Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  TREMORS

dans le même genre
  PEGGY SUE S'EST MARIÉE
  MON GRAND-PÈRE ET MOI
  JOURNAL INTIME
  JABBERWOCKY
  MON COUSIN
  LA VOIX DU SUCCÈS
  T'AS PÉCHO ?
  LE DÉFI DU CHAMPION
  POUR UN GARÇON
  TOUT SIMPLEMENT NOIR

du même éditeur
  WONDER WOMAN 1984
  THE UNDOING
  LOVECRAFT COUNTRY
  DOCTOR SLEEP (ULTRA HD / 4K...
  CASTLE ROCK SAISON 2
  VIKINGS SAISON 5
  PRODIGAL SON SAISON 1
  TENET
  LES AFFRANCHIS
  WATCHMEN SAISON 1


Dernières Actus
  THE LAST TREE EN VOD
  LA LOI DE LA JUNGLE EN VOD
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WINK ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SHERL...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SANS ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : BLANC...
  2021 : UNE ANNÉE POUR CÉLÉB...
  WONDER WOMAN 1984 EN ACHAT ...

Pluto Nash

Titre Original Pluto Nash
Genre Comédie
Pays USA (2002)
Date de sortie mercredi 16 avril 2003
Durée 91 Min
Réalisateur Ron Underwood
Avec Eddie Murphy, Randy Quaid, Rosario Dawson, Joe Pantoliano, Jay Mohr, Luis Guzman
Producteurs Castle Rock Entertainment, Npv Entertainment Et Village Roadshow Productions
Scénaristes Neil Cuthbert
Compositeur John Powell
Format Dvd 9
Site Internet Le site web
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Frédéric Deschryver
  Editeur   Warner
  Edition   Simple
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  91 min
  Nb Dvd  1
   
   

L'histoire

2080, la face habitable de la Lune est devenue le nouveau paradis pour des milliers d'escrocs et de criminels en tout genre. Pluto Nash, un ex-contrebandier récemment sorti de prison, reprend à sa charge la direction d'un night club minable afin de sauver son ami Anthony Frankowski des griffes d'un usurier peu peu fréquentable. 7 ans plus tard, alors que le "Pluto Club", remis sur pied par Nash est devenu le cabaret chic et choc le plus tendance et le plus couru de la Lune, Pluto reçoit la visite des émissaires de Rex Carter, puissant parrain de la pègre, fermement décidé à racheter ce club en vogue. Mais pour Pluto Nash, il est hors de question de céder aux intimidations du mafieux…


Critique subjective


Un casting intéressant

23ème film d'Eddie Murphy, Pluto Nash est produit par Martin Bregman (The Crow) et réalisé par Ron Underwood (Tremors, Mon ami Joe) qui, pour donner vie à son film s'entoure d'un casting pour le moins intéressant. Autour d'Eddie Murphy qui incarne Pluto Nash, un ex-contrebandier devenu patron de Night Club qui va devoir sortir les armes pour déjouer les plans du sinistre Rex Carter, la production réunit un casting musclé. Rosario Dawson (Josy et les Pussycats) est la belle chanteuse Dina Lake, qui va malgré elle, être entraînée dans le sillage explosif de Nash. Star de la blaxpoitation des 70's, Pam Grier (Jackie Brown, Ghosts of mars) endosse le caractère bien trempé de Flura, la propre mère de Pluto Nash. Une maman peu ordinaire qui n'hésite pas à manier la grosse artillerie pour venir en aide à son fils. Également au générique Burt Young, Peter Boyle (Frankenstein Junior) mais aussi John Cleese (Un poisson nommé Wanda) dans le rôle d'un chauffeur de voiture un peu... particulier! À noter la courte apparition d'Alec Baldwin. Luis Guzmán, habitué des seconds rôles, incarne Felix Laranga, petit voyou latino sympa et magouilleur.

 

 

Recall, vous avez dit recall

"Pluto Nash", dont l'action se situe sur la Lune, n'est pas sans étrangement rappeler le film de Paul Verhoeven Total recall. En effet, une bonne partie des décors utilisés dans Pluto Nash, les bars, l'ambiance générale, ne sont pas sans rappeler les aventures martiennes de Schwarzy. On peut se lancer dans la recherche de quelques parallèles entre les deux films, comme la visite de Pluto et Dina dans un institut de beauté, ou bien encore le vol du taxi dont le robot conducteur a été remplacé par un écran où apparaît le visage de John Cleese. Sympathiques clins d'œils à un excellent film ou éléments d'inspiration d'un scénariste en mal d'idées…


Une comédie spatiale

Cette gentille comédie part d'une idée sommes toutes assez banale: un patron de night-club refuse de vendre, se retrouve aux prises avec la mafia, s'ensuivent fuites et courses poursuites. Le fait de situer l'action dans le futur, sur la lune qui commence à être colonisée, permet d'explorer les ressources des lieux et de l'époque pour trouver prétexte à de nombreuses situations amusantes. Certaines scènes retiennent l'attention, certains gags sont réellement bien trouvés, sans être nécessairement d'un humour très relevé, comme le robot au service de Pluto Nash, obsédé par les androïdes femelles, où bien encore, technique futuriste oblige, l'homme-orchestre symphonique à lui seul qui officie sur un clavier à trois touches.


Ce film aux gros moyens financiers, et qui se révéla un échec commercial, oscille entre la comédie burlesque et le film d'aventures. Décors soignés, effets spéciaux bien réalisés, véhicules futuristes, escapade sur la face cachée désertique de la lune, beaucoup d'éléments séduisants ont été mis en œuvre pour permettre à Eddie Murphy d'évoluer au sein de cette histoire. Car c'est bien lui le point central, qui mène la danse comme à son habitude, plus sobrement, sans en faire des tonnes. Otez Eddie Murphy du générique, et il ne reste qu'une histoire banale desservie par un scénario très pauvre et sans grand intérêt.


Un dernier mot

Pour une soirée de détente, Pluto Nash, ou Pluto moyen comme on préfère, cette comédie au titre prédestiné, peut, grâce à la présence d'Eddie Murphy, permettre d'y trouver un intérêt, celui d'un divertissement éphémère.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

L'image est au format 1:85, de très bonne qualité sans problème de compression et sans bruit parasite. Les couleurs, sans être vives auraient pu être plus soutenues, de même que le contraste un peu faible, qui laisse planer un léger de voile sur l'image, pourrait être plus accentué.


Le Son
 

La bande son est proposée en dolby digital 5.1, français ou V.O. D'un dynamisme correct, sans pour autant être remarquable de puissance. Nous avons affaire à un ensemble cohérent, où tous les canaux sont sollicités pour de multiples effets, le caisson lui aussi est de la partie. Les occasions ne manquent pas, pour exploiter les possibilités dolby 5.1, fusillades, poursuites etc.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 12 min
  Boitier Amaray
   
   

Les suppléments

Sur une présentation aux menus très sobres et inanimés, ce DVD est doté d'une section bonus certes variée à la lecture du menu, mais finalement aussi sobre que sa présentation quand on s'y plonge…


Casting et équipe technique

Deux écrans fixes qui rappellent une dizaine de noms présents au générique


Making of du clip vidéo (3'06) vostf

Tournage du clip dont le résultat final est également disponible dans les bonus de ce DVD. On peut y voir des interventions des membres du groupe IMX qui assurent avoir adoré le film, et se déclarent être de grands fans d'Eddie Murphy. Interviews qui sentent la grosse promo à plein nez!


Clips vidéos (3'41)

Au singulier, contrairement au titre annoncé, il s'agit du clip vidéo "ain't no need" de IMX


Scènes inédites

On a droit dans cette section à quelques scènes non retenues au montage. Proposées sans explication, on se rend rapidement compte au visionnage, du peu d'intérêt qu'elles présentent.

1) Benny au bar / Benny pourchassé par Mogan & Kelp (3'05)

2) Mogan & Kelp au bar (00'32)

3) Flura dans l'appartement de Rowland (00'32)

4) Rowland au FBI (00'39)


Bande annonce (1'10)


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage