dans le même genre
  BRICK
  WET SEASON
  UN COEUR EN HIVER
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  RED JOAN
  AU NOM DES FEMMES : LE COMB...

du même éditeur
  LE NOM DE LA ROSE
  LA RIVIÈRE DE NOS AMOURS
  MAIS VOUS ÊTES FOUS
  FRONTIER
  BILAL
  1900
  BRITANNIA
  A L'HEURE DES SOUVENIRS
  ORO LA CITÉ PERDUE
  STARS 80, LA SUITE


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

11.6

Genre Drame
Pays FR (2013)
Date de sortie mercredi 7 août 2013
Durée 102 Min
Réalisateur Philippe Godeau
Avec François Cluzet, Bouli Lanners, Corinne Masiero
Producteurs Philippe Godeau
Scénaristes Agnès de Sacy et Philippe Godeau
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Wild side video
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  102 min
  Nb Dvd  1
   
   

Toni Musulin est convoyeur de fonds depuis dix ans. Le 5 novembre 2009, à 10 heures du matin, il appuie doucement sur l’accélérateur de son fourgon blindé. À l’arrière de son véhicule, 11.6 millions d’euros…

Depuis toujours, les gangsters les plus arrogants ou les plus inventifs ont suscité une certaine fascination auprès des cinéastes. Le cas de Tony Musulin est différent et en même temps remarquable par sa singularité. Bien sûr, le personnage a dérobé 11,6 millions d’euros sans aucune goutte de sang ni aucune menace, et la somme est suffisamment rondelette pour rentrer dans le cercle fermé des plus grands casse de l’histoire, mais c’est surtout l’apparente simplicité qui sidère. Car Tony Musulin avait pensé son vol, il en avait pesé les conséquences, mais sa détermination était telle qu’il arriva à ses fins quasiment sans difficultés.

L’intérêt du film de Philippe Godeau ne se trouve pas dans la mécanique de construction du casse, mais plutôt dans le fait de démontrer ce qui a amené Tony Musulin à dérobé cette somme. Une raison qui peut paraitre anodine à nos yeux, mais qui sonnait l’heure de la revanche pour cet employé d’une société qui ne reculait devant rien, pour générer des profits : Outre passer ses obligations liées à l’assurance, cumuler des erreurs sur les fiches de payes de ses salariés, et bafouer leurs droits sans aucun remords. Tony Musulin ne se considère pas comme un Robin des bois, il a simplement matérialisé sa rancœur et mettant en lumière, d’une manière discutable certes, mais pour le moins efficace, les mauvais comportements de ses dirigeants.

Le scénario d’Agnès de Sacy et de Philippe Godeau a le bon goût d’ailleurs de ne pas faire dans le film d’action, il choisit au contraire de garder au mieux un portrait proche de la réalité, grâce notamment aux témoignages des proches du braqueur que les auteurs ont rencontré afin de ciseler un portrait fidèle, sans pour autant rencontrer le principal intéressé, pour lui donner une part de fiction qui le rende encore plus énigmatique. La mise en scène est à l’image du personnage, toute en simplicité avec des plans soignés et des effets de caméras limité pour ne pas sombrer dans le hors sujet.

Côté distribution, François Cluzet (Intouchables) est comme à son habitude remarquable et particulièrement inspiré pour donner au personnage de ce braqueur solitaire tout le mystère et l’ancrage dans la réaliste qui lui était nécessaire. Pour cela il trouve en Bouli Lanners (De rouille et d’Os) et Corinne Masiero (De Rouille et d’os) des partenaires de choix qui, par un jeu rigoureux parviennent à donner un côté terrien et précis de cette histoire simple et complexe en même temps.

En conclusion, « 11.6 » est un film réalisé par Philippe Godeau qui a l‘intelligence de s’interresser aux mécaniques psychologiques qui ont amené Tony Musulin à braquer sa propre société et à se livrer ensuite à la police. Un film intelligemment construit qui capte littéralement l’attention du spectateur et ne le lâche plus jusqu’à la fin.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film baignant dans une atmosphère un peu sombre, l’accent a été mis sur une lumière volontairement en contraste. Un parti pris qui se révèle payant pour donner une réelle ambiance au film.



Le Son
 

Une piste DTS 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait par rapport aux effets sonores éventuels. La dynamique de l’ensemble suffisamment présente pour envelopper le spectateur. Un travail de très bonne qualité !



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 26 min
  Boitier Amaray
   
   

Un making of sous forme d’entretients passionnant avec l’avocat de Tony Musulin et le réalisateur Philippe Godeau. Un making of qui fait ressortir le caractère exceptionnel de ce braqueur solitaire. On sent même poindre une certaine fascination dans la voix de l’avocat.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Le Mystère Musulin