du même réalisateur
  RETOUR VERS LE FUTUR TRILOG...
  QUI VEUT LA PEAU DE ROGER R...
  QUI VEUT LA PEAU DE ROGER R...
  LA MORT VOUS VA SI BIEN (ED...
  LE PÔLE EXPRESS (C)
  LA LÉGENDE DE BEOWULF (BLU-...
  LE PÔLE EXPRESS 3D (BLU-RAY...
  RETOUR VERS LE FUTUR, LA TR...
  LE DRÔLE DE NOËL DE SCROOGE
  LE PÔLE EXPRESS (BLU-RAY 3D...

dans le même genre
  GAME OF THRONES - SAISON 3
  GAME OF THRONES - SAISON 2
  GAME OF THRONES : LE TRÔNE ...
  LES ROYAUMES D'AMALUR: RECK...
  CONAN LE DESTRUCTEUR
  COFFRET TRILOGIE LE SEIGNEU...
  EXCALIBUR
  LE MAÎTRE DES SORCIERS
  LES 3 ROYAUMES - VERSION LO...
  MIDNIGHT CHRONICLES

du même éditeur
  LE HOBBIT : LA DÉSOLATION D...
  2 BROKE GIRLS
  NIKITA SAISON 3
  VEEP : SAISON 2
  GÉANT
  GRAVITY (BLU-RAY 3D)
  GAME OF THRONES - SAISON 3
  PRETTY LITTLE LIARS : SAISO...
  LA FUREUR DE VIVRE
  LES MILLER UNE FAMILLE EN H...


Dernières Actus
  MARK WEBB ET JAMIE FOXX AU ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  JACKASS PRÉSENTE BAD GRANDP...
  THE AMAZING SPIDER-MAN 2 DÉ...
  GOOGLE PLAY MUSIC ET SONOS ...
  SAMSUNG LANCE LA PREMIÈRE T...
  CASSE TÊTE CHINOIS : DÉCOUV...
  UNDER THE DOME : DÉCOUVREZ ...
 
La légende de Beowulf - Edition director's cut
Titre Original Beowulf
Genre Fantasy
Pays Usa (2007)
Date de sortie mercredi 28 mai 2008
Durée 109 Min
Réalisateur Robert Zemeckis
Avec Ray Winstone, Angelina Jolie, Anthony Hopkins, Crispin Glover, Robin Wright Penn, John Malkovich, Brendan Gleeson
Producteurs Robert Zemeckis
Scénaristes Neil Gaiman
Compositeur Alan Silvestri
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de José Evrard
  Editeur   Warner
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  109 min
  Nb Dvd  2
   
   

Synopsis
Un héros autoproclamé et arrogant, qui narre lui-même ses exploits et crée sa propre légende voici Beowulf, le célèbre pourfendeur de monstres, protecteur du royaume. Il sera celui qui libérera la terre des Vikings de l'horrible bête qui la hante, en échange il réclame beaucoup d'or et une couronne. Une seule question demeure, quel sera le terrible prix de son ambition sans borne?

Critique du film par Arnaud Weil-Lancry
Inutile de vous attendre à une critique impartiale ou à un papier analysant minute par minute la Légende de Beowulf. Car vous avez affaire à un cinéphage absolument conquis et encore complètement sous le choc de la splendeur cinématographique qu’il vient de découvrir, le dernier film de Robert Zemeckis, La Légende de Beowulf. Rarement l’animation n’a été portée à de tels sommets, rarement l’émotion n’a été si forte pendant une œuvre d’animation. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : d’émotion, de cœur, de larmes, de vaillance, de courage. Chaque minute de La légende de Beowulf surprend, chaque instant fait tressaillir, chaque seconde est un moment épique à part entière. Qui aurait pu penser que le réalisateur de Retour vers le Futur serait capable d’une telle prouesse et d’une œuvre si novatrice dans la violence de sa mise en scène ? Les films liés à l’univers scandinave et nordique ne sont pas légion et hormis quelques films des années 30, les régions du nord n’ont que très peu souvent eu les honneurs du grand écran. Quelques films plus récents s’y sont un peu risqués avec des résultats allant du convenable (le Treizième Guerrier) à l’abominable (Beowulf de Graham Baker). Dans tous les cas, jamais rien d’impérissable.

Fier de son expérience sur Le Pôle Express, Robert Zemeckis renouvelle son recours à la performance capture, une technologie permettant de recréer à la perfection les expressions et gestes des comédiens. Avec La Légende de Beowulf, le degré de réalisme de cette technique va encore plus loin puisqu’il est couplé avec l’OEG (electro oculography), une technologie permettant de recréer à la perfection les expressions des yeux des acteurs. Dire que le résultat est bluffant relève le l’euphémisme : on croirait presque voir à l’écran Anthony Hopkins, Angelina Jolie ou John Malkovich… L’envoûtement est complet, et la plongée au cœur de l’univers de Beowulf (personnage légendaire de la littérature anglo-saxonne) totale. L’impression d’immersion est sidérante et le sentiment de « légèreté » souvent reproché aux œuvres d’animation disparaît complètement pour laisser le spectateur face à une authentique œuvre pour adulte. La barrière entre animation et film réel se voit complètement dissoute pour laisser place à un film au scénario riche et accrocheur, splendide techniquement dont la réalisation est sublimée par l’excellent travail musical de Alan Silvestri. Mais au delà de son scénario riche et épique, La légende de Beowulf dégage un souffle grandiose et magistral jamais atteint dans un film d’animation. Imaginez la grandeur flamboyante d’un Seigneur des Anneaux, la brutalité sanglante d’un Conan le Barbare, la musique d’un Roi Arthur, et le scénario du Treizième Guerrier… vous obtenez La Légende de Beowulf .

Criant de réalisme, ce conte de fée d’un autre âge ne vous laissera pas indifférent, d’autant plus que les séquences malsaines ou incroyablement gores pullulent dans le film (sidérante séquence d’ouverture). Quoi qu’il en soit, j’ai été conquis. Ah ! Tous les mots sont vains pour décrire une telle œuvre… Je n’aurais que cette ultime recommandation : Courrez-y !

Verdict : 8,5/10
Une merveille d’animation, une histoire sans âge, un ovni cinématographique à ne rater sous aucun prétexte !

Critique du DVD par José Evrard

La réclame
Ray Winstone interprète à merveille le personnage tout droit sorti du monde de l'heroic-fantasy, Angelina Jolie quant à elle enfile avec brio le costume sombre de la vamp splendide, mère de tout les monstres, dans ce conte épique prenant place dans des temps lointains, emplis de démons, de dragons, de guerriers et de tentatrices. Exploits virils, bataille épique conte le vil Grendel, duel de mort contre un redoutable dragon. Tout est là ! Avec en plus une technique inédite de « performance capture » développée exclusivement pour son film par le réalisateur Robert Zemeckis.

Un dernier mot
Si on est ébahi devant la performance vidéo, on oublie que c’est de la 3D, le film est bien souvent bavard et souffre de quelques longueurs narratives. Ce DVD reste néanmoins un bel écrin pour cette performance visuelle et informatique.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.40:1
   
   
Le numérique est toujours flatteur pour le home cinéma, et ce DVD n’échappe pas à la règle. Néanmoins, l’image souffre de quelques artefacts de compression, surtout lors de la première intervention de Graendel où la fumée des torches crée du moirage.

Le Son
 
La Vf comme la Vo en Dolby Digital 5.1 est très dynamique. AL subtilité est souvent de mise et les surrounds contribuent à l’ambiance gothique de l’ensemble. Très belle finesse de répartition lors du banquet viking ou de l’incursion dans la grotte de Graendel.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 85 min
  Boitier Amaray
   
   

Les diverses étapes de la production de Beowulf la légende de Beowulf (23’54) : il est très amusant de voir des acteurs comme Anthony Hopkins recouvert d’une combinaison noire avec des capteurs sur tout el visage et le corps, de même que les chevaux pour rendre Beowulf le plus crédible possible. Ce making of nous montre à la fois les acteurs au travail mais aussi el moulage et la conception des accessoires nécessaires à ce travail dantesque.

Préparer le Voyage : ce bonus est constitué de 10 petits modules de 2 à mns nous permettant de mieux comprendre les techniques utilisées : Technique utilisée / Modélisation / Les techniques et l’art / De l’ordinateur au plateau / un regard aux constructions /  Scanners /  Cascades et trucages / Plan d’attaque / viens te battre / Il fait froid à l’intérieur

Les Origines de Beowulf (5’12) : L’écrivain Neil Gaiman nous raconte les origines scandinaves de son script.

le dessin et la création des créatures et monstres (6’54) : Tout a été storyboardé et maquetté pour créer les décors et les monstres.

la création de Beowulf (1’57 ) : Grace à l’infographie, les créateurs ont voulu créé une icône du cinéma, Beowulf.

la magie de Beowulf (5’23) : Le but est de créer une palette visuelle pour raconter cette légende d’une manière moderne et surtout se différencier des autres productions d’héroic-fantasy.

Scènes supplémentaires : 11 ‘ 36 de scènes supplémentaires non finalisées



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage