L'empire des loups

Genre
Pays
France (2006)
Date de sortie
jeudi 21 décembre 2006
Durée
128 Min
Réalisateur
Producteurs
Gaumont/TF1
Scénaristes
Jean Christophe Grangé
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Non
Non
Non
Anglais
Oui
Non
Non
VF Sourds
Oui
Non
Non
Le Film
Critique de Simon Volant
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
128 min
Nb Dvd
3

Résumé

La femme d'un haut fonctionnaire perd soudain la mémoire et souffre d'effrayantes hallucinations. Trois clandestines turques sont retrouvées mortes, les corps et les visages mutilés et tailladés avec une diabolique minutie. Les deux terrifiants mystères se croisent au coeur d'une mafia turque sanguinaire et puissante. Un seul homme peut venir à bout de cet enfer, le diable lui-même...

Critiques

"L'empire des loups" est une histoire assez complexe avec de nombreux personnages cumulant souvent plusieurs facettes et de nombreux rebondissements. Si le tout paraît si compliqué et alambiqué, c'est aussi par ce que les scénaristes se sont un peu perdus dans le roman éponyme de Grangé (qui a pourtant participé à l'adaptation). A trop vouloir calquer le roman original, il n'a pas été assez simplifié pour l'adaptation cinématographique. Ce qui passe bien par écrit devient vite frustrant à l'écran comme certaines explications clefs ou certains dialogues importants arrivent entre deux rebondissements, juste au moment où le spectateur essaie de souffler un coup. De plus, à plusieurs reprises, la personne délivrant l'information clef se faire refroidir sous nos yeux au moment crucial.

Le film présente un rythme assez inégal, on regarde facilement sa montre. Le démarrage est assez chaotique, le film continue sur un rythme plus soutenu tandis que l'épilogue musclé est précédé d'un long ralentissement. On notera le point d'orgue du film avec la scène dans la crypte, assez irréelle, où les protagonistes principaux se rencontrent pour la première fois. Dans cette rencontre musclée, tout finit en explosion.

"L'empire des loups" cumule les clichés. Cliché dans les personnages : buddy movie entre les personnages de Jocelyn Quivrin (le jeune flic intègre) et Jean Reno (l'ancien flic aux méthodes pas très orthodoxes). Cliché dans les personnages un peu trop typés, mais aussi cliché dans les dialogues qui prêtent parfois à sourire tellement ils sont ridicules : "Je ne connais qu'une seule loi. Ma loi.". Les échanges entre personnages sont banals et les répliquent se devinent facilement.

La direction d'acteurs est laissée de côté. Tout le monde produit le minimum syndical y compris Jean Reno. Les prestations vont du très moyen au très très mauvais dans les rôles secondaires (dialogue de Quivrin, qui sort des égouts, avec un flic).

La réalisation n'est pas meilleure. En dehors des scènes d'action, la mise en scène est beaucoup plus proche du téléfilm que du film en cinémascope : caméra à l'épaule, plans serrés, etc. Peu de plan large, de travelling, etc. Bref une mise en scène très plate et sans aucune saveur. Celle les quelques plans en contre-plongée du début du film font penser à Besson, la fuite d'Anna par la corniche aurait pu être dans Nikita hormis ces rares points, c'est le néant. C'est d'autant plus dommage lorsque l'on constate le travail sur les ambiances et les décors.

Dans les points positifs du film, on peut noter l'ambiance froide, glauque et dégoûtante de crasse. On ne peut penser qu'à "Se7en". La recherche dans les décors permet de proposer des décors propres comme une salle d'analyses médicales ou sale, froide ou chaude, sèche ou humide, etc. Le film propose un nombre important de lieux différents. Même si trop souvent, dans le film, il pleut des trombes d'eau sur Paris dès que la tension monte comme si les éléments devaient permettre d'appuyer un jeu d'acteur en retrait.

D'ailleurs une manière générale, c'est la technique qui permet de donner un peu de corps au film. Les effets spéciaux donnent une signature visuelle avec des images léchées, les effets sonores totalement disproportionnés (même lorsqu'un personnage allume un simple cigare) instaurent l'ambiance et font sursauter les spectateurs.

Verdict

Une histoire au rythme décousu, un jeu d'acteur limité tout comme la réalisation, une image très froide associée à un mixage audio très agressif. L'empire des loups est loin d'être le film de l'année. J'avais été très déçu par le final des "Rivières pourpres" qui cassait complètement le ressenti du film bon jusqu'au dénouement. Pour "l'empire des loups", la déception est constante. Le film se laisse laborieusement voir une fois, mais ne donne pas la moindre envie de le revoir.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1

Une image de grande qualité avec une dominante bleue. L'encodage rend parfaitement les différentes ambiances et les détails des décors. L'image est souvent sombre sans souffrir de défaut de compression dans les noirs. La scène dans les bains avec énormément de fumée est un exemple parfait de la qualité de l'image.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Français
5.1

Comme annoncé dans la critique, le mixage est excessivement agressif et vous serez obligé d'activer le mode night de votre décodeur pour diminuer sensiblement la différence de volume entre les scènes d'action et les dialogues plus calmes.

Sans surprise, la piste DTS est d'une excellente qualité avec des dialogues toujours clairs et la piste Dolby Digital est un peu plus limitée dans les ambiances arrière.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
180 min
Boitier
Amaray

Une pléthore de bonus dans cette édition en 3 disques.

Le premier DVD offre un maximum de place au film en édition THX. Il est accompagné d'un commentaire audio de Chris Nahon, Arly Jover et Michel Abramowicz. On trouve également Bandes annonces et Teasers.

Le second DVD donne la parole à l'auteur avec un reportage très personnel d'une demi-heure sur Jean Christophe Grangé. On y découvre également dans cette section la préparation du tournage du film avec les dessins préparatoires et le story-board.

Puis le tournage en lui-même avec un document "Carnet de tournage" de 20 minutes qui présente de manière brute (sans commentaire) les scènes clefs du film. 12x10 est assez original avec 12 séquences tournées avec des appareils photo numériques sur les lieux du tournage par l'équipe.

Enfin, un heure est dédiée aux nombreux effets spéciaux avec le vrai visage d'une scène pour les effets spéciaux "visible" (dans le sens où l'on sait que c'est truqué) mais aussi les effets invisibles.

Le dernier DVD est spécial, car double face. Sur la face CD, vous découvrirez la bande-son en stéréo tandis que la face DVD la reprend en 5.1. La chanson titre a le droit au making of de son enregistrement. Et le clip, présent sur le DVD est également doublé de son making of. Enfin, un reportage de 40 minutes montre la création de la bande-son du film avec plusieurs musiciens mis en concurrence (gentiment) pour sélectionner les meilleures oeuvres.

Tous les bonus ont été réalisés pour le DVD sans arrière pensé commerciale. D'une quantité très conséquente, on note un intérêt certain aux plus originaux : interview de l'auteur et même la conception de la bande originale du film.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage