dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  SCARFACE : THE WORLD IS YOU...
  F.E.A.R.
  FEAR (FIRST ENCOUNTER ASSAU...
  JOINT TASK FORCE
  EL MATADOR
  CRASH TAG TEAM RACING
  F.E.A.R.
  THE INCREDIBLE HULK: ULTIMA...
  AURORA WATCHING
  HELLFORCES


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

Still Life

Genre Jeux Vidéo
Pays France (2005)
Date de sortie mercredi 27 avril 2005
Durée 800 Min
Plateforme Xbox
Site Internet site de l'éditeur
site officiel du jeu
Informations
Complémentaires
Disponible sur PC et Xbox(version testée)
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Vivendi Universal Interactive
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  800 min
  Nb Dvd  1
   
   


Genre délaissé à tort les jeux point’n’click se font rare sur PC et encore plus sur consoles de salon.  Aujourd’hui arrive Still Life, titre développé par Microïds(les créateurs de Syberia) et édité par MC2 France essaye aujourd’hui de se faire une place dans ce milieu très restreint. S’inspirant nettement de l’ambiance glauque d’un Se7en, ce jeu pourrait bien se faire connaître si il propose une aventure suffisamment divertissante et surtout passionnante. Still Life restera t-il en vie ?


 

 

L’histoire


Chicago, décembre 2005.

Victoria Mc Pherson, jeune et brillant agent du FBI, enquête sur une affaire de meurte en série : 5 crimes horribles sans liens apparents. Le piétinement de l’enquête et le stress accumulé épuisent Victoria. Elle décide alors de se reposer chez son père, profitant de la période des fêtes de Noël.

Mais elle fait alors une découverte pour le moins surprenante dans un vieux coffre : le journal intime de son grand-père, Gustav Mc Pherson, lui-même détective privé à Prague à la fin des années 20. Victoria découvre qu’il a lui-même travaillé dans une affaire de meurtre en série, ressemblant étrangement à sa propre enquête.


Une efficacité plaisante


Une série de meurtres horribles, des messages laissé par le tueur comme : la colère, la luxure, la paresse, une ambiance oppressante appuyée par des décors glauques ; font penser évidemment au film le plus connu de David Fincher « Se7en ». D’ailleurs les scénaristes ne s’en cachent pas, le réalisateur a inspiré leur travaux reprenant même certains angles de caméras typiques de ce dernier, comme pourront le remarquer les plus observateurs. D’autre part, le jeu s’inspire également des meurtres de « Jack l’ Eventreur » puisque le meurtrier n’assassine que des prostituées. Les bases du scénario posées, on est tout de suite pris par l’aventure, en menant deux enquêtes parallèles celle de Victoria Mc Pherson, et de Gustav Mc Pherson dans des époques bien différentes évidemment. Cependant, comme tous les jeux point’n’click, Still Life à quelques problèmes de maniabilité, surtout au niveau de la rigidité des personnages, et il est assez déplaisant de buter contre un décor en 2D pré calculée.


La voie de la simplicité cauchemardesque


Concernant les énigmes, -obligation in errante aux jeux du genre- elles sont absolument cauchemardesques pour certaines, et un petit tour sur les forums du jeu ne fait pas mal ! Les énigmes sont pourtant simples quand celles-ci sont découvertes, mais le problème réside dans le fait qu’elles ne sont pas toutes cohérentes d’où la difficulté élevée pour trouver une solution. Il en est de même pour la récolte d’indice, un peu moins fastidieuse tout de même, mais passer à côté d’un de celui-ci sans le remarquer est chose courante.Cependant la solution d’une énigme ne se trouve jamais loin, soyez observateur. Une fois celles-ci débloqués on se demande ce que le jeu réserve encore ; mais les énigmes sont principalement des codes d’accès, permutation d’objets et interaction avec le décor. Mais une fois le rythme de croisière passé, le tout s’enchaîne avec une certaine facilité et comprendre certains automatismes sera chose courante. Patience, et réflexion sont les maîtres mots d’une énigme parfaitement résolue...


Efficacité redoutable 


Still Life est une aventure passionnante de par son scénario, faisant irrémédiablement penser à un polar interactif, et suffisamment prenante pour persister et voir le dénouement magistral de cette enquête. Le jeu non comptant de proposer des énigmes intéressantes, comporte également des phases de dialogues omniprésentes tout au long de l’intrigue. Ainsi certains personnages secondaires dans la première partie du jeu, ne sont plus en retrait dans la seconde, et le fait est qu’on s’y attache vraiment-les doublages y faisant énormément- . Le système de dialogue est vraiment intuitif et accessible à tous, le seul problème de cette accessibilité, est que aucun choix de dialogue n’est proposé et l’interaction, se fait avec les gâchettes gauches et droites, l’une pour des questions ayant directement attrait à l’enquête, l’autre pour mieux faire connaissance avec les PNJ (personnages non joueurs).


Verdict


Still Life n’est pas exempt de défauts -rigidité des mouvements, incohérences, difficulté mal dosée- mais au final le challenge est tellement prenant, servit par un scénario de grand aloi que le joueur ne peut pas passer à côté d’un tel titre, le genre se faisant tellement rare malheureusement (désintéressement total d’une nouvelle génération de joueurs). Le soft ne plaira pas  à tous, d’une part pour son ambiance très adulte mais également par sa retranscription très réaliste de meurtres, et son oppression environnementale de chaque instant. Un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains, et encore moins dans celles des plus jeunes. Alors pourquoi porter attention à Still Life ? Parce que « Je crois que nous avons affaire à un serial killer. Un quoi ? Un serial killer. Un quoi ? Un se... un tueur en série, quoi ! Ah, un serial killer !


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
La réalisation du titre n'atteint pas des sommet, mais à le mérite de proposer des graphismes propres, des environnements en 2D pré calculée absolument magnifique(notamment le Londres des années 1920). Note spéciale également pour les cinématiques ponctuant les moments forts du scénario, vraiment très réussies et recouvertes d'un filtre granuleux(style Silent Hill) du meilleur effet.

Le Son
 
Still Life joue également fortement sur l'environnement sonore, bruit d'arrière plan inquiètants, musique suffocante on se croirait dans un véritable film! Encodée en Dolby Digital ceci est décuplé pour le frémissements de nos tympans... Concernant les doublages, la crédibilité est maximale, puisque les doubleurs officiels de Kevin Costner, Liv Tyler, Ewan Mc Gregor, Samuel L. Jackson et Jennifer Garner. Un gage de qualité surprenant et plaisant tout au possible.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Aucun.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage