dans le même genre
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER

du même éditeur
  RED DEAD REDEMPTION 2
  L.A. NOIRE
  BIOSHOCK 2
  GTA: EPISODES FROM LIBERTY ...
  BEATERATOR
  GTA 4
  BULLY : SCHOLARSHIP EDITION
  LES 4 FANTASTIQUES ET LE SU...
  THE DARKNESS
  THE DARKNESS


Dernières Actus
  GODZILLA II : ROI DES MONST...
  LE BAT-SIGNAL PROJETÉ DANS ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  LE PROGRAMME IMAX ENHANCED ...
  COFFRET 4 DVD SUITS SAISON ...
  JACK RYAN SAISON 1 EN DVD E...
  4 TITRES REJOIGNENT LE CATA...

GTA V

Titre Original Grand Theft Auto V
Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2013)
Date de sortie mardi 17 septembre 2013
Durée 999 Min
Plateforme Xbox360
Site Internet Site officiel GTA V
Site officiel Take 2 Interactive
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Take 2
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  2
   
   
Cinq ans après les péripéties de Niko Bellic dans GTA IV, les équipes de Rockstar reviennent sur e devant de la scène pour signer un ultime épisode : GTA V. Si comme toujours, l'attente autour de ce nouvel épisode de Grand Theft Auto fut grande, chaque nouveau volet de la saga ayant tour à tour repoussé les limites des attentes placées en lui, et ce cinquième opus ne déroge pas à la règle, pour un résultat qui n'en est, une fois encore, que plus impressionnant.


Avec un budget frôlant les 200 millions de dollars, un chiffre digne d'une superproduction hollywoodienne telle que The Amazing Spider-Man ou Iron Man 3, Rockstar n'a pas lésiné sur les moyens pour faire de ce GTA V une réussite. Après nous avoir fait revenir dans un Liberty City entièrement revisité dans GTA IV, retour à San Andreas neuf ans après les aventures de l'inoubliable C.J sur PlayStation 2, Xbox et PC. Une ville devenue méconnaissable, tout du moins en partie, puisque certains quartiers rappelleront à coup sûr quelques bons souvenirs aux plus nostalgiques, avec une surface de jeu qui dépasse à nouveau tout entendement.

Des ghettos de Los Santos en passant par les bords de plage de Venice Beach et les quartiers luxueux de Rockford Hills (pour ne citer que ceux-là), les zones urbaines sont de véritables terres de contrastes qui pullulent de vie. L'aire de jeu devient d'autant plus impressionnante, qu'elle se poursuit bien au-delà, avec des zones rurales et désertiques aussi bien peuplées par l'homme que par l'animal (coyotes, daims, lynx...), et qui représentent une bonne moitié de l'aire de jeu. Qu'on se le dise, jamais un jeu à monde ouvert ne nous avait offert une telle surface de jeu.


Un jeu, trois personnages, autant de possibilités

La première nouveauté importante de ce GTA V, c'est que le joueur ne contrôlera plus un seul et unique personnage, mais trois. Des personnages hauts en couleur, comme toujours, avec Michael un ancien voleur repenti en pleine crise de lquarantaine, Franklin qui ambitionne de devenir autre chose qu'une simple petite frappe de son quartier, et enfin Trevor, ancien pilote de l'armée de l'air recalé pour troubles psychologiques, membre de l'ancienne équipe de braqueurs de Michael, et accessoirement son meilleur ami. Un personnage totalement déjanté, dérangé (et dérangeantà et incontrôlable par nature, mais à l'humour tout aussi ravageur que ses excès de colère. Les personnages secondaires restent comme toujours particulièrement soignés, ce qui a toujours contribué à la richesse de la série Grand Theft Auto, et l'on aura d'ailleurs le plaisir de retrouver certaines têtes connues des précédents GTA.

Chacun de ces personnages possède ses propres particularités et compétences spéciales, en pressant sur les sticks analogiques gauche et droit, Michael peut ainsi ajuster ses tirs à la perfection grâce à une aide à la visée redoutable, Trevor entrer en mode rage pour doubler l'efficacité des dégâts, tout en réduisant ceux subits, tandis que Franklin pourra ralentir le temps lorsque la situation impose de rouler pied au plancher. L'autre élément nouveau, c'est qu'à la manière d'un RPG, il est possible d'améliorer les compétences des trois protagonistes au fil du jeu, notamment les capacités d'endurance, tir et conduite.

Dans un souci de flexibilité, hors missions, il est possible de passer facilement d'un personnage à l'autre, en appuyant simplement sur la touche bas de la croix directionnelle. La caméra dézoome du personnage que l'on quitte, et zoome sur celui que l'on vient de sélectionner, l'attente entre les deux étant de l'ordre d'une bonne dizaine de secondes. Toutefois, pour ce qui est des missions nécessitant l'intervention des trois personnages, le passage de l'un à l'autre est très grandement assisté, mais on perd en liberté ce que l'on gagne en cohérence, le choix reste intelligent.

En matière de gameplay, on note de gros efforts, notamment au niveau des déplacements, moins lourds, et des mouvements bien mieux découpés, même s'il n'empêche que l'on est une fois confronté à certains comportements étranges, notamment lors des chutes. Des améliorations qui profitent essentiellement aux phases d'exploration et de tirs, et qui permettent notamment de passer plus facilement et rapidement d'une couverture à une autre. On remarque également du mieux au niveau de la conduite, avec un comportement des voitures plus réalistes (toutes proportions gardées), notamment par la prise en compte plus intelligente du poids des véhicules, en revanche, les phases à moto manquent encore d'un peu de souplesse. Là ou les développeurs ont par cotre totalement réussi leur coup, c'est au niveau des phases de vol, puisque l'une des grosses nouveautés de ce nouvel épisode, c'est la possibilité de piloter aussi bien des hélicoptères, que des avions de tourismes, jets privés, avions de ligne et autres bombardiers, avec une gameplay là aussi aux petits oignons.


Adieu vie sociale...

Une fois encore, Rockstar offre une aventure à la durée de vie très conséquente, il faudra environ 25-30 heures pour boucler la campagne principale, auxquels nous en rajouterons au minimum le double pour compléter tous les objectifs de missions, puisque le jeu propose un système de récompense à la fin de chaque mission, ou le joueur se voit attribuer une médaille de bronze, argent ou or selon le nombre d'objectifs atteints et le temps réalisé, ce qui renforce une fois encore le taux de rejouabilité déjà énorme de ce GTA. Sans oublier les missions annexes, au caractère toujours aussi décalé (paparazzi, vol d'objets de stars, etc.), et des mini-jeux chronophages.

On retrouve évidemment les traditionnelles courses de voitures, mais l'intérêt réside cette fois dans l'arrivée de nouveautés comme le base-jump, en passant par le tennis, le golf, les fléchettes, les courses de jet-ski, le triathlon, le yoga voir même la chasse ! Reste que l'on peut aussi occuper son temps à se balader dans les boutiques pour acheter des vêtements, customiser sa voiture, ou se faire une séance de cinéma ou de strip-club...

De plus, comme le terrain de jeu de ce GTA pullule littéralement de vie, il n'est pas rare d'assister à de petites cut-scenes sur lesquelles on pourra décider d'intervenir (ou pas), comme rattraper un voleur, sauver une personne en danger, ou braquer le butin d'un convoi blindé. On pourra aussi rajouter la possibilité, intégration du smartphone oblige, d'occuper son temps à flâner sur Internet, jeter un œil sur les réseaux sociaux et même de parier en bourse pour augmenter ses recettes, à condition de faire des placements intelligents, ou alors d'influencer de diverses façons sur le cours des actions d'une entreprise.... Autant dire que l'on n’a pas vraiment le temps de s'ennuyer entre chaque mission.

Quant aux missions justement, si les premières heures de jeu restent dans le schéma classique de ce que l'on connaissait jusque-là, mais dans un contexte différent puisque chaque personnage possède sa propre vie, le vrai changement intervient dès lors que les trois personnages principaux sont réunis. C'est là que le concept du braquage fait son arrivée. Il faudra toutefois un minimum de préparation avant de pouvoir commencer la mission principale, cela nécessite par exemple de choisir son équipe et le plan d'attaque, voler du matériel, acheter de l'équipement (armes, tenues, masques), et si besoin préparer un véhicule pour assurer sa fuite. Des missions pour certaines complètement barrés, pour ne pas dire presque toutes, mais qui comme vous l'aurez compris, nécessitent un minimum de préparation, et une petite dose de tactique amenée par le switch entre les personnages, afin de couvrir tous les angles d'attaque.

Dans tous les cas, que l'on parle de missions principales, secondaires ou des quelques activités annexes, le moteur du jeu reste l'argent. Argent que l'on pourra ensuite utiliser pour acheter et customiser ses véhicules, acheter des armes et des améliorations, des vêtements adaptés au style de chaque personnage, investir dans des propriétés ou des magasins ou restaurants pour là encore décupler ses revenus.


Conclusion

Une fois encore, les équipes de Rockstar parviennent à nous surprendre, et à nous offrir l'un des jeux les plus emblématiques de cette génération. Un casting cinq étoiles porté par des personnages au charisme encore une fois impressionnant, un scénario d'une redoutable efficacité, mais surtout une sensation de liberté une fois encore décuplée par l'aire de jeu exceptionnelle qu'offre ce nouvel épisode, et un background travaillé. On pensait qu'il serait cette fois difficile de faire mieux que GTA IV, et pourtant, une fois encore la surprise est totale...Un nouvel indispensable sur consoles, tout simplement.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 720p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Graphiquement, GTA V se situe dans la très bonne moyenne, même si l'on est aujourd'hui capable de faire mieux comme on pu le montrer certains jeux récents. Les limites des consoles actuelles étant désormais plus qu'apparentes, on pensait qu'il serait difficile d'en tirer davantage. Rappelez-vous pourtant, Rockstar nous avait déjà donné une leçon à l'époque de la PS2 puis Xbox, en démontrant être capable de réaliser de vrais petits miracles. Et GTA V prouve une fois encore son savoir-faire .

Car si le jeu est visuellement une réussite, on reste surtout pantois devant les ressources que sont allés chercher les développeurs pour réussir à offrir en plus, un terrain de jeu colossal, avec des paysages plus variés les uns que les autres, des résidences huppées aux quartiers pauvres de la ville, en passant par le désert et la forêt. Et il n'est pas rare de s'arrêter en pleine partie, simplement pour contempler certaines scènes à couper le souffle. Mention spéciale également aux animations faciales, particulièrement travaillées.


Le Son
 
Comme toujours, l'ambiance sonore de ce GTA reste incroyablement soignée, notament grâce à un sound-design parfaitement à l'image du jeu, c'est à dire totalement fun et décomplexé, notamment lors des cinématiques et des cut-scenes explosives. GTA c'est également une bande-originale, une fois encore exceptionnelle, avec des stations de radios adaptées à tous les genres musicaux, et des morceaux tous plus emblématiques les uns que les autres Un pur régal, on regrette toutefois de ne pas pouvoir importer nos propres morceaux...enfin juste pour chipoter. Soulignons également la qualité des doublages, excellente pour les personnages de Michael et Trevis, incarnés par Ned Luke (New-York Unité Spéciale, Boardwalk Empire...) et Shawn Solo Fonteno, tout comme pour les personnages secondaires, elle atteint des sommets sur le personnage de Trevor incarné par Steven Ogg, un acteur jusque-là habitué aux petits rôles dans les séries TV  et courts-métrages, et qui crève littéralement l'écran...L'homme semble d'ailleurs avoir tapé dans l'oeil d'un certain James Franco pour son prochain film Black Dog, Red Dog.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Sous-exploité dans GTA IV, le multijoueur fait une entrée fracassante dans ce nouvel épisode, et ce, dans tous les sens du terme. Après des débuts, disons-le catastrophiques, depuis quelques semaines les développeurs ont accéléré le rythme des mises à jours pour corriger les nombreux bugs qui pénalisent les parties en ligne, et offrira d'ailleurs très prochainement une compensation d'un million de dollars (virtuels hein) à utiliser dans le jeu.

Mais passé ces quelques défauts de jeunesse, ont découvre un multi d'une richesse colossale, ou l'on pourra se retrouver seul ou à plusieurs (en intégrant un Crew) dans des sessions accueillant 16 joueurs, afin de participer à des défis classiques (deathmatch, survie, etc.) ou remplir divers activités et missions pour faire évoluer les compétences de son personnage à la manière d'un MMO, et naturellement remplir son compte en banque pour acheter de nouveaux véhicules, des appartements, de l'armement ou des vêtements.

On pourra notamment réaliser des hold-up, attaquer des fourgons blindés et voler des véhicules pour le marché noir. Ce n'est pas pour autant que le challenge n'est pas relevé, bien au contraire, il vaudra mieux la jouer fine et éviter de faire trop grimper son indice de recherche, les forces de police étant bien plus agressives que dans le mode solo...Le seul petit regret que l'on peut formuler, réside dans l'absence de missions type braquages, ce n'est que partie remise, elles devraient en effet être intégrées dans une future mise à jour.

Terminons enfin par une petit chose appréciable, puisque Rockstar a pensé aux nouveaux-venus, et si un joueur tente de faire les poches d'un bleu, le joueur a la possibilité de placer un contrat sur lui pour calmer rapidement les hardeurs de son assaillant, et l'occuper pendant un bon moment avec les chasseurs de primes.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage