du même réalisateur
  NCIS LOS ANGELES : SAISON 1
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 3
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 4
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 5
  NCIS LOS ANGELES : SAISON 6
  NCIS LOS ANGELES : SAISON 7
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9

dans le même genre
  CHARLIE'S ANGELS
  BAD BOYS FOR LIFE
  FAST & FURIOUS : HOBBS AND ...
  HAUTE-SÉCURITÉ
  SHAZAM!
  SANG FROID
  MORTAL KOMBAT 11
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9
  EQUALIZER 2
  COFFRET TRILOGIE RAMBO (UL...

du même éditeur
  LE PARRAIN DE MARIO PUZO EP...
  JURASSIC WORLD EVOLUTION (S...
  LE JEUNE MESSIE
  LA VIE EST BELLE (ULTRA HD...
  LA VIE EST BELLE
  ESCAPE AT DANNEMORA
  CRAWL
  ROCKETMAN
  LE PARC DES MERVEILLES
  SIMETIERRE


Dernières Actus
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...
  CRITIQUE FILM SONG BIRD D'A...
  DVDCRITIQUES LIVE #33 : LE ...
  TEST AMAZON FIRE TV STICK 4...
  DVDCRITIQUES LIVE #32 : SOU...
  TEST AMPLI-TUNER ARCAM AVR3...
  TEST AMPLI-TUNER DENON AVC-...
  DVDCRITIQUES LIVE #31 : 5 J...

NCIS Los Angeles : Saison 2

Genre Action
Pays USA (2011)
Date de sortie vendredi 16 mars 2012
Durée 997 Min
Réalisateur Shane Brennan
Avec Chris O'Donnell, LL Cool J, Daniela Rush, Eric Christian Olsen , Linda Hunt
Producteurs Shane Brennan
Scénaristes Divers
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non
  Allemand
Oui
Non
Non
  Espagnol
Oui
Non
Non
  Finnois
Oui
Non
Non
  Néérlandais
Oui
Non
Non
  Norvégien
Oui
Non
Non
  Suédois
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Paramount
  Edition   Coffret
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  997 min
  Nb Dvd  6
   
   
Alors que l’agent spécial « G » Callen lutte contre les démons de son passé, il doit mener son équipe dans une chasse impitoyable aux terroristes. Composée de son ancien partenaire de la marine Sam Hanna, l’agent spécial Kensi Blye ainsi que le détective de la police de Los Angeles, Marty Deeks, cette équipe très spéciale va avoir du pain sur la planche : La recherche de têtes nucléaires disparues et l’infiltration dans de dangereux groupes de trafiquants. Pour ne rien arranger, Hetty Lange, le chef de l’unité doit faire face à ses propres secrets, poussant l’équipe de NCIS à s’interroger.

Après le succès phénoménal de la série « Les Experts », les producteurs avaient eu l’idée de la décliner en différentes version parcourant différentes villes des Etats-Unis (Manhattan, Las Vegas, Miami…). Il était donc logique que cette idée fasse des petits, ce qui fut le cas avec l’autre série à succès : « NCIS ». Une nouvelle version qui emmène le spectateur au cœur d’une section plus High-tech et beaucoup plus musclée que sa grande sœur. Ici, la série plonge un peu plus dans l’espionnage, avec tout ce qu’il faut de filature de surveillance vidéo et de gadgets en tout genre. Une idée qui tend à renouveler la série et à lui donner une impulsion plus « Film d’Action ».

Seulement il semble que les concepteurs de la série se soient un peu perdu sur le chemin qui devait les mener tout logiquement à une suite réussit. Car d’épisode en épisode, « NCIS: LOS ANGELES » peine à convaincre et notamment par ce changement radical de ton, moins sérieux, moins énigmatique, peut-être moins solide aussi que dans la série initiale. Car tout en voulant se démarquer, ce dérivé tourne inlassablement autour de personnages plus stéréotypé et plus caricaturé rendant finalement le tout un peu banal avec un arrière goût de déjà vue. Alors que l’on attendait de cette nouvelle série, une sorte de dynamique nouvelle, on se retrouve avec une énième série policière aux héros ténébreux.

Cette deuxième saison s’articule toutefois un peu plus sur le passé des personnages, bien sûr : Callen, qui continue de faire face à ses propres démons, mais cette fois-ci le chef de l’unité prend un peu plus de volume, et s’affirme comme la véritable pierre angulaire de l’ensemble. Elle aussi cache des secrets ! Les scénaristes ont bien compris qu’il ne suffisait pas seulement d’avoir un héros musclé et une équipe high-tech pour réussir une série d’action, il faut aussi un personnage plus nuancé qu’il n’y parait. Et ils ont trouvé une véritable mine d’or en celui de Hetty Lange, admirablement interprété par Linda Hunt. Une chef de la police, à la fois forte de caractère mais à l’apparence fragile. Un rôle tout en nuance qui finit par prendre une réelle importance dans cette deuxième saison et ravir la vedette à Chris O’Donnell.

Et c’est d’ailleurs là que tout se joue. Car cette deuxième saison enfonce le clou de la première avec Chris O’donnell (Batman et Robin) et LL Cool J, qui passe du rap à la série TV, sans en oublier de mettre en avant sa musculature imposante, qui ne cesse de courir partout, faisant de Callen un Jason Bourne de Tv, sans jamais toutefois arriver à rendre l’ensemble suffisamment crédible pour être réellement accrocheur ou trop caricatural pour en être plus passionnant . Si cette nouvelle saison, tente une approche plus nuancé que la première, qui avait fait le choix de l’action pure testostérone, grand bien lui en a pris, car « NCIS Los Angeles » trouve ainsi un ton plus cohérent avec ce que l’on attend d’une série de ce type.

En conclusion, « NCIS : LOS ANGELES » ne fait pas dans le détail et s’adresse certainement à un autre public que celui de la première série, avec notamment des intrigues moins construite, plus basiques et un goût réellement prononcé pour les scènes d’actions et les personnages body buildés et ténébreux. Une deuxième saison, qui tente, donc, une approche plus souple des personnages pour mieux attirer le public familial. A voir si l’essai sera confirmé dans la troisième saison.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.78:1
   
   
Une image impeccable, à la résolution soignée. Les noirs sont intenses et les couleurs parfaitement dosées pour donner une certaine profondeur. Les contrastes offrent une véritable profondeur à l’ensemble. Une véritable réussite qui permet de relever le niveau.

Le Son
 
Une piste 5.1 efficace, et même si le tout manque de subtilité parfois notamment par la présence un peu trop soutenue lors des scènes d‘action. La spatialisation est impeccable et la dynamique forcément brillante avec des basses parfaitement dosées pour donner ce qu’il faut de relief à l’ensemble.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 45 min
  Boitier Coffret
   
   
A ne voir qu’après avoir visionné l’ensemble des 24 épisodes, puisque les bonus reviennent, en l’occurrence sur les secrets de cette deuxième saison, avec un premier documentaire : « La révélation de la saison 2 », puis un autre un peu plus centré sur le personnage de la chef d’unité Hetty Lange : « Hetty, un personnage à part », qui confirme l’importance qu’elle prend dans l’intrigue et dans le déroulé des futurs saisons. Puis on revient sur ce qui avait déjà été fait dans le coffret de la première saison, notamment avec des mini documentaires  autour du tournage : Les lieux de tournage à Los Angeles, et pour finir quelques scènes coupées.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage