Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  LES MARIÉS DE L'AN DEUX
  LA VIE DE CHÂTEAU
  LES MARIÉS DE L'AN II
  CYRANO DE BERGERAC
  LE HUSSARD SUR LE TOIT

dans le même genre
  PHOTO DE FAMILLE
  LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUE...
  AU-REVOIR LÀ-HAUT
  PATIENTS
  T2 TRANSPOTTING
  LA NOUVELLE VIE DE PAUL SNE...
  MÉDECIN DE CAMPAGNE
  SALÉ SUCRÉ
  LA FIN DU JOUR
  JOY

du même éditeur
  LE CHANT DU LOUP
  125 RUE MONTMARTRE
  ALITA : BATTLE ANGEL
  UN SAC DE BILLES
  LA FAVORITE
  THE HATE U GIVE (LA HAINE Q...
  LE GRAND BAL
  L'EQUIPAGE
  SILVIO ET LES AUTRES
  BOHEMIAN RHAPSODY


Dernières Actus
  JORGE JIMENEZ PRÉSENT PENDA...
  LE COMIC CON PARIS DÉVOILE ...
  SPIDER-MAN POURRAIT QUITTER...
  A STAR IS BORN ENCORE
  LE RÉALISATEUR JEAN PIERRE ...
  DISNEY ANNONCE DES RECETTES...
  LUC BESSON DANS LA TOURMENT...
  QUESTIONS DE CINÉMA PAR NIC...

Bon voyage

Genre Comédie dramatique
Pays France (2003)
Date de sortie mercredi 26 novembre 2003
Durée 107 Min
Réalisateur Jean-Paul Rappeneau
Avec Isabelle Adjani, Gérard Depardieu, Grégori Dérangère, Yvan Attal, Virginie Ledoyen, Peter Coyote
Producteurs Laurent Pétin et Michèle Pétin
Scénaristes Jean-Paul Rappeneau et Patrick Modiano
Compositeur Gabriel Yared
Format Dvd 9
Informations
Complémentaires
Le film de Jean-Paul Rappeneau, Bon voyage, a été sélectionné par la France pour la représenter aux Oscars 2004, dans la catégorie Meilleur film étranger.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non
  VF Sourds
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Nicolas Polteau
  Editeur   Fox pathé europa
  Edition   Collector
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  107 min
  Nb Dvd  2
   
   

En juin 1940, à l'hôtel Splendid de Bordeaux sont réunis ministres, journalistes, grands bourgeois, demi-mondaines et espions de tous bords. Là, un jeune homme devra choisir entre une célèbre actrice et une étudiante passionnée, entre les politiques et les voyous, entre l'insouciance et l'âge adulte.



Critique subjective

 

Bon voyage marque le retour de Jean-Paul Rappeneau sur le devant de la scène, après huit ans de mutisme ! Ce réalisateur peu prolifique (Bon voyage est seulement son septième film) nous livre avec ce nouveau film une savoureuse comédie dramatique ayant pour toile de fond l’Occupation. Mais pourquoi cette période ? Pour son côté populaire auprès du public ? (cf. La grande vadrouille...). Tout d’abord, il est bon de savoir que Jean-Paul Rappeneau désirait depuis longtemps mettre en scène un film où plusieurs personnages auraient des destins croisés. Le déclic survint quand il découvrit le récit d’un week-end mouvementé de 1940 où le Tout-Paris déferla dans un palace bordelais. C’était le cadre idéal, d’autant plus que cette période reste ancrée dans la mémoire du réalisateur (son premier film, La Vie de château, évoquait également la Seconde Guerre mondiale). Maintenant, une question demande à être posée : que vaut le film ? Bon voyage est un mélange de cinq ou six genres distincts parfaitement orchestrés qui dépeint une société où toutes les origines sociales (star de cinéma, ministre, journaliste, professeur, étudiant...) se croisent et s’entrecroisent. La galerie de portraits est extraordinaire mais ce n’est pas tout, les dialogues sont soignés, les acteurs jouent merveilleusement bien et la technique (musique, photographie...) est sublime. Malheureusement, Bon voyage n’a pas rencontré son public lors de sa sortie cinéma, seulement 800 000 spectateurs ont pu voir ce formidable film.



Une oeuvre grandiose

 

Jean-Paul Rappeneau est un réalisateur pour le moins atypique, né en 1932, il réalise son premier long métrage (La Vie de château) en 1966, après avoir été notamment assistant d’Edouard Molinaro. Atypique car entre chaque réalisation, cinq à huit années s’écoulent avant qu’il ne reprenne la caméra. C’est le cas entre Tout feu, tout flamme (1982) et Cyrano de Bergerac (1990) mais aussi entre Le Hussard sur le toi (1995) et Bon voyage (2003). Rappeneau est un méticuleux, tous les détails sont soigneusement étudiés et préparés, rien n’est laissé au hasard dans son écriture (les dialogues sont particulièrement bien écrits) et sa mise en scène qu’il souhaite rythmée, chaque plan compte (1400 plans tournés dans Bon voyage). Au vu du résultat, le jeu en vaut la chandelle ! Côté casting, on retrouve les plus grands acteurs du moment : Isabelle Adjani (La Reine Margot), Gérard Depardieu (1492: Christophe Colomb), Virginie Ledoyen (La Plage), Yvan Attal (Ma femme est une actrice) et Peter Coyotte (E.T., l'extra-terrestre). Tous ces acteurs imposent leur charisme avec brio, Isabelle Adjani est incroyable encore une fois dans le rôle d’une star de cinéma, tout comme Yvan Attal qui joue un brigand avec beaucoup de classe. N’oublions pas Grégori Dérangère (La chambre des officiers) qui exécute une formidable performance dans le rôle de Frédéric (personnage principal du film). D’un point de vue technique, le film est également une réussite. Tout d’abord concernant la musique. Composée par Gabriel Yared (deux César et un Oscar pour la meilleure musique), elle transporte l’histoire au-delà des images, en suivant avec virtuosité le rythme endiablée de la mise en scène. Ensuite, comment ne pas mentionner la magnifique photographie de Thierry Arbogast (deux César de la meilleure photographie), pleine de couleurs et de lumières. Enfin, signalons le remarquable travail des décorateurs et des costumiers sur Bon voyage.



Les raisons de l’échec en salles

 

Alors pourquoi le film n’a t-il pas connu le succès escompté ? Tout est pourtant réuni pour faire de Bon voyage, un grand film ! Plusieurs problèmes sont à l’origine de ce semi-échec. En premier lieu, la bande-annonce. Elle n’exprime pas la valeur du film, l’histoire est floue ! Tout le monde s’accorde à dire qu’elle est complètement ratée ! Les distributeurs étrangers, qui ont acheté le film, ont pris l’initiative de la changer. Autre problème intervenu par la suite, sa non-présentation en ouverture officielle à Cannes. Le distributeur et le réalisateur ont eu peur de la concurrence de Matrix Reloaded, dommage quand on voit la couverture médiatique d’un tel événement (on imagine le succès avec Isabelle Adjani, Gérad Depardieu et autres sur le tapis rouge). Dernier problème, la sortie sur les écrans en avril (période plutôt creuse) avec un manque cruel de promotion de la part des acteurs mais surtout du réalisateur.



Verdict

 

Le réalisateur de Cyrano de Bergerac et du Hussard sur le toi nous prouve encore une fois sa valeur, Bon voyage est un film sublime, une sorte d’hommage aux comédies hollywoodiennes des années 30 ! A voir et à revoir, on ne s’en lasse pas !


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Que dire, sinon que l’image proposée est de toute beauté sans le moindre défaut de pellicule. Les couleurs sont resplendissantes et parfaitement fidèles au travail du directeur de photographie, Thierry Arbogast. Quant à la définition, elle permet d’apercevoir les moindres détails, même en arrière-plan ! Enfin, péché mignon des DVD, la compression est ici invisible. Top image !

Le Son
 
Deux pistes sont proposées sur le DVD : la VF Dolby Digital 5.1 et la VF DTS 5.1. Après plusieurs tests pour déterminer l’existence de différences entre les pistes, le résultat obtenu par les deux formats sonores est identique ! Côté technique, les pistes sonores font preuve d’un réalisme à couper le souffle ! Les effets d’ambiance sont nombreux et de tous les côtés (hululement d’une chouette : 23’32’’ sur surround gauche, aboiements, foule, grillons, pluie, vent...). D’autres effets localisés sont tout aussi impressionnants comme la traversée d’avions au-dessus de nos têtes, le passage de motos sur les côtés, les bombardements au loin qui font vibrer le caisson de basses. Pour un film où les dialogues sont prépondérants (et parfaitement retranscrits), on reste scotché !

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 53 min
  Boitier Amaray
   
   

Menus

 

Les menus sont animés avec les images et la musique du film.



Suppléments

 

DVD 1 :


· Commentaire audio de Jean-Paul Rappeneau. L’exercice est assez périlleux pour le réalisateur, on s’aperçoit rapidement qu’il n’est pas franchement à l’aise (c’est son premier commentaire audio). Il décrit principalement les scènes avec quelques anecdotes de temps en temps. Il parle également de son entrée dans l’ère numérique (multiplication des figurants, reflets sur voitures...). Dommage qu’il ne se livre pas plus !


· Bande-annonce du film (2’15’’).



DVD 2 :


· Making of  (21’03’’) « La double vie de Jean-Paul Rappeneau. » Le making of est présenté en voix off par la productrice, Michèle Petin. On assiste à la genèse du projet (financement, écriture) jusqu’au tournage du film, avec également l’enregistrement de la musique. On regrette juste que le reportage ne s’intéresse pas à la création des costumes et des décors !


· Les effets spéciaux commentés par Jean-Paul Rappeneau (6’22’’). Les principales scènes bénéficiant d’effets spéciaux sont expliquées par le réalisateur. Il nous parle des différentes techniques (multipass, mat-painting, étalonnage numérique...). Un documentaire instructif !


· Interviews (23’40’’) d’Isabelle Adjani, Gérard Depardieu, Virginie Ledoyen, Yvan Attal, Peter Coyote (en VO sans sous-titre !), Grégori Dérangère et Aurore Clément. Chacun évoque sa collaboration avec Rappeneau et les caractères de leur personnage.


· Filmographie de Jean-Paul Rappeneau.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage