dans le même genre
  LES TOMBEAUX SANS NOMS
  LES ÂMES MORTES
  LE GRAND BAL
  RBG
  NOS ANIMAUX DOUX DEHORS, SA...
  VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA ...
  BELMONDO OU LE GOÛT DU RISQ...
  SCREAM FOR ME SARAJEVO
  DE PALMA
  DISCOVERY TOUR BY ASSASSIN'...

du même éditeur
  SPIDER IN THE WEB
  GEMINI MAN (ULTRA HD / 4K -...
  ABOMINABLE
  DOWNTON ABBEY LE FILM
  FAST & FURIOUS : HOBBS AND ...
  COMME DES BÊTES 2
  YESTERDAY
  BROOKLYN NINE NINE SAISON 6
  COLD BLOOD LEGACY : LA MÉMO...
  THE DEAD DON'T DIE


Dernières Actus
  TEST JEU YOKAI
  TEST JEU ESCAPE FROM THE AS...
  DISPARITION D'ALAN PARKER
  DVDCRITIQUES LIVE #17 : DIS...
  DVDCRITIQUES LIVE #16 : DÉC...
  DVDCRITIQUES LIVE #15 : DÉC...
  TEST JEU "TACO, CHAT BOUC, ...
  DISPARITION D'ENNIO MORRICO...

Listen to me Marlon

Genre Documentaire
Pays USA (2015)
Date de sortie mardi 1 décembre 2015
Durée 95 Min
Réalisateur Steven Riley
Avec Marlon Brando
Producteurs Passion Pictures Limited
Scénaristes Stevan Riley
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Universal
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  95 min
  Nb Dvd  1
   
   
Considéré comme l’un des plus grands comédiens du 20ème siècle, Marlon Brando a marqué le cinéma par sa présence magnétique, son phrasé unique et son esprit de révolte. Du jeune homme de 19 ans fraichement débarqué du Nebraska à la star internationale, le documentaire nous propose  de suivre le parcours de celui qui ne jouait pas mais qui incarnait véritablement ses personnages. Derrière le monstre sacré, nous découvrons un homme complexe à la vie privée tumultueuse, rongé par ses excès et rejetant de toutes ses forces le statut de vedette. Séducteur, rebelle, imprévisible, passionné et engagé, autant de facettes qui ont fait de lui l’icône d’Un tramway nommé désir, l’équipée sauvage, la poursuite impitoyable, La parrain, le Dernier Tango à Paris et Apocalypse Now.

Comment parler de Marlon Brandon : sa vie, son œuvre, sans sombrer dans les habituelles successions d’images d’archives, les intervenants célèbres l’ayant côtoyé et des voix off venues d’outre tombe, récitant comme une revue nécrologique les grandes dates de l’existence de l’un des mythes les plus énigmatiques du septième art. Et c’est l’acteur lui-même de son nuage suspendu au-dessus d’une planète qui ne parvient pas à oublier ses prestations incarnées, en permettant de retrouver des enregistrements qu’il avait lui-même réalisé en vue d’une éventuelle biographie qu’il voulait précise et sans concession, pour coller au mieux à son image, qui nous offre la solution.

Et petit à petit, la magie opère et la voix de Marlon Brando apparaît parfois hésitante, souvent vibrante avec ce phrasé si particulier qui le caractérise et commence à explorer, non pas seulement l’artiste, mais son enfance, les relations difficiles avec ses parents alcooliques tous les deux et violent pour ce qui concerne son père. Brando, utilise ses enregistrements comme une auto thérapie qu’il s’accorde pour exorciser ses démons, trouver une paix intérieure qu’il a eu tant de mal à déceler. L’acteur revient sur sa carrière sur la manière dont il aborde ses premiers rôles, l’approche qu’il a d’un personnage.

Mais au-delà d’un témoignage venu des profondis, « Listen to me Marlon » c’est une expérience unique que le réalisateur propose : Celle de parcourir la carrière et de peindre l’itinéraire et la personnalité d’un homme, hors du commun, réputé pour son incarnation de personnages, pour l’inventivité de son jeu et surtout pour son goût évident d’être le plus fidèle possible à son histoire, même s’il doit en souffrir, comme il le fit lorsqu’il dût interpréter un tétraplégique, en passant plusieurs semaines dans un centre de rééducation où il apprit à maîtriser les gestes et les souffrances de vétérans. Le documentaire progresse et doucement l’homme se révèle derrière l’acteur d’abord dans ses combats contre les injustices, raciales, puis humanitaires, jusqu’aux souffrances de l’artiste en disgrâce, ou du père brisé dans sa chair. 

Avec une force émotionnelle rare, « Listen to me Marlon » n’est pas un simple documentaire classique, c’est une expérience émouvante, passionnante d’une rare intensité, qui entraîne le spectateur qu’il soit fan ou  non à la découverte d’un monstre sacré du cinéma américain qui fut l’un des plus grands par un charisme évident, une approche inégalée d’un personnage, comme il le fit avec Le Colonel Kurtz dans « Apocalypse Now », incitant Coppola à créer une manière de filmer en contre jour avec une lumière jaune pour introduire son personnage. Un documentaire qui montre l’artiste comme rarement cela fut fait. Un hommage à la hauteur de l’artiste qu’il était, le film ultime qui effacera toutes les autres tentatives précédentes.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Les documentaires oscillent entre environnements extérieurs lumineux et soignés et intérieurs plus cossus, parfaitement mis en valeur par un travail soigné de la photographie.

Le Son
 
Côté son en revanche, la piste 2.0  est une grande déception, au point d’en devenir gênant. Les séquences musicales sont trop présentes et les voix off de commentaire sont parfois totalement effacées par une musique très envahissante. Une situation délicate pour des documentaires dans lesquelles la voix off est si importante. La répartition est inégale, mais étonnamment dans le mauvais sens...

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 45 min
  Boitier Amaray
   
   
Le making of de ce documentaire hors du commun, dans lequel le réalisateur revient sur ses rencontres, la manière dont il a voulu aborder de manière non conventionnelle la biographie de l’acteur et la découverte de ces bandes qui ont out changé et qui surtout justifié à elles seules la réalisation de cette biographie hors du commun.

« La numérisation de Marlon » où comment une expérience de 1994, restée dans les placards fut restaurée et améliorée pour intégrer le film afin de donner plus de relief à la voix de l’acteur.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage