marlène Dietrich. Juste avant ce film, Pabst avait réalisé « l’opéra de quat’sous » en 1931, qui lui avait valut un procès de la part de Brecht et le qualificatif de « Pabst le rouge ». Le réalisateur se ralliera ensuite au cinéma hitlérien et deviendra le symbole du « cinéma de la mauvaise conscience ».

Critique subjective

Il est difficile d’évaluer ce genre de document d’un simple point de vue artistique alors qu’il s’agit de véritables archives cinématographiques formant un peu de la mémoire du septième art. L’éditeur MK2 a fait œuvre de sauvegarde d’un patrimoine en transférant ces films sur un support numérique, leur permettant ainsi, on l’espère, de survivre plus longtemps aux outrages du temps.

Le film de 1921, réalisé par Jacques Feyder est un film muet, dont la bande sonore est uniquement composé de musique. Les ‘dialogues’ du film consistent en pages de textes qui apparaissent de temps à autre, mais le jeu des acteurs est également essentiel car il se rapproche du jeu du mime qui raconte une partie de l’histoire par ses gestes forcément exagérés. Ce film a terriblement vieilli car son statut de film muet le rend très lent et amplifie les longueurs de la réalisation car le film dure presque trois heures. Il présente tout de même des parties intéressantes pour l’amateur du septième art : les vues de Paris en 1921, les villes du désert du Sahara à la même époque, les effets spéciaux et les magnifiques décors du film.

Le film de Pabst est plus classique puisqu’il est parlant. Il bénéficie d’un bon jeu d’acteur et d’une mise en scène très dynamique. Le réalisateur parvient à donner de la profondeur à ses personnages et on reconnaît bien l’influence de ses études de la psychanalyse et de la psychologie. Pabst traité le roman de Pierre Benoit de façon plus onirique que son prédécesseur et parvient à entretenir un doute sur la véracité de l’existence de cette Atlantide du désert.




L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 n&b
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

Les deux films ont été restaurées et présentent des images en noir et blanc. La restauration n’a pas pu effacer les nombreuses tâches et rayures des bobines originales, mais elle a au moins permis de renforcer le contraste de la plupart des images et de renforcer notablement la définition d’origine. Les limitations techniques de l’époque n’ont pas pu être effacées, et en particulier les bords arrondis de l’image lorsque la caméra est en focale courte ont été laissé tel quel et n’ont pas été recadrés. Dans la version de 1921, des filtres sont appliqués sur l’image pour faire varier la tonalité générale en fonction des scènes : jaunes dans le désert, vert dans l’oasis… Certains de ces filtres ont un apport réel à la narration (le filtre jaune en particulier) et d’autres sont un peu ratés (filtre vert trop irréaliste). La version de 1932 est en ‘simple’ noir et blanc et présente moins de défaut que le film de Feyder.


Le Son
 

Les deux films possèdent une bande sonore unique en Dolby Digital Mono. Il peut sembler curieux que le film muet de 1921 dispose d’une bande sonore, mais il s’agit en fait d’une reconstitution d’une époque où les films muets étaient accompagnés par un pianiste dans la salle de projection. La bande sonore du film de Jacques Feyder est donc constituée d’une musique en phase avec l’action, essentiellement interprétée au piano, avec parfois l’apport d’autres instruments de l’orchestre. Cette piste a visiblement été enregistrée dans d’excellentes conditions car elle ne comporte pas de souffle ni de craquements.

La version de Georg Wilhelm Pabst n’est pas aussi bonne techniquement : elle présente un souffle en bruit de fond et parfois quelques craquements. Les voix y sont toutefois très claires, avec une dynamique satisfaisante et un bon placement ‘spatial’ (dans une dimension !). Le fait que le film ait été tourné en français est très appréciable.

 


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 15 min
  Boitier Amaray
   
   

Pour cette édition, MK2 nous propose un chapitrage complet des films et une intéressante préface de Serge Bromberg qui restitue ces œuvres dans leur contexte en présentant leur réalisateur et des anecdotes sur leur création.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Préface