dans le même genre
  CHARLIE'S ANGELS
  BAD BOYS FOR LIFE
  FAST & FURIOUS : HOBBS AND ...
  HAUTE-SÉCURITÉ
  SHAZAM!
  SANG FROID
  MORTAL KOMBAT 11
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9
  EQUALIZER 2
  COFFRET TRILOGIE RAMBO (UL...

du même éditeur
  THOMAS PESQUET, L'ETOFFE D'...
  VOYAGE OF TIME : AU FIL DE ...
  LES CHEMINS DE L'ÉCOLE VOLU...
  ILS S'AIMENT DEPUIS 20 ANS
  L'ALGERIE VUE DU CIEL
  JACKIE
  SHERLOCK SAISON 4
  DIX POUR CENT SAISON 2
  LA FILLE DE BREST
  MA VIE DE COURGETTE


Dernières Actus
  TEUFEL CINEBAR LUX SURROUND...
  HOME-CINÉMA ET HI-FI (OU L’...
  LA BANDE ANNONCE DE CRUELLA...
  CÉSARS 2021 : ET LES NOMINÉ...
  DISPARITION DE JEAN CLAUDE ...
  THE CRAFT : LES NOUVELELS S...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : DEGOB...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SCHOT...

Wakfu Saison 2 Partie 1

Titre Original Wakfu
Genre Action
Pays France (2011)
Date de sortie lundi 28 novembre 2011
Durée 286 Min
Réalisateur Julien Bachelet, Azad Lusbaronian, Wilfried Pain , Olivier Thulliez, Tot
Avec Fanny Bloc, Geneviève Doang, Adeline Chetail, Patrick Bethune, Thomas Guitard , Mathias Kozlowski, Nessim Guetat , Eric Colin , Perrette Pradier
Producteurs Anthony Roux ; Emmanuel Darras
Scénaristes Thomas Astruc ; Eric Herenguel ; Davy Mourier ; Mr Poulpe ; Tot ; Olivier Vannelle
Compositeur Guillaume Houze ; Laurent Juillet
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Simon Bitanga
  Editeur   France télévisions Distribution
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  286 min
  Nb Dvd  3
   
   
C’est le cœur lourd qu’Amalia, Evangelyne, Ruel et Yugo se remettent d'un tribu cher payé lors du combat final contre Nox … La reprise de leurs existences civiles respectives les éloigne progressivement mais des évènements pas banals isolés finiront pas les faire tous se retrouver, se soutenir, se souder de nouveau.  

DES IDEES ET DU PETROLE 

Parler de Wakfu revient à causer un brin de la société française qui l’a vu naître, Ankama, au parcours exemplaire qu’on ne serait pas surpris de retrouver comme sujet dans un prochain Capital.
En 2004, un groupe de passionnés ont crée leur propre jeu de rôle massivement multi-joueurs en ligne nommé Dofus. Son univers riche, mêlant un design mignon aux influences très variées et un gameplay accessible lui ont conféré une certaine popularité, sans cesse grandissante.

La maison s’est agrandie, les produits dérivés ont abondé (mangas, artbooks, figurines, ...), Dofus Arena est sorti et, le fin du fin, une série animée portant le même nom que le deuxième MMORPG de la série voit le jour, Wakfu.  

Cette série de 2 x 13 épisodes, coproduite avec France Télévisions et diffusée sur France 3, a eu suffisamment de succès pour conduire une nouvelle saison, assumant complètement ses fondations mais désireuse de passer au next level.  

L’histoire de base, conforme aux évolutions de situations dans l’univers des jeux d’aventures / RPGs, traite d’un groupe de 5 héros ayant chacun leurs origines, caractéristiques, motivations, évolutions et objectifs propres. Le tout sur fond de combat opposant le Bien contre le Mal !

- la Sadida Amalia est la Princesse du peuple des Arbres, suivie de près par son garde du corps et amie Evangelyne
- Ruel, le vieil Enutrof,
est attiré par l’argent et les trésors de valeur, quitte à faire X.000 lieues pour cela
- Tristepin le Iop toujours partant pour la bagarre
- Yugo le jeune Eliatrope part à la recherche de ses mystérieuses origines  

Entre complicités et chamailleries, leurs rapports ont bien changés depuis leurs périples antérieurs … On n’atteint pas les délires du Donjon de Naheulbeuk car là où ce dernier tenait plus de la pastiche/parodie du monde des jeux des rôles, Wakfu narre un récit original abordant des thèmes issus de la grande tradition des odyssées à messages (pour les jeunes) : amitié, courage, détermination, recherche de soi, confiance en soi ou encore destiné. 

Quelques clins d'œil et un gros travail d’écriture permettent de trouver un juste milieu entre les espérances des fans du jeu vidéo ou de la série … mais également les fans d’anime tout court !!
Regarder cette suite, c’est comme une nouvelle aventure : pour peu qu'on ne se laisse pas intimider par le foisonnement en présence, qu’on apprend à connaître / distinguer qui est qui et calculer leurs relations, on peut suivre le tout sans avoir vu la saison #1 (qu'il sera toujours possible de regarder en cours de route, telle une préquelle, si ce programme animé vous a botté).  

L’histoire est une quête, dont la charpente d’un épisode type sera, à quelques exceptions près la découverte d'un nouveau décor allant de pair avec un nouveau défi (ennemi ou situation problématique), dont la résolution occasionnera souvent beaucoup d'action avant de finir sur un sympathique aperçu de l’épisode suivant (certaines affaires seront étalées sur 2, voire 3 épisodes). Aucune morale appuyée ne sera à déplorer. Les personnages principaux, nouveaux et récurrents évolueront généralement en parallèle.  

Le point sur lequel Wakfu Saison 2 se distingue allégrement de la concurrence est une certaine personnalité, qu'il doit en grande partie à sa réalisation technique, déjà remarquée et remarquable dans les 26 premiers épisodes (rappelant en son temps les clips de Gorillaz).

Les graphismes sont fins et précis, se posant comme évidents émissaires du talent des dessinateurs de la boîte, qui ont poussé le travail (expressions, poses, ...) plus loin encore. Wakfu emprunte un langage animé à mi-route entre le dynamisme de animation traditionnelle (japonaise) et le confort du vectoriel. Des séries connues utilisent soit tout l'autre (Powerpuff Girls - les Super Nanas) ou un peu des 2 (le Panty & Stocking de Gainax), mais ici les frenchies n’hésitent pas à offrir des décompositions de mouvements souvent plus que nombreuses … ce qui occasionne parfois une sensation de glissement … Faut aimer, cela pourra faire râler les puristes et autres partisans d'un "certain réalisme" mais cela a autant le mérite d’être cohérent avec le support d’origine que de maîtriser une alternative d’animation moderne, riche en possibilités, ne demandant qu'à être explorée, domestiquée, customisée.

Les décors sont luxuriants et bourrés de détails (cf la trilogie du Brâkmar) ; la mise en scène, encore plus aboutie que ce qui était déjà fichu autrefois, tire encore plus (mieux) parti de la souplesse vectorielle (ralentis, cadrages périlleux, ...) ; le travail sur les ambiances lumineuses ne sont pas laissées au hasard (cf le monde infernal de Rushu ou celui, très changeant, des Pandawas) ; des délires directs témoignent toujours autant de cet appétit pour le contre-culturel (animé, vidéo-ludique, bédéiste, cinématographique) et grand public évocateurs (humour parfois grivois) pour proposer un niveau de lecture supplémentaire pour les connaisseurs !

L'ambiance sonore est très présente et bénéficie d'un soin constant que l'on pensait réservé uniquement aux grosses productions ... mais il convient de féliciter ce qui est de loin la carte maîtresse de cette série : le doublage !! Aussi bons que chez Martin Mystère ou les Totally Spies, les comédien(ne)s, s'en donnant à cœur joie, connaissent bien leurs personnages et renfoncent les moments drôles et mouvementés …  

Ouvertement spectaculaire, la série s’agite comme une furie et place très souvent nos héros dans des situations destinées à tester leur agilité et compétences guerrières. Ces derniers ne se gêneront pas, a coups d'attaques spéciales et sorts magiques, pour transformer gaiement et très souvent les grottes lugubres, les forêts verdoyantes et les méchants du moment en nuages de fumée dans une opulence que certains pourront trouver excessif … C'est une série d'action avant tout !!    

Cette série aux dessins charmants et très colorés (certains diront naïf) peut faire penser à première vue que la seule audience concernée sera uniquement des gamins en mal de sensations fortes ... Bien que le contenu soit inoffensif (pas (trop) vulgaire, violent ou malsain), cette saison essaie de durçir un peu le ton, rendre certains thèmes plus profonds (la mort, le deuil, la solitude, l’abandon, …) sans que cela tombe dans des travers Evangelionniens. L'idée passe mais ces grands moments dramatiques peuvent laisser un peu indifférent.  

CONCLUSION : 

Hybride, un peu spécial, vitaminé, plutôt sûr de lui et porté par l'emballement palpable du staff
, il ne manque pas beaucoup pour s'extirper ici de statut d'excellent divertissement deluxe fan-service sur les bords à Oeuvre à part entière.
Ceci étant, le couronnement de Wakfu, très certainement ce qui a été produit récemment de plus ambitieux en France pour la TV en terme d'animation 2D par rapport à une concurrence parfois moribonde, est quasi-indéniable (cela rappelle un peu l’intérêt en son temps pour le pas si lointain Oban Star-Racers, bien que ce soit un autre cas à part).

La suite des pérégrinations de l'équipée Wakfu saison 2 ne snobera pas trop le chaland avec moult autoréférences hermétiques, optant pour une narration permettant à tous de s'y retrouver sans forcement tout comprendre, bien que les amateurs ou les fans, connaissant un peu mieux l'univers, ne devraient pas être déçus, lui voueront un culte indéfectible ... et surtout réclameront la suite, au plus vite !!  

NB : la demi-saison en question propose 3 DVDs (le 1e DVD contient 5 épisodes, les 2 autres 4). Voici la liste et les titres des épisodes par disque :  

DVD 1
Episode # 01 :
Monstres et chimères
Episode # 02 : Rubilaxia
Episode # 03 : Remington Smisse
Episode # 04 : Le Retour de Pinpin
Episode # 05 : Le Dragon Cochon  

DVD 2
Episode # 06 :
Qilby
Episode # 07 : Guet-Apens
Episode # 08 : Le Chevalier Justice
Episode # 09 : Le monde de Rushu  

DVD 3
Episode # 10 :
Kriss la Krass
Episode # 11 : Le Boufbowler Masqué
Episode # 12 : Mmmmmmmmmporpg
Episode # 13 : La nuit des Soiffards

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.77:1
   
   
La qualité est resplendissante ! Les couleurs sont claires, belles et idéalement contrastées bien qu’il puisse y avoir parfois de la postérisation. Les traits et les dessins demeurent nets (sauf pour des effets salissant voulus) en toutes circonstances, pourtant ça bouge très souvent !!

Le Son
 
2 pistes en VF sont proposées : Stéréo 2.0 et 5.1. Si la première est tout ce qu’on lui demande pour permettre un écoute convenable, la seconde bénéficie d'un traitement autrement plus important vous permettant d’être un peu mieux dans l’ambiance si vous êtes bien équipés. Les dialogues et les bruitages sont mieux spatialisés et se détachent des thèmes musicaux.

Il est également proposé, uniquement pour les épisodes, un sous-titrage français pour les sourds et malentendants (avec ou sans codification), aux dialogues parfois simplifiés mais en au sens toujours intact.   

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 86 min
  Boitier Pochette cartonnée
   
   
Chaque DVD proposera un menu animé identique avec la lecture (tous les épisodes d'une traite), l'accès à l'épisode de votre choix, les versions (pistes audio). Tous les suppléments se trouvent tous dans le DVD # 3.

* Commentaires audio de 3 Episodes : L'arc du Boufbowl (3 épisodes) proposera la participation audio du co-auteur / co-réalisateur Olivier Thulliez et le co-auteur / storyboarder Wilfried Pain.
Pendant 2 épisodes (#10 + #11), les 2 personnages mettront le doigt sur des choix de mise en scène, des clins d'oeils à la 1e saison ou au jeu, des parti-pris artistiques, des appréciations sur des rendus techniques, ... Au fur et à mesure qu'ils (re)vivent leur création, les propos se fluidifient et il y a moins de temps morts, à tel point qu'à la fin des 22 minutes, ont les sent chauds pour poursuivre !

L'épisode # 12 laissera par contre Olivier Thulliez seul maître à bord et poursuivra sa mise en lumière d'anecdotes, inspirations, explications de jeux de mots, ... comme un pro.
A ne pas manquer, car ce sera le seul bonus qui approfondira l'aspect technique de la série ... et regarder un épisode comprenant des actions commentées avec le commentaire des co-réalisateurs par dessus, c'est marrant !!

* Episode animé MaxiMini - Marwal & Crustacés : Remington, Granny et Maskeman, en mode SD, s'en vont récupérer la Longue-Vue et le Masque Shushu à l'espiègle Pita, planquée dans son repaire aux Bamamas. Naturellement elle placera entre elle et eux quelques épreuves ...
Ce mini métrage rigolo, réalisé par Fafah Togora & Loïc Roger, conçu comme un jeu de plateformes, rapelle (jusque dans la musique) l'époque bénie des jeux 8/16 bits et quelques références remontant parfois trèèèèèès loin ! Autrement c'est visuellement plus épuré que la série (mais non moins agréable à regarder ou à écouter) et surtout ça bouge autant !  

* Wakfu en Dessins : Quelques croquis et préparatifs sur les personnages et autres accessoires.

* Entraînement au Boufbowl : Petite vidéo qui explique et schématise les règles de ce sport, joué pour de vrai par des jeunes plutôt en forme ! 

* Mais qui est Remington ? : Une interview du bandit qui fait la promotion de ses aventures (disponible dans la presse sous forme de comics), en profite pour faire sa star et répondre à quelques questions parfois personnelles de manière très ... personnelle. 

* Série / MMORPG : Une Vision Transmédia : un peu de promotion pour le MMORPG Wakfu avec des explications en voix-off et quelques images de la 1e saison pour resituer.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Publicité Transmédia