Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  FAMILLES À VENDRE
  TSAR

dans le même genre
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  RED JOAN
  AU NOM DES FEMMES : LE COMB...
  FAUBOURG MONTMARTRE
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  LE PROFESSEUR

du même éditeur
  HERBES FLOTTANTES
  REQUIEM FOR BILLY THE KID
  LA TERRE ABANDONNÉE
  LONESOME JIM
  CONFESSION OF PAIN
  LES EUROPÉENS (COLLECTION J...
  MALA NOCHE
  COFFRET D.W. GRIFFITH : NAI...
  SISTERS IN LAW
  CONTE DE CINEMA


Dernières Actus
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...
  DISNEY ANNONCE LE LANCEMENT...
  MYLÈNE FARMER : L’ULTIME CR...
  MYLÈNE FARMER : L’ULTIME C...
  DENON FÊTE SES 110 ANS AVEC...
  DIRECTOR SUITE 365 ET POWER...
  ROGER CAREL, L'ACTEUR AUX 1...

Taxi blues

Titre Original Taxi blues
Genre Drame
Pays Russie (1990)
Date de sortie mardi 22 octobre 2002
Durée 106 Min
Réalisateur Pavel Lounguine
Avec Piotr Mamonov, Piotr Zaitchenko, Vladimir Kachpour, Natalia Koliakanova, Elena Saphonova, Morissette Alanis, Serguei Gazarov, Hal Singer
Producteurs Mk2 productions, la sept, lenfilm, ask eurofilm
Scénaristes Pavel lounguine
Compositeur Vladimir chekassine
Format Dvd 9
Site Internet Site de l'éditeur
Informations
Complémentaires
- prix de la mise en scène au festival de cannes en 1990
- golden globe du meilleur film étranger
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Russe
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Christophe Bonnet
  Editeur  
  Edition   Cultes
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  106 min
  Nb Dvd  1
   
   

Au coeur des nuits moscovites, deux hommes se rencontrent : le chauffeur de taxi Schlikov (Piotr ZAITCHENKO) et le saxophoniste Liocha (Piotr MAMONOV), alcoolique et juif. Chacun va être tour à tour habité par des sentiments d'amitié, de haine et de domination. Après quelques péripéties, souvent chaotiques, Liocha va finir par rencontrer le succès aux Etats Unis alors que Schlikov restera sur le pavé de Moscou, en proie à un sentiment d'injustice.
L'histoire peut sembler simple mais il faut l'insérer dans le contexte que représente la fin de l'époque communiste. Les idées qu'a voulu faire passer Pavel Lounguine sont, à mon sens, évidentes : un homme droit qui veut façonner à son image son ami à la dérive,  la mise en contact de l'intelligentsia et du peuple, la symbolisation de l'ancienne et de la nouvelle Russie avec ses aspirations au capitalisme, l'incroyable énergie du peuple russe. Pavel Lounguine reconnait des points communs avec le film de Scorcese "Taxi driver" mais avec un style qui lui est propre. C'est là que j'ai eu un peu de mal à me laisser transporter totalement par cette histoire. Lounguine ne fait pas dans la dentelle, les scènes s'enchaînent rapidement avec la même intensité. L'énergie caractérise ce cinéaste mais peut-être trop,si bien que la caricature n'est pas loin, un peu comme le cinéma Italien d'une certaine époque.
Comme il le déclare lui-même, le réalisateur "essaie d’être sur le fil du rasoir entre le réalisme, la poésie et le lyrisme". Dans "Taxi Blues", il faut reconnaître qu'il y parvient mais, par moment, comme dit la formule, à trop vouloir bien faire ...
La suite de la carrière de Pavel Longuine semble confirmer la difficulté qu'il a rencontrée pour s'imposer avec cette approche mais cela n'altère pas ses qualités. 
Ce cinéaste a un talent évident et c'est bien pourquoi je ne comprends pas qu'il force autant le trait, même si ses messages sont forts et captivants.  
 


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.66:1
   
   

Elle est bonne au premier abord en dépit d'une certaine dureté que l'on peut toujours corriger en réglant le contraste. En revanche, la compression n'est pas parfaite, les contours ne sont pas nets, ils donnent l'impression de se dédoubler.
La photographie, quant à elle, est très réussie.

 


Le Son
 

Le mono a été retenu pour la VO Russe et la VF. Qualitativement la VO dénote d'une dynamique et d'une précision légèrement supérieures à la VF. 
Dans ces conditions, il ne faut pas s'attendre à des merveilles même si l'intelligibilité reste acceptable.
Une petite remarque au passage : il est quand même surprenant qu'un film dans lequel la musique (plus précisément le saxophone) occupe une place importante ne bénificie pas d'un traitement audio stéréo, à défaut de proposer du 5.1.

 


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 31 min
  Boitier Amaray
   
   

Un fond musical au saxophone accompagne des menus fixes austères mais néanmoins lisibles.
Le choix proposé est le suivant :
- démarrage du film (la sélection du format audio s'effectuant à partir de ce moment-là)
- chapitrage : à défaut d'être agréable visuellement, il est efficace de par des vignettes (fixes) de grande dimension.
- Préface de Thierry Jousse (Cahiers du Cinéma) qui présente ce film pendant 2 minutes 50 et le replace dans le contexte de sa sortie : c'est très bien fait.
- Compléments :
- interview du producteur Marin Karmitz (13 minutes 30), qui revient sur la naissance de ce film et ses premières rencontres avec Pavel Lounguine. Quelques anecdotes viennent agrémenter des propos qui ne manquent pas d'intérêt.
- filmographie de Pavel Lounguine
- musique du film : huit titres sur fond d'écran fixe avec une bien meilleure qualité que dans le film
- bande-annonce de "Taxi Blues".
- Collection MK2 découvertes : section constituée par onze bandes-annonces à savoir :   
- le mur  (2 minutes) de Yilmaz GÜNEY
- meurtre dans un jardin anglais  (1 minute 30) de Peter GREENAWAY
- riens du tout  (1 minute 30) de Cédric KLAPISCH
- jeunesse dorée  (1 minute) de Zaïda GHORAB-VOLTA
- le souffle  (1 minute) de Damien ODOUL
- Claire Dolan  (1 minute 30) de Lodge KERRIGAN
- I am Josh Polonski's brother  (1 minute 30) de Raphaël NADJARI
- sunday  (1 minute 30) de Jonathan NOSSITER
- cure  (1 minute) de Kiyoshi KUROSAWA
- made in Hong Kong  (1 minute 30) de Fruit CHAN
- goodbye south, goodbye  (30 secondes) de Hou HSIAO HSIEN 

Petite particularité du sous-titrage : pour bénéficier des sous-titres français sur la VO il faut choisir cette option avant le démarrage du film. Si vous regardez la VF et que vous changez de bande son en cours de lecture vous ne pourrez pas avoir accès aux sous-titres français pour la VO.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Préface de thierry jousse