Garfield 2

Genre
Pays
USA (2006)
Date de sortie
vendredi 19 janvier 2007
Durée
82 Min
Réalisateur
Producteurs
John Davis
Scénaristes
Joel Cohen et Alec Sokolow
Compositeur
Christophe Beck
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Oui
Oui
Non
Anglais
Oui
Oui
Non
Arabe
Oui
Oui
Non
Le Film
Critique de Emmanuel Galais
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
82 min
Nb Dvd
1

Garfield et son maître partent à Londres. Sur place, le chat sera pris pour un autre qui se trouve à la tête d’une fortune colossale, convoitée par un horrible humain, avide de fortune et de pouvoir.

Bon voilà, le résumé de l’histoire de ce deuxième opus des aventures de Garfield. La première remarque qui nous vient à l’esprit, c’est qu’il ne faudra pas chercher de l’originalité dans le scénario. Nulle part dans l’ensemble d’ailleurs, car tout y est déjà vu, déjà entendu. Même la basse-cour est à pleurer de lieux communs, avec ses personnages aussi peu imaginatifs que le furet parlant un langage de cité où le Rottweiler au manque de cervelle..., enfin j’en passe et des meilleurs.

Ce deuxième volet des aventures de Garfield, est une déception de grande envergure. Car rien ne finit par intéresser le spectateur. Les animaux sont tellement peu originaux qu’ils n’éveillent même pas le moindre intérêt, le scénario est si vide d’originalité qu’il n’arrive pas à empêcher un bâillement prononcé dès les premières minutes du film. En gros :  Rien !

Même Billy Connolly (Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire, Ouragan sur l’eau plate), n’arrivent pas à sauver ce bateau qui semble bien parti pour sombrer. Garfield 2 ressemble à toutes ses petites productions inintéressantes que les studios n’osent même pas sortir au cinéma et préfèrent proposer discrètement en dvd à un tarif préférentiel.

Là, point de cela juste un film bas de gamme, réalisé par un Tim Hill, à qui l’on devait déjà « Bob l’éponge le film », ou encore « Les Muppets dans l’espace », qui fait juste sourire les enfants, à défaut de les passionner et fait en même temps déprimer les parents. Car si peu d’imagination à proposer à des enfants, qui en ont tant c’est un paradoxe que les scénaristes ont atteint aisément. D’ailleurs, je pense même que des enfants auraient écrit une histoire mille fois plus originale que celle-ci.

En conclusion, la réponse à la question posée dans l’intro, une suite n’était vraiment pas nécessaire, surtout aux vues du résultat. Espérons qu’il n’y en ait pas une troisième !
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.85:1

Une image de bonne qualité, mettant en valeur agréablement les décors somptueux de l’Angleterre. Les extérieurs, particulièrement, bénéficient allègrement de la qualité d’image et ressortent avec une clarté remarquable. Vu le désastre du film, on peut se rabattre sur la qualité de l’image.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Anglais
5.1
Français
5.1

Idem que pour l’image, les pistes 5.1 en Français et en Anglais, sont remarquables et servent à merveille une bande son particulièrement foisonnante d’effets. Les morceaux musicaux, tel que ceux des Black Eyed Peas réveilleront à coup sûr l’adulte endormi, qui aura vainement tenté de partager un moment de bonheur avec son enfant.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
60 min
Boitier
Amaray

Parfois, on se dit qu’il faudrait juste mettre en vente un Dvd de bonus. C’est le cas avec Garfield 2. Car outre un « Making Of » particulièrement centré sur de l’auto satisfaction (au moins le film aura été satisfaisant pour ses concepteurs), les enfants pourront découvrir « Les neufs vies de Garfield », où plutôt les neufs étapes de créations du personnage Garfield, « Trois leçons de Dessin » par Jim Davis, le créateur de Garfield, puis une sorte d’atelier ludique sur l’art de dessiner « Comment faire une Bande-Dessinée », Une visite de Londres avec les animaux, Une mini Bd, un clip musical et enfin deux jeux sur la partie Cd-Rom. C’est bien ce que je disais, plutôt que de faire un film aussi mauvais, c’eut été aussi bien de ne faire qu’un Dvd de bonus !
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage