du même réalisateur
  LA FIANCÉE SYRIENNE
  ZAYTOUN
  SPIDER IN THE WEB

dans le même genre
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  RED JOAN
  AU NOM DES FEMMES : LE COMB...
  FAUBOURG MONTMARTRE
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  LE PROFESSEUR

du même éditeur
  AIR DOLL
  SI TU MEURS, JE TE TUE
  RIO, LIGNE 174
  LES AVENTURES DE IMPY LE DI...
  NACIDO Y CRIADO
  LA VIE DES AUTRES
  BASIC INSTINCT 2
  SESSION 9
  C.R.A.Z.Y.
  DON'T COME KNOCKING


Dernières Actus
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ FASHION...
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...
  THE WRETCHED LE 02 DÉCEMBRE...
  SUITS SAISON 9 EN DVD

Les citronniers

Titre Original Etz Limon
Genre Drame
Pays Allemagne, France, Israel (2008)
Date de sortie jeudi 30 octobre 2008
Durée 106 Min
Réalisateur Eran Riklis
Avec Hiam Abbas, Rona Lipaz-Michael, Ali Suliman, Doron Tavory
Producteurs Eran Riklis, Bettina Brokemper, Antoine de Clermont-Tonnerre et Mickael Eckelt
Scénaristes Eran Riklis et Suha Arraf
Compositeur Habib Shehadeh Hanna
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Yiddish
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Océan
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  106 min
  Nb Dvd  1
   
   

Salma vit dans un petit village Palestinien de Cisjordanie situé sur la ligne verte qui sépare Israël des territoires occupés. Sa plantation de citronniers est considérée comme une menace pour la sécurité du ministre de la défense Israélien qui vient de s’installer dans la maison voisine. Lorsque les services secrets Israélien ordonnent l’arrachage des arbres, Salma se résoud à se battre pour défendre le seul bien qu’elle possède.

Eran Riklis s’était déjà illustré avec « La fiancée Syrienne », dans lequel le réalisateur traitait déjà de l’absurdité de la situation dans cette partie du monde, où les religions semblent définitivement abîmer les hommes pour les rendre esclaves des doctrines. Le réalisateur sait utiliser la simplicité des histoires pour en sortir des pamphlets incroyables de justesse et d’ironie masquée. Dans « Les citronniers », l’absurdité ne se trouve pas uniquement côté Israélien ou côté Palestinien, c’eut été trop démago évidemment, mais au contraire, il se trouve dans les deux camps. Un choix délibéré qui rend la parabole encore plus touchante et plus crédible au spectateur. Salma se bat pour garder son bien, mais l’ennemi n’est pas que de l’autre côté de la frontière, il est aussi dans son propre camp. Elle ne se bat pas seulement contre les abus de l’occupant Israélien, elle se bat aussi contre les oppressions que subissent les femmes palestiniennes, particulièrement lorsqu’elles sont veuves.

Eran Riklis témoigne d’un incroyable talent de conteur et se retrouve porte parole d’une cause qui mérite d’être portée à jamais. Que ce soit de l’incroyable oppression que subisses les habitants de la région où de la solitude de ces femmes enfermées dans leur prisons sentimentales, le réalisateur emmène le spectateur à réfléchir sur les conditions de vies dans cette région du monde.

Salma incarne le combat pour la liberté d’un peuple, mais aussi pour la délivrance de ces femmes emprisonnées par des coutumes de temps anciens. Comme lorsque l’un des représentants du village lui lance : « Salma, ils vont raser vos citronniers, ils vous proposent de vous indemniser, mais n’oubliez pas : on accepte pas d’argent des Juifs ». Cette réponse résume toute l’ambiguïté de la situation.

Porté par une distribution impeccable, à commencer par Hiam Abbass (The visitor, Azur et Asmar)  qui signe une prestation tout en retenue et digne des plus grandes stars hollywoodienne. L’actrice ne cherche jamais le surjeu et offre au contraire par un minimalisme volontaire une dignité hors norme au personnage de Salma. Son opposition avec l’actrice Rona Lipaz Michael est un véritable bijou de tendresse et de justesse mélangées.

En conclusion, « Les citronniers » est une œuvre marquante qui permet au spectateur de se pencher sur l’absurdité de ce conflit qui oppose deux peuples si proches, que deux religions éloignent inlassablement. Une véritable ode poétique à la paix et à la tolérance.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
De bonne qualité, l’image ne brille pas par son aspect exceptionnelle. Les contrastes sont de bonnes qualités. Les piqués restent de qualités autant pour les visages que pour les plans larges. Les citrons resplendissent à l’écran !

Le Son
 
Une piste 5.1 qui ne manque pas de qualité et qui laisse le film se visionner sans problème. Très peu d’effets sonores pour cette parabole ce qui ne nécessite pas une qualité exceptionnelle. Pas de problème donc de ce côté-là !

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 50 min
  Boitier Amaray
   
   
Un making of intelligent qui revient sur les ambitions des uns et des autres face au projet. Puis l’interview intéressante d’Eran Riklis, des notes sur le film pour mieux en comprendre les finesses et enfin les bandes annonces. Une édition simple à l’image du film.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Notes sur le film