Ne quittez pas

Genre
Pays
France (2004)
Date de sortie
mercredi 23 février 2005
Durée
102 Min
Réalisateur
Producteurs
Margaret Ménégoz
Scénaristes
Arthur Joffé
Compositeur
Angélique Nachon et Jean-Claude Nachon
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Non
Non
Non
Le Film
Critique de Jean-Luc Richter
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
102 min
Nb Dvd
1

L’histoire

Félix Mandel (Sergio Castellitto) est un astrophysicien réputé qui vit mal la perte de son père. Excentrique et parfois sujet à des hallucinations terrifiantes, il exaspère sa femme Lucie (Isabelle Gélinas) qui décide de faire un grand ménage dans son bureau encombré de dossiers et de vieux souvenirs. Contraint de tout jeter, Félix décide de donner le vieux manteau de son père Lucien (voix de Michel Serrault) à un clochard.

Aussitôt, Félix reçoit un curieux appel téléphonique en PCV : son père Lucien lui téléphone du paradis et se dit furieux que son fils ait pu donner ainsi son manteau. D’abord incrédule, Félix va rapidement se prendre au jeu et en profiter pour parler avec son père comme il ne l’avait jamais fait de son vivant. Malheureusement, tout miracle a un prix...

A propos du film

Arthur Joffé est à la fois le réalisateur et le co-scénariste de ce film étonnant. Il dit lui-même être inspiré par Tim Burton et Roberto Begnini dont il aime la façon de raconter des histoires à la façon d’une fable. Ici, on retrouve effectivement cette inspiration avec une fable sur la relation entre un père et son fils. Le fils est interprété par Sergio Castellitto, qui travaille pour la troisième fois avec le réalisateur, après « Alberto Express » (1990) et « Que la lumière soit » (1998). On a déjà vu le grand talent de cet acteur dans « Le sourire de ma mère (Critique sur DVDCritiques.com ) ou « Le cri de la soie » (Critique sur DVDCritiques.com). Arthur Joffé dit d’ailleurs de lui : « Sergio est un immense acteur d'envergure internationale, de la classe d'un Dustin Hoffman. Avec, à mon sens, plus de générosité dans son jeu ».

Le réalisateur voulait ce film comme une suite à « Alberto Express » (qui parlait de la naissance) en prenant pour thème le deuil. Il indique à ce propos : « Le dialogue avec l’invisible, la spiritualité me passionne non pas au plan religieux mais au plan philosophique et psychanalytique ». Et la religion a un rôle dans ce film, avec l’intervention du rabbin joué par Maurice Bernart, qui n’est autre que le producteur « d’Alberto Express ».

Critique subjective

La première chose qui frappe le spectateur est l’excellent jeu de Sergio Castellitto qui s’affirme, film après film, comme l’un des plus talentueux acteurs du moment. Il campe son personnage à la perfection, parvenant à concilier de nombreuses émotions contradictoires avec une candeur et une fraîcheur qui fait plaisir à voir. Donnant la réplique à un Michel Serrault tonitruant mais invisible, Sergio Castellitto crève littéralement l’écran du début à la fin du film. Les seconds rôles ne sont toutefois pas en reste, avec un Tchéky Karyo hilarant en banquier/psychiatre/chanteur argentin et un Dominique Pinon en clochard qui ne perd pas le nord.

Avec un scénario original et bien maîtrisé, le réalisateur Arhtur Joffé parvient à maintenir le difficile équilibre entre comédie, tendresse et tragédie, sans jamais baisser le rythme ni imposer de temps morts. « Ne quittez pas » reste une fable et, en conséquence, il ne faut pas être choqué par certaines invraisemblances qui servent la ‘morale’ de l’histoire. Ne vous attendez pas non plus à un film moralisateur ou raisonnable, mais c’est bien le grain de folie qui donne tant de plaisir au spectateur.

Au final, « Ne quittez pas » est un film prenant et drôle qui ne laissera personne indifférent. Un film à voir absolument et qui vous fera réfléchir avant d’accepter un appel en PCV !
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.85:1

Le film est présenté avec une image impeccable. Le piqué est bon, avec de belles couleurs et de la précision dans les arrières plans. Le travail effectué sur la lumière du film est réellement mis en valeur et la compression reste assez discrète, même si elle est parfois visible sur des scènes ‘difficiles’ (pluie, fumée).

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
2.0
Français
5.1

L’éditeur nous propose deux pistes sonores : Dolby Digital 2.0 surround et 5.1. Logiquement, c’est cette seconde piste qui donne le plus de satisfaction avec une belle ampleur de la musique et des effets surround très réussis. La dynamique est excellente sur les deux pistes sonores, avec un équilibre parfait entre la musique, les effets et les voix. La spatialisation finement étudiée permet au spectateur de se plonger pleinement dans le film et donne à la voix de Michel Serrault une ampleur toute ‘divine’ !

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
20 min
Boitier
Amaray

En plus des menus et du chapitrage animés et sonorisés, l’éditeur France Television, complète le film avec des suppléments intéressants, même s’ils ne sont pas très nombreux :

Merlin ou le cours de l’or

Ce court métrage a été réalisé par Arthur Joffé et est interprété par Dominique Pinon. C’est la seconde collaboration entre les deux artistes qui gagnent la Palme d’or du court métrage à Cannes en 1982. Le film, également interprété par Simone Carle, raconte l’histoire d’une mère et de son fils qui s’installent, avec leur poulain dans un appartement en ville. Malheureusement, le poulain va grandir et le ‘couple’ abrite de curieux secrets…

D’une durée de 17 minutes, ce court-métrage vaut le coup d’œil.

Lettre à Léo

Il s’agit d’une fin alternative au film, pour laquelle le réalisateur commence par expliquer, sous la forme d’un texte défilant, pourquoi la fin du film est finalement différente.

Le film annonce

C’est la bande annonce du film
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage