3 gars, 2 filles et 1 trésor

Titre Original
Easy come, easy go
Pays
USA (1967)
Date de sortie
mercredi 2 juillet 2003
Durée
91 Min
Réalisateur
Producteurs
Hal B. Wallis
Scénaristes
Allan Weiss
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Oui
Non
Non
Anglais
Oui
Non
Non
Le Film
Critique de Frédéric Deschryver
Editeur
Edition
Widescreen collection
Label
Zone
2
Durée Film
91 min
Nb Dvd
1

L'histoire

C'est lors d'une opération de déminage en pleine mer que le plongeur de la navy Ted Jackson (Elvis Presley), tombe par hasard sur une épave contenant à son bord un mystérieux coffre. Renseignements pris, il s'avère que la cargaison du bateau contenait un trésor constitué de vieilles espagnoles. De retour à la vie civile, Ted Jackson et ses amis Judd et Jo, sont bien décidés à récupérer ce coffre. Mais il leur faudra être plus rapides que Dina et Gill, qui comptent également s'emparer du butin. Une course au trésor s'engage…


Critique subjective


Entre 1957 et 1969, Elvis Presley se lance sans une prolifique carrière cinématographique, au cours de laquelle il apparaît en tête d'affiche dans une trentaine de films. En 1967, il endosse l'habit d'homme grenouille dans "3 gars, 2 filles, 1 trésor", un film à mi chemin entre comédie et aventures, sous la direction de John Rich. Ce réalisateur est plutôt un homme de télévision où il a fait carrière durant près d'un demi-siècle, réalisant divers épisodes de séries à succès. 3 gars... est son second film avec Elvis qu'il avait précédemment dirigé dans L'Homme à tout Faire. Il est également connu pour avoir signé l'adaptation d'un gros  succès théâtral français, Boeing Boeing, avec Tony Curtis, Jerry Lewis et la française Dany Saval.


"3 gars, 2 filles, 1 trésor" ou "Easy come, easy go" dans son titre original, est loin d'être le meilleur film qu'a pu tourner Elvis Presley. On est très loin du "Rock du bagne" ou de "Viva Las Vegas". Après avoir été pilote d'hélicoptère, marin pêcheur, ou encore maître nageur, le voilà homme grenouille de la marine américaine, et pour ne pas déroger, son personnage se produit de temps à autres dans un cabaret, sous les vivats d'une assistance conquise.


Si le king est à l'aise derrière un micro, en revanche il ne brille pas par ses talents de comédiens, et ce n'est pas dans ce film-ci que l'on trouvera une démonstration probante de ses qualités. "3 gars, 2 filles, 1 trésor" est une comédie dont l'histoire est très simpliste, et qui s'écarte très souvent de son sujet pour offrir des scènes souvent trop longues comme celles des batailles sous-marines, ou incongrues, à l'image de la leçon de yoga, d'un intérêt discutable, qui apparaît comme une pièce rapportée. Les années 60 touchent à leur fin et "3 gars, 2 filles, 1 trésor" est dans l'air du temps, avec des accents de culture pop. Cette époque voit l'émergence de la culture hippy, dont se film se moque allègrement, de manière grossière et ironique.


Le côté comique est assez efficace grâce à la présence du personnage haut en couleur de Capitaine Jack, le vieux loup de mer qui de peur panique à la seule vue de l'eau, et qui apporte un légère touche burlesque bienvenue.


Les chansons

Voilà les titres interprétés par Elvis dans "Des filles, encore des filles", et qui ne laisseront pas un souvenir impérissable.

-Easy come, Easy go,

-The Love machine,

-Yoga is as Yoga does,

-You gotta stop,

-Sing, you children,

-I'll take Love.


Un dernier mot

"3 gars, 2 filles, 1 trésor" est un film assez médiocre, et si vous avez un choix à effectuer parmi les titres édités par la Paramount avec le King en vedette, un conseil, choisissez plutôt "L'idole d'Acapulco" ou "Des fille, encore des filles".
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.78:1

L'image de ce film de 1966 n'est pas d'une qualité exemplaire. Celle-ci est assez souvent granuleuse. On devine fréquemment quelques taches et déchirures, signes de vieillissement. Quelques problèmes de compression se font sentir notamment lors des scènes sous-marines, qui ne sont pas du meilleur effet. Les couleurs sont vives et saturées la plupart du temps. Le contraste est correct. Les arrières plans ne sont pas exempts de fourmillements. En regard de l'âge du film, la qualité vidéo reste néanmoins satisfaisante.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Anglais
1.0
Anglais
5.1
Français
1.0

Parmi les pistes sonores disponibles, nous avons la version française, en mono d'origine, de qualité correcte, aux dialogues relativement clairs, assombris par un léger souffle. Cette édition propose également une piste anglaise en mono restauré. Quelques secondes d'écoute suffisent à se rendre compte de l'excellente qualité de la vo débarrassée de tout souffle, aux dialogues clairs et parfaitement intelligibles. La piste en vo remasterisée en dolby digital 5.1 apporte un champ sonore un peu plus élargi, mais sans être spectaculaire. Les voix restent sur l'enceinte centrale tandis que les autres se chargent de l'ambiance. C'est lors des séquences musicales que le résultat devient concluant, alors que toutes les enceintes sont mises à contribution. Tant du point de vue visuel que sonore, ce DVD n'est pas le meilleur de la collection Elvis.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
0 min
Boitier
Amaray

Aucun supplément sur cette édition aux menus figés réduits au strict minimum.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage