dans le même genre
  BRICK
  WET SEASON
  UN COEUR EN HIVER
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  RED JOAN
  AU NOM DES FEMMES : LE COMB...

du même éditeur
  MIDWAY
  TRAINÉ SUR LE BITUME
  UN COUTEAU DANS LE VENTRE
  HUNGER GAMES : LA RÉVOLTE P...
  EXPENDABLE 3
  ECHO
  INNOCENT
  LES BRASIERS DE LA COLÈRE
  EVIDENCE
  HUNGER GAMES : L'EMBRASEMEN...


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

5 enfants et moi

Genre Drame
Pays UK (2005)
Date de sortie dimanche 5 juin 2005
Durée 86 Min
Réalisateur Stephenson John
Avec Kenneth Branagh, Freddie Highmore, Zoê Wanamaker, Eddie Izzard
Producteurs Nick Hirschkorn, Lisa Henson, et James D.Stern
Scénaristes David Solomons
Compositeur Jane Antonia Cornish
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Metropolitan
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  86 min
  Nb Dvd  1
   
   

Inspiré d’un classique de la littérature enfantine Anglo-saxonne, « 5 enfants et moi » est un film, traitant de la difficulté et du cheminement des enfants dans le processus d’acceptation de la perte d’un parent. Pour échapper aux dangers de la guerre et attendre le retour de leur père aviateur, 5 enfants sont envoyés chez leur oncle, un vieil excentrique qui vit dans un immense manoir. Désobéissant aux instructions qui leur ont été données, les cinq frères et sœurs visitent une pièce interdite et découvrent un passage secret. Celui ci les mène à une étrange créature, le génie des sables, qui semble pouvoir exaucer les voeux les plus fous…

L’histoire est suffisamment intéressante pour en faire un film. Et le réalisateur John Stephenson (qui signe ici son premier film), ainsi que le producteur Nick Hirschkorn (pour la société de Jim Henson, le créateur des Muppets) ne s’y sont pas trompés. Ils nous livrent une œuvre tout en douceur traitant d’un sujet difficile de la perte d’un père vécu par un enfant, le tout mêlant allègrement émotion, magie et humour. On en ressort avec cette douce impression d’avoir traversé un nuage de vie avec ses colères, ses instincts magiques, et sa légendaire volupté.

Le réalisateur dirige tout en simplicité l’ensemble de ses acteurs, ce qui rend encore plus forte l’émotion qui se dégage de cette histoire. Le génie des sables ne devient qu’un personnage secondaire pour laisser sa place à l’intégralité des sentiments de ces enfants bien malmenés par leur destin.

Les comédiens qui gravitent autour du génie des sables, rivalisent d’excellence, les enfants en tête. Le petit Freddie Highmore  que l’on avait déjà pu remarquer dans « Deux frères » (Jean Jacques Annaud, 2004), ou encore « Neverland » (Mark Forster, 2003) et que l’on verra prochainement dans « Charlie et la chocolaterie » (Tim Burton, 2004), nous prouve d’hors et déjà que son talent est à la hauteur de nos espérances. Les autres enfants sont tout aussi impressionnants, au point de faire transparaître à l’écran le lien très fort qui semble les unir. Et pour jouer des frères et sœurs, il n’y a rien de mieux. Pour ce qui est des adultes, Keneth Branagh (Peter’s Friends, 92, Frankenstein, 94) nous livre une fois de plus une composition, toute shakespearienne, qui ébloui l’écran à chaque apparition, encore plus fous que dans « Harry Potter », beaucoup plus exubérant que dans Frankenstein, l’acteur anglais est au top de sa forme et on en redemande.

En conclusion, un scénario très bien ficelé, fort en émotion et en rebondissement, un film familial discret mais en même temps inoubliable, et des comédiens excellents qui auraient mérité un peu plus d’attention lors de la sortie en salle de ce film réussi et plein d’audace. A consommer en famille sans modération.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Une très belle image pleine de couleurs. Oscillant entre les couleurs sombres de la demeure et les couleurs pastels des vœux, l’image reste de très bonne qualité.

Le Son
 

C’est peut-être le seul regret de cette édition, une piste 5.1 relativement peu dynamique, qui demande donc beaucoup d’efforts à votre installation, que ce soit en VO ou en VF.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 60 min
  Boitier Amaray
   
   

Une édition aux bonus intelligents et intéressants, qui raviront à la fois les grands et les petits. Tout d’abord la première bonne idée, faire d’un making off de plus d’une heure, une suite de chapitres rendant le tout beaucoup plus clair et plus facile d’accès. On y voit ainsi, la conception de la créature « Moi », l’approche qu’ont eu les scénaristes et le réalisateur, des interviews tout d’abord des enfants, qui sont amenés à expliquer leurs rôles, puis des adultes, qui ont plus tendance à parler de leurs rapports avec les jeunes comédiens. L’autre bonne idée, c’est d’avoir proposé un jeux sous forme de Quizz, afin de savoir à quel type de héros votre enfant ressemble, c’est amusant et même les parents se prennent au jeu. On y trouvera en plus, des bandes annonces, 3 story boards, un lien internet pour aller sur le site français du film et enfin 3 fonds d’écran (Mac & PC) et 2 économiseurs d’écran (PC).

Résultat: beaucoup de bonnes idées donnent une édition très réussie.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage