20 000 lieux sous les mers

Titre Original
20 000 leagues under the sea
Genre
Pays
Usa (1954)
Date de sortie
jeudi 15 juillet 2004
Durée
125 Min
Réalisateur
Producteurs
Walt Disney
Scénaristes
Earl Felton
Compositeur
Paul J. Smith
Format
Dvd 9
Informations
Complémentaires
Cette édition DVD remasterisée est proposée dans sa version standard 1 DVD. Aux Etats-Unis, il existe une version collector double DVD de ce film, mais des problèmes de droits liés à l'utilisation de certains bonus dans le monde entier ne sont pas encore résolus, ce qui fait qu'il est impossible pour BVHE France de pouvoir la proposer simultanément. Mais tout est entrepris pour trouver bientôt une solution à cette situation.
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Non
Non
Non
Français
Oui
Oui
Non
Le Film
Critique de José Evrard
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
125 min
Nb Dvd
1


Synopsis


En 1868, dans l'océan Pacifique. Un monstre étrange et terrifiant détruit tous les navires qui passent à sa portée. Aucun bateau n'ose plus s'aventurer dans les eaux où il sévit. Pour retrouver et détruire ce mystérieux monstre marin, le gouvernement américain arme une frégate, l'Abraham Lincoln. Un fameux harponneur, Ned land, le professeur Aronnax, une éminente autorité en matière de végétation sous-marine et son assistant, le fidèle Conseil, font partie de l'expédition. Au bout de quelques semaines de calme plat, le Lincoln est attaqué et coulé par le monstre. Ned Land, Aronnax et Conseil, sains et saufs, sont recueillis par ce qu'ils croyaient être un phénomène de la nature. Il s'agit en fait d'un sous-marin, le Nautilus, construit de main d'homme et commandé par le capitaine Némo.

Critique Subjective



Tout une époque



A l'époque, tout dans ce film semblait révolutionnaire : première utilisation du procédé Cinémascope (au coude à coude avec la Fox), premier long tournage aquatique, utilisation de nouvelles techniques d'effets spéciaux, premiers storyboards... Le film était délibérément placé sous le signe du jamais vu et du spectacle absolu. Et toute sa force est qu'aujourd'hui, auprès des nouvelles générations comme des plus anciennes, il n'a rien perdu de son intensité dramatique et de son formidable souffle épique.Adaptation soignée du roman éponyme de Jules Verne, le film ne s'est octroyé que de très rares libertés par rapport à l'histoire originale. En fait, il n'y a guère que l'otarie dont s'est entiché Ned Land qui fait figure de nouveauté. Tout le reste a été reconstitué dans les moindres détails, à grand renfort de talents parmi les artistes et les techniciens les plus côtés de l'époque.

Conjonction de Talents



Ce film apparaît alors comme la plus étonnante conjonction de talents jamais réalisée. Un auteur génial d'abord, Jules Verne, qui, à partir des connaissances rudimentaires de son époque, a bâti un monde imaginaire en avance de cent ans. Un producteur visionnaire ensuite, Walt Disney, qui, pour mettre en images ce fantastique précurseur, mit tous les atouts dans son jeu en s'entourant de techniciens de premier ordre et en confiant la mise en scène à Richard Fleischer et l'interprétation des héros imaginés par l'écrivain à des acteurs de talent comme Kirk Douglas, James Mason, Peter Lorre et Paul Lukas.

Une production à la hauteur



Après avoir envisagé de faire de 20000 lieux sous les mers un grand dessin animé, Walt Disney se ravisa et décida de réaliser sa première superproduction hollywoodienne, en n'épargnant aucun effet en ce sens. Mieux : le film serait pour lui le premier réalisé par son studio en Cinémascope, une toute nouvelle technique qui, à l'époque, l'obligea durant quelques semaines à partager avec la Fox (qui dans le même temps tournait La Tunique) le seul objectif "scope" alors disponible à Hollywood. C’est également le premier film avec acteurs dont chaque séquence, chaque scène, chaque plan furent dessinés avant d'être filmés. Les artistes des studios réalisèrent 1300 dessins (dont 60 pour la seule scène du calmar géant) qui fournirent au metteur en scène Richard Fleischer une base de travail extraordinaire. Enfin, ce fut le premier film Disney a être distribué par Buena Vista, une nouvelle filiale créée pour l'occasion.


Et alors ?



Après 14 mois de pré-production, le tournage débuta le 11 janvier 1954. Il durera six mois dont un mois et demi sous l'eau. Le film sera récompensé par deux Oscars. Qui à mon avis sont amplement mérité. Kirk Douglas arrive à prouver qu’il excelle dans le domaine mi-grave et mi-comédie, James Mason campe un Nemo troublé et troublant. Les effets spéciaux et les scènes savamment camouflées dans la brume font merveille et surtout illusion. Ce film frappe l’imaginaire des petits et des grands et nous surprend à rêver un monde merveilleux peuplé de héros et de créatures tant merveilleuses que maléfiques.



Un Dernier Mot


Première production Disney hors dessin animé ;ce film a forgé la réputation de faiseur de merveille de l’oncle walt.

L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1

On peut dire que le travail de remasterisation a été efficace mais le film souffre d’un gros défaut, il est très sombre et 80 % des scènes se déroulent dans l’obscurité. Il y parfois du grain et des taches sur la pellicule mais pour un master aussi vieux il faut bien avouer que le rendu et les couleurs sont remarquables.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Anglais
5.1

La remasterisation en 5.1 est efficace mais on n’évite pas le côté caverneux propre à tout remixage d’origine mono. Il y a de temps à autre quelques ambiances marines et les dialogues sont parfaitement restitués et surtout bien intégré tant en Vo qu’en Vf.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
52 min
Boitier
Amaray

Jules Verne et Walt Disney : (16') explorateurs de l'imagination (extraits de films et interviews d'écrivains et illustrateurs de science-fiction)

4 reportages:
Les monstres des profondeurs (7 min) : ou la visite du plateau du film présentée par Kirk Douglas et Peter Lorre

Le calamar géant, un vrai monstre : anecdotes et légendes (7 min) : la part de réalité et de légende sur ces animaux

Trésors perdus, ou les premiers rushes de la séquence de l'attaque du calmar (3 min) : ou comment la première séquence du combat contre le calmar géant fut loin d'être convaincante

La visite du Nautilus, ou la reconstitution 3D du sous-marin du capitaine Némo(6') : Assez bluffant, on découvre tout ce que le film n’a pu nos montrer


Un dernier mot sur les bonus


Assez complet pour une édition simple DVD, les bonus permettent de bien comprendre le phénoménal travail entrepris par la production et l’impact de ce film.

Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage