dans le même genre
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DIVINITY : ORIGINAL SIN II

du même éditeur
  RED DEAD REDEMPTION 2
  GTA V
  L.A. NOIRE
  BIOSHOCK 2
  BEATERATOR
  GTA 4
  BULLY : SCHOLARSHIP EDITION
  LES 4 FANTASTIQUES ET LE SU...
  THE DARKNESS
  THE DARKNESS


Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

GTA: Episodes from Liberty City

Genre Jeux Vidéo
Pays U.S.A (2009)
Date de sortie mercredi 11 novembre 2009
Durée 600 Min
Plateforme Xbox360
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Take 2
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  600 min
  Nb Dvd  1
   
   
Après un GTA IV au succès phénomènal, et dont l'intérêt ne désemplit pas, Rockstar nous avait offert un premier contenu téléchargeable GTA : The Lost and Damned, un chapitre parallèle à la trame principale avec un nouvel univers, scénario et personnages, puis vient maintenant un second contenu GTA: The Ballad of Gay Tony reprenant la même recette. GTA: Episodes from Liberty City propose ainsi une alternative permettant de retrouver les deux DLC dans un même boîtier, puisque ces deux chapitres sont également disponibles à l'achat via le Xbox Live. Analysons ensemble cette versions non-dématérialisée de ces deux nouveaux chapitres de la saga Grand Theft Auto exclusifs sur Xbox 360. 


GTA: The Lost and Damned: sexe, drogue et rockn'roll

Ce chapitre permet d'incarner Johnny Keblitz, vice-président du gang des Lost, bande de bikers aux motos aussi rutilantes que leur armes. Le jeu démarre dès la libération de Billy le président du gang qui a passé quelques temps en prisons, mais au délà de la joie ce retour signifie également une longue et irrémédiable chute à terme des Lost. Le scénario est assez intéressant à suivre au gré des missions, mêlant trahison, colère, rebondissements le tout placé sous le signe d'une action non-stop et un humour décapant durant une bonne partie des missions. Moins dévelloppé que le scénario de GTA IV, ce chapitre se savoure quand même plutôt bien, et offre durant certaines missions la possibilitée de voir des missions précédemments accomplies avec Nico Bellic sous un oeil différent, on recroisera également son cousin Roman dans une mission aux dialogues hilarants.
En terme de jouabilité, rien n'a changé ou peu, le joueur est amené à conduire plus de motos (logique) et la conduite de celles-ci se montre beaucoup plus aisé qu'avec Nico, normal pour un motard tel que Johnny. Pour le reste aucune évolution, de nouvelles motos font leur apparition, quelques nouvelles armes également ainsi que des niveaux précédemments inexplorés avec Nico.


GTA; The Ballad of Gay Tony

Dernier chapitre en date, ce dernier vous permet d'incarner un dominicain du nom de Luis Lopez, partenaire d'affaire de l'homme le plus branché de Liberty City, Tony, qui a réussit le pari d'avoir les boîtes hétéros et gays les plus cotoyés de la ville, et qui se trouve être lui-même gay. C'est le point d'orgue de l'univers de ce chapitre parallèle, proposer une vision à la Rockstar du milieu homosexuel, et alors que l'on s'attendait comme sur tout les jeux vidéos à une caricature de ce milieu, les développeurs ont plutôt préféré voir la chose avec recul et intelligence, en brisant tabous et autres à priori avec un humour toujours aussi excellent. Luis lui ne l'est pas, mais accepte parfaitement la situation de ce partenaire d'affaire, et à plus à faire avec d'autres soucis personnels comme sa famille. Tony est d'ailleurs un peu un cas à part dans la série, il n'a aucun ami, est un célibataire désabusé et déprimé dont  le seul réconfort pour lui est de se verser dans l'abus d'alcool et de drogue, et se trouve être un véritable aimant à ennuis pour son entourage, mais surtout Luis qui doit à chaque fois le couvrir...Un scénario intéressant, amusant et intelligent pour le recul appliqué à l'univers homosexuel. Tout comme dans The Lost and Damned les missions permettront de croiser Niko Bellic à maintes reprises, un scène déjà présente dans Lost and Damned et GTA IV réunira même les trois hommes pour une sombre affaire de diamants.
Côté jouabilité, même constat rien n'a changé, on retrouve simplement dans la boîte de Tony la possibilitée de danser, ou participer au concours de la meilleure descente de champagne. La seule phase grisante et véritablement nouvelle de cet opus, est incontestablement le Base Jump que l'on peut effectuer depuis le toit d'un building ou d'un avion. Signalons également la présence de nouvelles armes comme le 44mm automatique, un nouveau fusil de sniper, un fusil d'assaut FN P90, M249 et un Uzi en or massif pour avoir la classe durant les gunfights?


Verdict

Proposé à un tarif assez doux de 40€ pour une trentaine d'heures de jeu, GTA: Episodes From Liberty City est un très bon investissement pour les fans de la série qui verront ici se prolonger l'expérience GTA IV.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 720p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Le moteur de de GTA IV est un poil vieillissant, n'ayant subit aucune cure de jouvence ou amélioration de la part des développeurs, on retrouve ainsi toujours quelques baisses de frame-rate quand l'action s'intensifie beaucoup. Pour le reste, aucun soucis, malgré son âge le moteur du jeu reste tout de même efficace tout comme la modélisation des protagonistes principaux. La photographie du jeu change également, un filtre granuleux pour The Lost and Damned et l'univers de la nuit est parfaitement dépeint dans The Ballad of Gay Tony avec des couleurs beaucoup plus pimpantes.

Le Son
 
Aucune évolution de ce côté-là non plus, on regrette toujours l'absence de vrais effets surrounds, tout juste se consolera-t-on avec une spatialisation et une dynamique d'ensemble efficaces, ainsi que de doublages anglais vraiment excellents. La playlist s'étoffe avec ces deux nouveaux DLC, et comme d'habitude Rockstar choisit comme nul autres les chansons présentes dans leurs jeux.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
La partie multijoueur de The Lost and Damned est vraiment excellente, ce dont The Ballad of Tony Gay ne peut réellement se targuer puisque ce dernier ne fait que proposer de simples variantes déjà proposées par le premier DLC, tout juste notera-t-on en sa faveur une dimension un poil plus tactique de l'aspect multijoueur.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage