du même réalisateur
  LE FLEUVE SAUVAGE
  UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR
  A L'EST D'EDEN

dans le même genre
  LA HAINE (ULTRA HD / 4K)
  BRICK
  WET SEASON
  UN COEUR EN HIVER
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  RED JOAN

du même éditeur
  LES AFFRANCHIS
  WATCHMEN SAISON 1
  SUPERGIRL SAISON 4
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  CA CHAPITRE 2
  ANNABELLE : LA MAISON DU MA...
  GAME OF THRONES SAISON 8
  KIDDING : SAISON 1
  GODZILLA : ROI DES MONSTRES
  YOUNG SHELDON SAISON 1


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

À l'Est d'Eden

Genre Drame
Pays Etats-Unis (1955)
Date de sortie mercredi 1 juin 2005
Durée 115 Min
Réalisateur Elia Kazan
Avec Julie Harris, James Dean, Raymond Massey, Burl Ives, Richard Davalos
Producteurs Elia Kazan
Scénaristes Paul Osborn et John Steinbeck
Compositeur Leonard Rosenman
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Italien
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Warner
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  115 min
  Nb Dvd  2
   
   

L’histoire

En 1917, aux Etats-Unis, le long des côtes du pacifique, Cal (James Dean) est un jeune homme perturbé qui suit une élégante femme, Kate (Jo Van Fleet), dans la ville portuaire de Monterey. Lorsque celle-ci entre dans sa maison, il se met à jeter des pierres sur la façade. Kate le fait chasser par son domestique et Cal monte dans un train pour entrer chez lui, à Salinas où il rejoint son frère, Aaron (Richard Davalos) et la petite amie de celui-ci, Abra (Julie Harris).

Malgré les questions de son père, Adam Trask (Raymond Massey), Cal refuse de lui dire où il était durant la nuit et se met même à jeter la glace que son père vient d’acheter pour congeler des salades avant de les envoyer à New York. Cal pense que son père, fervent religieux,  ne l’aime pas et qu’il favorise toujours son brillant frère, depuis la mort de sa mère. Le soir même, il retourne chez Kate dont la maison sert de tripot et parvient enfin à approcher celle dont il vient d’apprendre qu’elle est sa mère, qui n’est pas morte mais a quitté son père pour être libre.

A propos du film

« A l’Est d’Eden » est un film d’Elia Kazan tiré d’un roman du célèbre écrivain américain John Steinbeck, également auteur du livre « Les Raisins de la Colère ». Né en 1902, l’écrivain s’est beaucoup inspiré de sa jeunesse californienne, passée à Salinas dans ce roman de 1952 qui interroge sur le ‘bonheur’ à travers une série de succès et d’échecs vécus par des gens simples. Mais si ce film a laissé une telle emprunte dans l’histoire du cinéma, ce n’est pas tant à cause de son scénariste prestigieux qu’en raison de la participation de l’acteur James Dean, qui y tient le premier rôle.

Le réalisateur a découvert le jeune acteur (24 ans à l’époque) en assistant à une représentation de la pièce « L’immoraliste », d’après André Gide, donnée à Broadway et où il était particulièrement brillant. James Dean n’avait, jusque là, participé qu’à de petits films ou à des films pour la télévision où il tenait de petits rôles. Son premier grand rôle, dans « A l’Est d’Eden », lui valu même une nomination (posthume) aux Oscars en 1956. En 1955, James Dean, devenu la coqueluche des réalisateurs d’Hollywood et des jeunes filles du monde entier, jouera dans trois films qui marqueront sa légende : « A l’Est d’Eden », « La Fureur de vivre » et « Géant ». Il meurt en septembre 1955 dans un accident de voiture près de la ville de Salinas.

Si James Dean, du fait de sa mort accidentelle mais également de son grand talent d’acteur, éclipse un peu les autres personnages du film, on remarquera tout de même la très belle prestation de l’actrice Jo Van Fleet qui remporta l’oscar du second rôle féminin. Le film obtint également le Prix du Film Dramatique au Festival de Cannes.

Critique subjective

Fidèle au roman de Steinbeck, « A l’Est d’Eden » est un drame qui n’apportera pas beaucoup de gaîté. On aurait pu craindre un film très grave et triste et pourtant, Elia Kazan parvient à y insuffler un souffle rafraichissant qui, cinquante ans après la sortie du film, reste toujours vivace. La mise en scène est superbe, plaçant les personnages à la perfection, chargeant chaque scène avec une émotion soigneusement étudiée. L’histoire évolue sans un seul temps mort avec des acteurs qui s’investissent à fond et qui illuminent la pellicule par leur présence et leur prestance.
James Dean avait effectivement un immense talent d’acteur et sa fin tragique fut une perte pour le cinéma. Quand on constate à quel point il parvient à donner vie au personnage torturé de Cal, on n’ose imaginer ce dont il aurait été capable avec davantage d’expérience dans le jeu dramatique. « A L’Est d’Eden » est l’un de ces rares films qui n’a pas pris une ride et qui restera, sans doute pour toujours, un des jalons indispensable de l’histoire du cinéma. Un DVD indispensable pour tous les amoureux du septième art, d’autant que la restauration du film a été très bien faite et qu’il est accompagné de nombreux suppléments.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   

Film en cinémascope couleur en 1955, un procédé encore assez peu répandu à l’époque, le film a bénéficié d’une excellente restauration. La définition est bonne et les couleurs ont été ravivées sans excès. La plupart des taches et rayures ont été enlevées et l’ensemble se tient très bien, sans être toutefois du niveau de définition d’un film comme « Le Seigneur des Anneaux ». On notera deux scènes du film qui ont dû poser davantage de problèmes aux restaurateurs car il y subsiste un voile pâle qui ternit l’image. L’ensemble est toutefois de bonne tenue, y compris sur un grand écran de vidéoprojecteur, preuve de la qualité du travail de restauration.


Le Son
 

Le DVD propose trois pistes sonores : Dolby Digital 5.1 anglais et Dolby Surround Français et Italien. Il faudra choisir la piste anglaise sans hésitations. Outre le fait que les acteurs s’y expriment dans un anglais parfaitement compréhensible, on y bénéficie de quelques effets surround bienvenus, d’une bonne spatialisation et d’un positionnement des voix réaliste. La version française souffre un peu de ses doublages qui, sans être complètement ratés, ne collent pas toujours bien aux personnages. Mieux vaut donc regarder en VO, quitte à activer les sous-titres qui se trouvent souvent en dessous de l’image au format 2.35 et qui ne gênent donc pas la vision du film.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 120 min
  Boitier Amaray
   
   

Pour ce film, l’éditeur Warner a effectué un bon travail de recherche pour nous présenter une série de documents qui viendront enrichir les connaissances cinématographiques des amateurs. Le coffret contient deux DVD, le premier est consacré au film et comporte des menus animés et sonorisés. Le second DVD est consacré aux Bonus et présente une image en 4/3 avec des mens fixes et muets.

DVD 1

Bande annonce originale : C’est l’une de ces bandes annonces à rallonge avec de grand titres vibrant dont Hollywood était friand dans les années 50. Il est intéressant de comparer ces images à celles du film pour noter le remarquable travail de restauration effectué.

Commentaire audio de Richard Schinckel : En anglais et malheureusement non sous-titré, ce commentaire vient d’un historien du cinéma qui a été critique de film pour ‘Life’ et ‘Time Magazine’. Richard Schinckel raconte le sujet du film, les relations entre les acteurs, le choix de James Dean, le tournage en cinémascope… Un commentaire intéressant mais qui ne sera réservé qu’aux anglophiles confirmés.

DVD 2

Ce DVD est entièrement consacré aux suppléments :

Forever James Dean (VOST – 1 h)
Ce documentaire raconte la vie de James Dean et ce qui l’a fait entrer dans la légende. Après une présentation générale du personnage, le document, basé sur de nombreuses photos d’archives, d’interviews et d’extraits de films raconte en détail la courte carrière de cet acteur tragiquement disparu alors qu’il commençait tout juste à être connu. Un film bien monté qui intéressera tous ceux qui sont intrigués par le succès de cet acteur mythique.

A l’Est d’Eden : l’Art à la recherche de la vie (VOST – 20 minutes)

Susan Schillinglaw, directrice du centre d’étude Steinbeck à l’université de San José ainsi que le fils de Steinbeck reviennent sur le roman à l’origine du film et nous expliquent comment le célèbre écrivain a adapté l’histoire de Caïn et Abel à ce petit coin de Californie. Avec de nombreuses images du film, mais aussi des images du tournage, nous voyons comment l’auteur s’est investi à toutes les étapes de la production.

Essais de prise de vues (6 minutes)

Ce document présente un essai de prise de vue (en 4/3 noir et blanc) avec James Dean et Richard Davalos. Cette scène, qui n’est pas dans le film, est présentée en VOST et montre une discussion entre les deux frères, Aaron cherchant à expliquer à Cal ce qu’il doit faire pour se faire apprécier de son père.

Essais de costumes (22 minutes)

Cette séquence muette montre les essais de costumes, de maquillages et de coiffure pour les différents acteurs, effectués avant le tournage.

Scènes inédites (18 minutes)

Présentée en 4/3 couleur et VOST, cette séquence montre quelques scènes inédites, dont celle qui a servi aux essais de tournage ci-dessus et une longue scène entre Cal et Abra lorsqu’ils préparent la maison pour l’anniversaire de leur père.

Première à New-York en 1955 (VOST – 4/3 noir et blanc)

Ce documentaire présente l’entrée dans la salle de cinéma de Broadway en présence des plus grandes personnalités de l’époque. La qualité d’image est très médiocre et le film présente assez peu d’intérêt cinquante ans après.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage