Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus






dans le même genre
  MAMA MIA! HERE WE GO AGAIN
  THE GREATEST SHOWMAN
  PITCH PERFECT 3
  GREASE : EDITION 40ÈME ANNI...
  LA BELLE ET LA BÊTE (LIVE 2...
  RÉSISTE : LA COMÉDIE MUSICA...
  HONEY 3 : DARE TO DANCE
  SWEET CHARITY
  CAR WASH
  XANADU

du même éditeur
  OKINAWA
  BRUCE LEE : LA MEMOIRE DU D...
  LE MYSTÈRE ANDROMÈDE
  THE AFRICAN QUEEN
  LE MYSTÈRE ANDROMÈDE
  THE DEAD OUTSIDE
  PLAGUE TOWN
  SALVAGE
  THE MOTHER
  ELMER LE REMUE-MÉNINGES


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

Absolute beginners

Titre Original Absolute beginners
Genre Comédie musicale
Pays Grande Bretagne (1985)
Date de sortie jeudi 16 janvier 2003
Durée 103 Min
Réalisateur Julian Temple
Avec Eddie O'Connell, Patsy Kensit, David Bowie
Producteurs Stephen Wooley, Chris Brown
Scénaristes Richard Burridge, Christopher Wicking, Don McPherson, d'après le roman Les Blanc-becs de Colin MacInnes
Compositeur Gil Evans, David Bowie
Format Dvd 9
Informations
Complémentaires
Gil Evans a participé a l’enregistrement de nombreux albums de jazz dont certains du grand Miles Davis.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Alexandre Czapski
  Editeur   Opening
  Edition   Simple
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  103 min
  Nb Dvd  1
   
   

Synopsis :

Londres, été 1958. Colin, jeune photographe prometteur, est amoureux de Suzette, dessinatrice de mode. Il réalise que l’ambition professionnelle de la jeune femme est plus forte que sont amour pour lui. Elle finit par épouser un couturier de renom. Désespéré, Colin fait la connaissance de Vendice Partners, un publicitaire influent, qui lui indique comment reconquérir son aimée.

 

Critique subjective :

Julien Temple a débuté en réalisant des vidéos clips pour des chanteurs comme David Bowie (Jazzin' for Blue Jean) ou Mick Jagger (Running Out of Luck). Il signe son premier long métrage en 81: La Grande Escroquerie du rock'n'roll, film culte consacré aux Sex Pistols. Le rock, en temps que mouvement musical et social teinté de rébellion, en temps que contre-culture (ou culture alternative), a, dans toute son œuvre, une place de premier choix. Absolute beginners, c’est l’histoire de l’émergence ou plutôt l’histoire de la reconnaissance d’une nouvelle catégorie sociale : les adolescents. Etre « teenager », comme disent les anglais c’était se révolter. Dans le film, qui brosse un portrait en musique de l’Angleterre des années cinquante, la révolte passe par le rejet de la culture traditionnelle anglaise. Comme le dit Julien Temple,  Les jeunes étaient « lassés du poids, de la froideur et de la pesanteur de l'establishment ». L’émergence de la télévision et de la publicité a tout naturellement fait découvrir aux jeunes anglais une culture américaine plus moderne et moins rigide qu’ils se sont empressés d’embrasser. Le jazz, si présent dans le film, est donc rapidement devenu la musique branchée (puisque américaine) des années cinquante.  Mais Julien Temple ne se limite pas à faire un simple portrait de cette période. Il nous propose aussi une réflexion sur la place et le rôle des medias dans l’émergence de ce mouvement. Le héros par exemple est un jeune photographe et son amie dessinatrice de mode. Tous les personnages sont des caricatures d’américains. Même les scènes de danse s’inspirent du visuel des comédies musicales américaines. Dans un film qui pointe du doigt ce monde des apparences, il n’est donc pas totalement surprenant de trouver David Bowie qui interprète un publicitaire influent, sorte de clin d’œil de la part de celui qui a tant fait usage de son image.


Un dernier mot :

C’est avec beaucoup de plaisir que l’on regarde David Bowie ou Sade interpréter des morceaux inédits dans le film. (D’autant que la piste son « Arkamys » est de bonne facture.) Mais Absolute Beginners, c’est bien plus qu’une simple comédie musicale. Julien Temple nous propose un film en forme de questionnement sur la place des medias, de la publicité et de l’argent.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   

La qualité de l’image est loin d’être optimale. Si les couleurs sont bien saturées, la compression, elle, est bien insuffisante. L’image est bien trop souvent baveuse.


Le Son
 

Le dvd a profité pour les pistes Anglaises et Françaises du traitement Arkamys. Bizarrement, les pistes anglaises sont supérieures, probablement à cause de la qualité des versions non spatialisée. Les versions françaises ont un son caverneux. Comme d’habitude les versions dts sont meilleures avec une meilleure spatialisation et une bonne dynamique. Le dvd propose une parfaite restitution de la musique. Le caisson est parfaitement intégré à l’équilibre général : il permet de mettre en avant le « coffre » des contrebasses.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 4 min
  Boitier Amaray
   
   

Un simple vidéo-clip de Bowie en guise de supplément et pas l’un des meilleurs. On pourra regretter de ne rien trouver d’autre sur cette édition. La pochette manque de classe mais l’habit ne fait pas le moine…


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage