du même réalisateur
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...

dans le même genre
  LE CONVOYEUR
  LE MARGINAL
  125 RUE MONTMARTRE
  BACKDRAFT 2
  COFFRET MYSTERY ROAD
  PARADISE BEACH
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  LA POURSUITE IMPLACABLE
  GALVESTON
  BORSALINO

du même éditeur
  COFFRET MYSTERY ROAD
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  SUMMER OF 84
  RBG
  ROLLERBALL
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  BELMONDO OU LE GOÛT DU RISQ...


Dernières Actus
  CONFÉRENCE DE PRESSE : LE M...
  DISNEY BAT UN RECORD AVEC L...
  L'ULTIME BANDE ANNONCE DE "...
  ENCYCLOPÉDIE DES RÉPLIQUES ...
  WARNER DÉVOILE TITANS OF CU...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  THE GOOD FIGHT SAISON 2 EN ...
  PARIS AUDIO VIDEO SHOW 2019...

Meurtres à Sandhamn saison 8 et 9

Titre Original Morden I Sandhamn
Genre Policier
Pays Sued (2019)
Date de sortie mardi 15 octobre 2019
Durée 180 Min
Réalisateur Mattias Ohlsson
Avec Jakob Cedergren, Alexandra Rapaport
Producteurs Matthias Ohlson
Scénaristes Camilla Ahlgren et Martin Aspaugh
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Suédois
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   L'atelier d'images
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  180 min
  Nb Dvd  2
   
   
Saison 8 : A la vie, à la mort
La police de Nacka reçoit une plainte anonyme de violence domestique. Mia promet de placer la victime Minna, sous protection en échange de son témoignage. Mais son mari André la retrouve à la sortie de l’hôpital, prêt à tous à tout pour les ramener, elle et leur bébé, à la maison.

Saison 9 : Un goût amer
Mia et Thomas sont en planque de nuit. Au moment où Thomas s’absente, des trafiquants d’alcool présumés surgissent. Mia, ne voulant pas manquer l’occasion de les surprendre en flagrant délit, se précipite pour les arrêter, mais elle est violemment agressée. Thomas n’a plus qu’une obsession : retrouver les coupables !

Les productions nordiques, Suédoises, Danoises et Finlandaises, nous avaient habitués à des décors sombres qui venaient illustrer des intrigues obscures sur fond de complots et de rites un peu dantesques. Alors du coup lorsque l’on a découvert, sur Arte, les premières images de « Meurtres à Sandhamn » le premier réflexe fut de se demander si nous ne nous étions pas trompés de pays, tant les décors ressemblaient à ceux de séries anglaises comme « Broadchurch » ou « Meurtres au paradis ». Et puis, très vite, les intrigues se sont succédé autour de personnages récurrents et l’esprit nordique reprit ses droits, avec des héros torturés, des relations complexes entre chacun des protagonistes, et puis, bien sûr des meurtres mystérieux.

La série a le mérite de ne pas se laisser aller à l’habitude suédoise de forcer le trait de l’obscurité, mais joue au contraire le contraste entre ces meurtres et ces intrigues qui plongent les habitants de cette petite station balnéaires au cœur de jalousies, de jeux de pouvoirs ou simplement de fêtes étudiantes qui dérapent. Alors évidemment, on pourra sur les couleurs utilisées pour garder une image positive de la station, malgré les tragédies qui se sont jouées sur ses côtes sans pour autant venir se poser les questions d’un effet désastreux de ces iles ou de la croisée des personnages permanents qui touchent systématiquement de près ou de loin l’entourage des victimes. En trois épisodes par saison, hormis pour les saisons 6 et 7, composées uniquement d’un épisode, la série tisse la toile d’une intrigue assez complexe dans laquelle les habitants se découvrent des secrets et des failles bien gardées. 

Lumineuse et colorée, du moins dans sa photographie, « Meurtres à Sandhamn » apporte un souffle nouveau dans l’univers Nordique tel que nous le percevons par nos terres méditerranéennes. La réalisation est d’une simplicité désarmante, mais justifie son efficacité par une cohérence entre les nuances de tons de chaque plans et l’opposition qui est faite entre le sujet noir d’une enquête policière et la luminosité des lieux. Sans parler d’une série révolutionnaire à la distribution aussi inspirée que torturée, les acteurs qui complètent la distribution nous proposent des prestations assez simples mais qui viennent tout de même en contraste avec le sujet. Jacob Sedergren, que l’on connait en France pour avoir jouer dans le film « Antigang », et Alexandra Rapaport, remarquable dans « La Chasse » de Thomas Vinterberg, forment un duo qui ne cesse de se chercher sans jamais réellement se trouver, mais dont la romance est crainte à l’écran.

Et pour ces deux nouvelles saisons, rien n’a vraiment changé dans la recette qui a fait le succès des deux premières, si ce n’est que nous se sommes plus sur un format à trois épisodes par saison, mais un seul d’environs 1h30 chacun. L’ensemble des personnages sont liés d’une certaine manière à l’intrigue et la romance toujours sous-jacente entre Thomas et Nora ne cesse de prendre des détours pour mieux appuyer cette attirance qui les lie, mais que leur pudeur empêche de pouvoir concrétiser.

En conclusion « Meurtres à Sandhamn » est une excellente série suédoise tirée des romans à succès de Viveca Sten. A contrepied de tout ce que les productions Nordique ont l’habitude de nous proposer, cette série est addictive en toute simplicité.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Le support se révèle d’une redoutable efficacité pour donner du relief aux décors soignés de la série. L’ensemble brille par une grande qualité qui permet au spectateur de plonger dans l'intrigue tout en respectant les belles prises de vues de cette station balnéaire Suédoise. Les contrastes donnent finalement suffisamment de profondeur à l’ensemble pour lui offrir un certain volume.

Le Son
 
Côté Son la piste 5.1 se révèle efficace pour plonger le spectateur au cœur de l’action. La dynamique est efficace et la spatialisation assure le job des effets sonores, et particulièrement des pistes musicales qui viennent accentuer l’ambiance des épisodes. L’ensemble est minutieux et très bien travaillé. 

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de Bonus.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage