du même réalisateur
  THE MISSING : SAISON 1

dans le même genre
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  LE CONVOYEUR
  LE MARGINAL
  125 RUE MONTMARTRE
  BACKDRAFT 2
  COFFRET MYSTERY ROAD
  PARADISE BEACH
  MEURTRES À SANDHAMN SAISON ...
  LA POURSUITE IMPLACABLE
  GALVESTON

du même éditeur
  LE LIVRE PERDU DES SORTILÈG...
  PATRICK MELROSE
  HARLOTS
  LUCKY MAN SAISON 1
  NOS ANIMAUX DOUX DEHORS, SA...
  ANNA KARENINA
  MAX GÉNIE MALGRÉ LUI
  KINCSEM
  LA JEUNE FILLE ET LA BRUME
  THE MISSING : SAISON 1


Dernières Actus
  BANDE ANNONCE DE WONDER WOM...
  BANDE ANNONCE DE : SOS FANT...
  BLACK WIDOW ET LES NOUVEAUX...
  JAMES BOND NO TIME TO DIE :...
  MA FOLLE HISTOIRE DU CINÉMA
  LE CINÉMA DE CLAUDE ZIDI
  NOUS AVONS VU LES DEUX PREM...
  THE ROLLING STONES ON STAGE

Baptiste Saison 1

Genre Policier
Pays GB (2019)
Date de sortie mercredi 20 novembre 2019
Durée 360 Min
Réalisateur Jack Williams
Avec Tcheky Karyo, Tom Hollander, Anastasia Hille, Alec Secareanu, Barbara Sarafian
Producteurs Harry et Jack Williams et John Griffin
Scénaristes Kelly Jones, Hary et Jack Williams
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Koba Films Vidéo
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  360 min
  Nb Dvd  1
   
   
En vacances avec son épouse, Julien Baptiste est contacté par une ex, chef de la police à Amsterdam, qui requiert son aide dans une affaire de disparition. L'inspecteur se retrouve à devoir démêler un complexe tissu de mensonges et de faux-semblants.

Spin off de la série « The Missing », « Baptiste », reprend donc le personnage de Julien Baptiste, ancien policier spécialisé dans les disparitions qui se voit contacté par son ex petit amie afin de retrouver une jeune fille dont son oncle vient de signaler sa disparition. Sur fond de trafic de femmes par une obscure organisation roumaine (Les nouveaux ennemis des séries policières), la série produite par la BBC, nous plonge dans une intrigue qui multiplie, en permanence, les fausses pistes, mais également les retournements de situations. Assez bien écrite, du moins dans sa progression, la série se révèle assez captivante, dès lors que l’on fait l’effort d’accepter le fait qu’elle prenne son temps et ne cherche pas à faire dans la surenchère de scènes glauques ou voyeuristes.

La mise en scène peut même faire penser à une série nordique comme « Meurtres à Sandhamn » par exemple, avec une mise en place un peu lente, des personnages qui alternent entre douceur et violence, nous passons aisément d’un vieil homme évoluant dans sa ferme, à un meurtre sordide perpétré par un personnage obscur. Et puis il y a bien sûr, ces grands plans qui montrent la beauté de la campagne hollandaise ou anglaise, qui vient en contre point de l’ambiance sulfureuse et parfois obscure du quartier rouge, réputé pour ses femmes derrières des vitrines. Grâce à cette mise en scène en parfaite opposition constante, l’intrigue parvient à se tisser et à devenir captivante.

Les personnages, à commencer par Julien Baptiste, dont l’interprétation de Tchéky Karyo (L’Ours) toujours aussi impeccable en vieux baroudeur, tendre et intuitif, porte tout le sens de la série, sont dessinés avec une certaine qualité dans les nuances. Chacun porte le poids de son passé, de ses secrets et de ses mensonges et rien n’est vraiment tout ce qu’il devrait être à l’exception du héros de la série, qui semble toujours évoluer dans un univers entre mensonges et doutes.

En six épisodes, la série « Baptiste » parvient à nous emmener dans son intrigue et nous captiver jusqu’à la fin. Sans chercher à faire dans le voyeurisme et encore moins dans la surenchère de scènes inutilement testostéronées, la série sait se regarder sans effort et surtout sans soupir. Le BBc fait une nouvelle fois preuve de sa capacité à créer des séries sobres et efficaces, ce qui nous change évidemment des grosses cavaleries un peu lourdes venues d’outre-Atlantique.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Le support se révèle d’une redoutable efficacité pour donner du relief aux décors soignés de la série. L’ensemble brille par une grande qualité qui permet au spectateur de plonger dans l'intrigue tout en respectant les belles prises de vues en Hollande ou en Angleterre. Les contrastes donnent finalement suffisamment de profondeur à l’ensemble pour lui offrir un certain volume.

Le Son
 
Côté Son la piste Stéréo se révèle efficace pour plonger le spectateur au cœur de l’action. La dynamique est efficace et la spatialisation assure le job des effets sonores, et particulièrement des pistes musicales qui viennent accentuer l’ambiance des épisodes. L’ensemble est minutieux et très bien travaillé. 

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 25 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de Bonus 

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage