du même réalisateur
  LA FLIBUSTIÈRE DES ANTILLES

dans le même genre
  YUKI, LE SECRET DE LA MONTA...
  BLUEBIRD
  LES TROIS JOURS DU CONDOR (...
  LE CERCLE ROUGE (ULTRA HD /...
  JSA (JOINT SECURITY AREA)
  THE LIGHTHOUSE
  I SEE YOU
  GEMINI MAN (ULTRA HD / 4K -...
  PARASITE EDITION STEELBOOK ...
  J'ACCUSE

du même éditeur
  MR. SLOANE
  SOUTHCLIFFE
  A YOUNG DOCTOR'S NOTEBOOK S...
  COMBATIENTES
  MADE IN FRANCE
  MINUSCULE, LA VALLÉE DES FO...
  SACRIFICE
  THE FEAR
  A L'OMBRE DE LA RÉPUBLIQUE
  LA GIFLE


Dernières Actus
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WILD ...
  PALMARÈS FESTIVAL INTERNATI...
  TEUFEL CINEBAR LUX SURROUND...
  HOME-CINÉMA ET HI-FI (OU L’...
  LA BANDE ANNONCE DE CRUELLA...
  CÉSARS 2021 : ET LES NOMINÉ...
  DISPARITION DE JEAN CLAUDE ...
  THE CRAFT : LES NOUVELELS S...

Berlin express

Titre Original Berlin express
Genre Thriller
Pays Etats-Unis (1949)
Date de sortie mardi 15 février 2005
Durée 86 Min
Réalisateur Jacques Tourneur
Avec Robert Ryan, Merle Oberon, Charles Korvin, Paul Lukas
Producteurs Dore Schary
Scénaristes Harold Medford
Compositeur Bret Granet
Format Dvd 5
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   Editions montparnasse
  Edition   Simple
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  86 min
  Nb Dvd  1
   
   

L'histoire :

Artisan de la reconstruction de l’Allemagne, le docteur Bernhardt est kidnappé après avoir échappé à un attentat dans un train. Les personnes qui l’accompagnaient vont alors tenter de retrouver sa trace.

Critique subjective :

Production RKO, Berlin express est le premier film américain tourné dans l’Allemagne d’après-guerre. Thriller d’espionnage directement inspiré de son époque (au sortir du second conflit mondial et alors que couve la guerre froide), Berlin express revêt un double intérêt car, au-delà de l’excellent travail formel de son metteur en scène, il possède également un aspect documentaire qui lui confère une valeur ajoutée non négligeable.


Rondement menée et peu avare en surprises, l’intrigue de Berlin express implique principalement quatre hommes, brillamment présentés par une voix-off destinée à planter le décor afin que le spectateur soit à même de cerner au mieux les enjeux narratifs du métrage. S’ils ont des visions assez différentes du monde dans lequel ils vivent, un Américain (Robert Ryan, inoubliable boxeur fatigué dans Nous avons gagné ce soir tourné la même année), un Français, un Anglais et un Russe décideront, après avoir été les témoins d’un attentat à la grenade dans un train, de faire équipe pour retrouver le docteur Bernhardt, artisan de la reconstruction de l’Allemagne kidnappé par une organisation d’obédience nazie.


C’est Jacques Tourneur (La féline, Vaudou, Angoisse, La griffe du passé) qui réalise Berlin express en 1949, signant une mise en scène en totale adéquation avec le propos. Jouant avec les ombres et lumières, Tourneur excelle dans l’art délicat de la suggestion et parvient à instiller une menace invisible mais quasi-palpable, une atmosphère paranoïaque dans laquelle la trahison, tapie dans l’obscurité, semble pouvoir surgir à tout moment.


Se déroulant dans les paysages dévastés de Francfort, Berlin express est aussi l’exploration d’une ville en ruines, meurtrie par la guerre et ses bombardements. Véritable cité fantôme, Francfort est un théâtre de décombres au sein duquel fleurissent, soutenus par une inflation galopante, la grande pauvreté, les cabarets clandestins, le marché noir, ... Avec ses décors d’après-guerre, c’est donc une Allemagne ravagée qui sert de background passionnant (aussi bien visuellement que narrativement) au métrage.

Verdict :

S’il n’est pas le meilleur métrage de Tourneur, Berlin express reste cependant un film de premier ordre qui, de surcroît, dispense un message d’union entre les peuples encore vivement d’actualité.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 n&b
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
D’un âge respectable (rappelons que le film date de 1949), Berlin express bénéficie d’une copie assez bluffante. Si des défauts de pellicule (surtout des points blancs) s’invitent souvent à l’écran et que la définition aurait gagné à être plus pointue, l’ensemble n’est pas de piètre qualité pour autant, loin de là. La compression sachant se faire discrète et la photographie étant restituée avec un indéniable panache, on peut donc visionner Berlin express dans d’appréciables conditions.

Le Son
 
Un son assez clair et dynamique malgré son grand âge. En V.F. comme en V.O., voix, effets sonores et musique sont dosés avec une habileté certaine. A noter que les doublages français, kitchs et caricaturaux au possible, frisent le ridicule et viennent gâcher la vision du film. Sans l’once d’un regret, vous savez donc désormais pour quelle piste opter.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 3 min
  Boitier Boitier Crystal
   
   
Présentation de Serge Bromberg (3 minutes) : en cinéphile très cultivé dont l’enthousiasme est communicatif, Serge Bromberg replace rapidement le film dans son contexte (artistique et historique) sans oublier de pointer du doigt les principales qualités plastiques de Berlin express.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Présentation du film