Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





dans le même genre
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9
  EQUALIZER 2
  COFFRET TRILOGIE RAMBO (UL...
  CLIFFHANGER
  SKYSCRAPER
  COFFRET TRILOGIE RAMBO
  PIÈGE DE CRISTAL (ULTRA HD ...
  KINGSMAN : LE CERCLE D'OR
  TRANSFORMERS (ULTRA HD / 4K...
  ATOMIC BLONDE

du même éditeur
  MAUVAISES HERBES
  JOHNNY ENGLISH CONTRE ATTAQ...
  L'AMIE PRODIGIEUSE
  LE GRAND BAIN
  NEW YORK 1997 (REMASTER 201...
  GUY
  PRINCE DES TÉNÈBRES
  HIPPOCRATE : SAISON 1
  COFFRET TRILOGIE RAMBO (UL...
  CLIFFHANGER


Dernières Actus
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...
  NETFLIX ANNONCE LA SAISON 3...
  LE PALMARÈS DU FESTIVAL SÉR...

Rambo Trilogy

Titre Original First Blood / Rambo: First Blood Part II / Rambo III
Genre Action
Pays Usa (1983)
Date de sortie mardi 1 avril 2003
Durée 320 Min
Avec Sylvester Stallone, Richard Crenna, Brian Dennehy
Producteurs Vajna et Kassar
Scénaristes David Morrel
Compositeur Jerry goldsmith
Format Dvd 10
Informations
Complémentaires
Dans le roman First Blood de David Morrell, John Rambo meurt à la fin, ce qui n'est pas le cas du personnage dans le film de Ted Kotcheff. Destin cinématographique oblige.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Oui

Le Film Critique de José Evrard
  Editeur  
  Edition   Coffret
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  320 min
  Nb Dvd  1
   
   

Synospis
Rambo (First Blood) Réalisé par Ted Kotcheff
John Rambo est un héros de la Guerre du Vietnam errant de ville en ville à la recherche de ses anciens compagnons d'armes.
Alors qu'il s'apprête à traverser une petite ville pour s'y restaurer, le Shérif Will Teasle l'arrête pour vagabondage. Emprisonné et maltraité par des policiers abusifs, Rambo devient fou furieux et s'enfuit dans les bois après avoir blessé de nombreux agents.
Traqué comme une bête, l'ex-soldat est contraint de tuer un policier en légitime défense. Dès lors, la police locale et la garde nationale déploient des moyens considérables pour retrouver le fugitif. Le Colonel Trautman, son mentor, intervient et essaie de dissuader les deux camps de s'entre-tuer pendant que Rambo, acculé et blessé, rentre en guerre contre les autorités.
Rambo II, La mission Réalisé par 
 
John Rambo purge une peine de prison lorsque le Colonel Trautman lui donne la possibilité de sortir pour une mission délicate : avoir la preuve qu'il reste bel et bien des prisonniers américains au Vietnam.
Supposé n'être qu'un observateur, Rambo désobéit aux ordres et tente de sauver un prisonnier. Murdock, le responsable de la mission, décide alors de l'abandonner en territoire ennemi., Rambo, seul, sans armes et face à l'ennemi, prépare sa vengeance et son retour au pays.
Rambo III .Peter MacDonald


Le Colonel Trautman contacte Rambo dans sa retraite en Thaïlande pour qu'il l'accompagne dans une mission périlleuse en Afghanistan. Mais l'ex-soldat refuse afin de se consacrer aux moines bouddhistes qui l'ont recueilli.
Lorsque, quelques jours plus tard, l'agent Griggs lui explique que Trautman a été capturé par le Colonel Zaysen, Rambo décide de sauver son ami. Il s'infiltre dans les lignes ennemies et découvre toute l'horreur du conflit qui oppose les moudjahidin à l'armée soviétique.
Déterminé, il s'attaque à toute une armée s'en oublier son objectif premier : récupérer Trautman.




Critique subjective




De Rambo I…


Le premier du nom est un bon film d’action joliment troussé qui explore surtout les relations de haine et d’amour entre un soldat et se nation. En effet, le film tourne autour de la trahison entre ceux de là-bas, le Vietnam , ceux de l’arrière, les planqués. Le film démarre  sur un quiproquo, on a l’image fugace d’un soldat qui rentre chez lui, et c’est d’ailleur sla seule fois où on verra le personnage sourire. Mais c’est une illusion, ce n’est pas chez lui, il n’a pas de famille, plus d’amis et plus de nation.David Morrel, l’auteur du livre original, voulait explorer un Vietnam en Amérique où l’action est beaucoup plus soutenue et violente que dans le film. D’ailleurs, la logique d’anéantissement des héros par la nation américaine va jusqu’au bout puisqu’à la fin du livre, John Rambo ne se rend pas et meurt, victime des Hillbillies, les ploucs du fin fond de l’amérique ancestrale et inquiétante, déjà décrié dans Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper. Rambo, dans ce film, est la métaphore des effets à long terme de la guerre du Vietnam sur l’amérique.




….en passant par Rambo II…..


Devant le succès et le mythe Rambo créé par ce premier film, une suite était naturellement forte attendu. Ecrite par Stallone lui-même et par un petit jeune du nom de James Cameron, le Rambo dont on se moque, celui de la parodie des Hot Shots vient de ce deuxième opus.  On ne peut s’empêcher de noter une similitude troublante entre Rambo 2, de Gorges Pan Cosmatos et une quantité impressionnante de longs-métrages réalisée en reprenant exactement le même scénario. En sachant que Rambo 2 était lui-même le plagiat éhonté d’un film moins connu, Retour vers l’enfer, de Ted Kotcheff, réalisateur de Rambo I, on se dit que Hollywood a décidemment le sens des affaires et de la boucle. En effet Rambo II réalise un fantasme inavouable : le succès américain dans la guerre du vietnam. D’ailleurs la featurette présente sur le DVD 2 "Cette fois, on y va pour gagner" est à ce titre fort révélatrice du malaise et du sentiment sur lequel surfe cette suite. Et c’est pour cela que Rambo en devient presque caricatural. Il détenait une certaine aura en s’insérant dans un décor urbain et en ne tuant finalement personne, en se posant en victime du conflit et de la société. Dans ce deuxième opus, il tue aussi facilement et dans les mêmes proportions que Steven Seagall dans Piège en haute mer (soit l’équivalent de la population d’un petit village de Provence ) et c’est en cela que le personnage bascule. De fragile et traumatisé, il apparaît alors comme traumatisant et justifie ainsi le patronyme de bête de guerre. Une bête qu’il faut enfermer, éradiquer.




…et pour finir en Afghanistan


On ne peut que noter une certaine ironie dans ce Rambo III du fait de l’actualité. Peut de temps après le 11 septembre 2001, après une invasion de l’Afghanistan par les troupes loyalistes américaine et à la veille d’une guerre en Irak, la vision de ce Rambo prend une dimension nouvelle et on laisse alors de côté toute al dimension parodique et caricatural du personnage en ce mois d’avril 2003 où il ne faut pas se découvrir d’un film. Rambo est devenu un guerrier du monde, défenseur de la veuve et de l’orphelin de l’ONU. La boucle est bouclée.




Le futur ?


La rumeur se répand comme une traînée de poudre... Selon le site Internet Coming Attractions, spécialisé dans les rumeurs et bruits de couloirs hollywoodiens (souvent fondés), Luc Besson aurait révélé être en négociations avec la société américaine Dimension Films pour mettre en scène le quatrième opus de la saga Rambo ! Un projet par ailleurs confirmé par Sylvester Stallone, qui souhaite développer une histoire "politiquement correcte" pour cette dernière aventure. Luc Besson y dirigerait donc Sylvester Stallone, apparu récemment dans Taxi 3 lors d'une courte scène. Bien qu'une telle annonce apparaisse immédiatement peu plausible, il faut tout de même se rappeler que l'acteur américain, présent au Festival de Deauville en septembre dernier pour y présenter Avenging Angelo, avait annoncé avoir accepté un caméo clin d'oeil dans le troisième volet de Taxi en attendant un futur projet d'envergure avec le cinéaste français pour "développer un personnage international". Alors, Rambo 4 par Besson, info ou intox ?
Un dernier mot
Edition Utlimate ou pas alors ? Oui pour le packaging et les bonus. Non pour le son et le remixage en 5.1 . Si  la seule autre édition a s’appeler Ultimate (et encore seul le Zone 1 mérite cette appellation) est Terminator 2 (également des Studio artisan) c’est aussi grâce à sa bande son qui est aujourd’hui encore une référence.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

Rambo I n’a pas trop souffert du temps mais les contrastes sont d’époque, et comme beaucoup de scènes se passent dans le noir, il est parfois difficile de noter ce qui se passe mais ces défauts sont fugaces et ne gâchent pas la bonne tenue des couleurs et de la compression.. Rambo II et sa foret luxuriante assure une bien belle image et le master est irréprochable.. Rambo III et ses plaines désertes ne posent pas de problèmes à la compression.


Le Son
 

La piste française de Rambo I est un bidouillage infâme sur 5 canaux et n’a de Dolby Digital que le nom. On dirait un DSP d’ampli qui balancent le mono sur 5 canaux avec de la reverb digne d’une pédale Wawa. Sur Rambo II, la piste VF est un peu moins trafiqué mais ne semble pas très naturel non plus. C’est une fois vers la Vo de plus qu’il faudra se tourner, beaucoup plus équilibré et homogène. C’est uniquement le troisième de la série qui proposera une bande son en Vf digne de porter le nom de Dolby digital 5.1


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 500 min
  Boitier Digipack
   
   

Packaging

Dans une boite à métal qui rappellera à certains la boite de ration , les 4 DVD sont insérés dans un packaging dépliant qui intègre la plaque d’immatriculation militaire de Rambo. • Le Dog Tag officiel de Rambo ! Objet Culte par excellence. Soulignons, le vénérable travail de l’éditeur pour nous offrir un objet de collection.


Menu et interactivité

L’aspect général des menus délivre une impression forte de jeu video, plus particulièrement de Shoot em up avec une musique martiale bien dans le ton du propos. Une petite intro en image, et une page d’accueil dédié au film, les menus sont identiques d’un DVD à l’autre.




Bonus

DVD 1 : Rambo (1982)
• Le documentaire " Avant que le sang ne coule" (22'30'') : Le créateur de Rambo, David Morrel, s’est beaucoup investi dans ces bonus et ses interventions sont toujours très intéressantes. Si le réalisateur et Stallone s’attache à la fiction et au film, l’écrivain s’attache lui à inscrire sa fiction dans la réalité et dans ce qui a motivé la création littéraire de John Rambo. J’ai pris beaucoup de plaisir à simplement l’écouter en « reregardant » le film.



• Le commentaire audio :
C’est David Morrel qui s’y colle. L’auteur du livre est intarissable sur les circonstances de l’adaptation de son  livre et axe son commentaire audio autour des différences entre le livre et le film. Il est enjoué, intéressant et intarissable.



• First Blood, retour en arrière :
Assez étrange, c’est un clip de présentation du film



• Les filmographies :
Un panoramique des choix des affiches de cinéma dans le monde entier.



• La galerie d'affiches
• Les bandes-annonces...

DVD 2 : Rambo 2, La mission (1985)
• Le documentaire "Cette fois, on y va pour gagner" (20') : Sous ce titre faussement évocateur, on assiste à un documentaire enlevé et nerveux créé pour l’occasion et qui croise les interviews des producteurs Vajan et Kassar, de l’acteur Stallone et du créateur du personnage David Morrel, qui nous explique les fondements de cette suite et la volonté des scénaristes de traiter un aspect nettement revanchard.



• Le commentaire audio du réalisateur :
George Pan Cosmatos a un délicieux accent grec qui rend un peu irréel ce qu’il raconte, on a tendance à se concentrer sur cet accent et ce qui nous permet une certaien distanciation par rapport au propos. Le commentaire audio est à l’image du film. Rambo I était intéressant avec son commentaire audio. Rambo II verse dans la surenchére dans tous les domaines. Entre deux longues plages de silence, il nous apprend que les hélicoptères viennetn du texas, que ce sont des Huggies ..Sans commentaires…



• Le Making Of :
C’est plutot un documentaire tourné poru al télévision américaine à l’époque de la sortie du film. Le décalage entre Stallone déguisé en Rambo qui répond aux interviews et Stallone « étant » Rambo dans le film est saisissant.



• Les filmographies
• La galerie d'affiches
• La bande-annonce
• Les spot TV...

DVD 3 : Rambo 3 (1988)
• Le documentaire "Afghanistan : un pays en crise" (30') : Alors là attention, ce documentaire est remarquable et passionnant  sur l’état de l’Afghanistan et sa situation politique et économique au moment du film. Ce documentaire mélange des interviews des acteurs, de spécialiste de l’ Afghanistan, des historiens et des images de documentaire. Génial.



• Le commentaire audio du réalisateur :
Peter McDonald confie ses souvenirs au fur et à mesure de sa relecture du film. Il s’attarde surtout sur le personnage de Stallone qu’il trouve incroyable en terme de discipline sportive

• Le Making Of : Sur le même modèle que dans le DVD précédent , c’est une émission télé qui présente au public l’historique de Rambo et des films.




. Rambo III : La boucle est bouclée : Une bande annonce de 5 mns qui résume le film.




• Les filmographies
• La galerie d'affiches
• La bande-annonce
• Les spot TV

DVD Bonus
Plus de 2 heures de documentaires exclusifs
- Le vrai Vietnam par ceux qui l'ont vécu : Deuxième bonne surprise du lot et pas des moindres, ce documentaire sur le Vietnam avec des témoignages de soldats l’ayant vécu est absolument remarquable de franchise et de sincérité. La mise en scène de ce documentaire est très bien pensée. Elle mélange les témoignages, les documentaires d’époque et prend l’itinéraire d’un soldat depuis son entraînement jusqu’au champ de bataille. Et c’est en écoutant tous ces témoignages que l’on s’aperçoit que le personnage de Rambo tel qu’il parait dans le premier film est tout à fait juste. Ultimate.

Le courage et la gloire : Tout sur la Rambomania : Retour sur le personnage de Rambo. Les protagonistes n’ont pas peur des mots et qualifient Rambo de mythe américain. Rien que ça . Dimension du personnage, chiffre, mythe tout nous est dévoilé. Petit aperçu de la Rambomania.

- La formation des héros : ce reportage, qui ressemble étrangement au clip de recrutement de l’armée de terre,revient sur la diversité de l’entraînement qui rend les Forces spéciales si …spéciales.



La journée typique d'un héros américain :
Encore une fois centré sur le personnage de Rambo , ce bonus est un doublon où on retrouve rassemblé des images, des extraits et des interviews déjà présents sur les autres DVD. David Morrel est une nouvelle fois sur la brèche.

- Le matériel de survie de Rambo. : Le matériel de survie de Rambo : Sous forme d’interface de jeux de guerre, on revient sur les différentes armes utilisées par John : Bowie Knife, M 60, lacet étrangleur, Lance Roquette Pg 7, coussin péteur…. On aurait aimé dépasser l’anecdote pour avoir de vrais explications sur ces armes.

A la découverte des Rambonomics : Objet étrange que ce Bonus, des chiffres, des graphiques, des camemberts sur le succès en terme financier des Rambo…


Des économiseurs d'écrans. : Ils ne resteront pas dans les annales de l’informatique..

+ un bonus caché ! : Pour y accéder, c’est très simple, sur la page de Menu vous cliquez sur L’afganistan qui est sur la carte en arrière plan et vous obtenez un autre reportage qui s’intitule : Le prix d’un héros qui est un bonus hilarant sur le prix des jouet Rambo. Puis les jouet sont mis en scènes et rejouent devant nos yeux ébahis les scènes cultes des films de Rambo. Ca c’est Ultimate…



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage