A true mob story

Titre Original
Long zai jiang hu
Genre
Pays
Hong Kong (1998)
Date de sortie
dimanche 31 octobre 2004
Durée
110 Min
Réalisateur
Producteurs
Charles Heung, Tiffany Chen, Lee Siu-Kay, Catherine Kwan
Compositeur
Peter Karm
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Cantonais
Non
Non
Non
Français
Non
Non
Non
Le Film
Critique de Frédérik Kapler
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
110 min
Nb Dvd
1

Synopsis : Wai, membre d'une triade à Hong Kong, fait subir un terrible passage à tabac au redoutable Crazy Ball. Ce dernier perd un oeil dans la bataille avant de se faire arrêter par la police. 5 ans plus tard, alors que Wai est traqué sans relâche par la police et par son ex-patron qui veut l'éliminer, Crazy Ball sort de prison... Il n'a alors qu'une idée en tête : se venger et faire payer à Wai son humiliation.

Wong Jing, Andy Lau, Gigi Leung, etc..etc...

Plutôt connu pour ses comédies, Wong Jing se lance dans le cinéma d'action : et là réussite. Même ses détracteurs saluent son film : A true mob story. Epaulé par Charles Leung, lui même membre d'une triade, Wong Jing met en scène deux stars - entres autres - du cinéma hong-kongais, et chanteurs ( paraît-il car j'avoue ne pas être adepte...). Il met en scène Andy Lau, qui n'en est pas à ses débuts lors du tournage de ce film. Il a déjà participé à de nombreux films, a été nommé à divers prix, mais c'est en 1999 - donc après "A true mob story" - qu'il sera gratifié du prix de meilleur acteur aux Hong-Kong film Awards, pour son rôle dans "Running out of time". Néanmoins "A true mob story" reste un film important dans sa carrière. Dans le film, son avocate qui va l'aider à se sortir des situations difficiles est interprétée par Gigi Leung avec qui il avait déjà collaboré en 1995 dans "Full throttle", et qui est également une personnalité du cinéma Hong-kongais. D'autres acteurs habitués des films HK seront présents, Alex Fong, Ben Ng, etc.

Le film

Le titre du film est explicit : une véritable histoire de "bande" ( triade ). En effet, le film n'est pas seulement une suite de scènes d'action, avec tueries et règlement de compte, mais intègre un côté dramatique, un côté humoristique par moment ( les réflexes de Wong King qui reviennent au galop ? ) et même se permet d'insérer une histoire d'amour dans le film. En effet, Wai, le héros, qui devient chef de bande suite à ses prouesses pour sauver la vie de Prince, un puissant donneur d'ordres, fils du chef de la triade, n'a pas la vie de gangster que l'on voit d'habitude au cinéma ( et il le dit en introduction ) : il a un fils, il a des problèmes avec la justice, il se fait même humilier à longueur de temps par ses chefs - dont Prince - et pour couronner le tout, il fait même pitié dans son rôle... On en viendrait même à le plaindre... "A true mob story" est un film mélant plusieurs choses, faisant de lui un film accessible à pas mal de personnes : les allergiques à l'action pure en auront pour leur argent, et les allergiques au drame et aux histoires d'amour, pourront se régaler malgré tout de scènes de règlement de compte assez violente ( à la machette s'il vous plaît ). Et enfin, ceux qui aiment un peu tout, seront comblés. L'humour est aussi assez présent, volontaire ou non, lorsque l'on voit la façon dont Wai se comporte, lorsqu'il se fait humilier par ses chefs, dans ses excès de courage qui s'évanouissent devant Prince ( la scène lorsqu'il apprend qu’il a frappé son fils )... bref sa lâcheté - en quelque sorte - fait rire et le fait légèrement passer pour un "bouffon".


L'histoire quant à elle, est bien ficelée, et de nombreux petits rebondissements viendront redonner de l'intérêt au film au cours du visionnage. La façon dont Wai va s'y prendre afin de régler tous ses soucis avec ses chefs et son ennemi, Tête de mort en VF ( Crazy Ball en VO ), est assez astucieuse et le dénouement de l'hypothétique histoire d'amour entre lui et Sandy - son avocate interprétée par Gigi Leung - est aussi plutôt originale... on s'attendait au contraire à vrai dire... sans tout dévoiler ;) Reste la forme de celle-ci qui se fait sur un fond musical assez décalé, à la limite de la parodie... pas du tout dans le ton du film.


En bref, un film très intéressant, qui ne s'offre pas une seule étiquette ( action ) mais qui affiche plusieurs genres, assez réaliste en somme, ce qui illustre bien le titre. Il est vrai que les gangsters sont rarement montrés de cette manière, avec toutes leurs faiblesses. Malgré quelques fautes de style ( voulues ou non ), Wong Jing nous offre un très bon film de gangster, mais pas seulement...
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.85:1

L'image est proposée dans un transfert 16/9 en format 1.85. Le transfert et la restauration est vraiment de toute beauté. Il est vrai que certaines tâches subsistent, que certaines griffures sur la pellicule sont encore visibles, mais ces défauts resteront très discrets face à une compression sans faille ! Les fourmillements sont très rares, aucun artefacts. La seule chose que l'on pourrait reprocher est un très très léger manque de définition sur certains plans complexes, mais il est fort probable que cela provienne du master.


En bref, une très belle image, très "cinéma" et une compression sans faille.


Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Cantonais
5.1
Cantonais
5.1

Trois pistes sont proposées sur le DVD : VO DD 5.1 et DTS, et VF DD 5.1. alors le constat est clair : la VO surpasse grandement la VF. Outre le doublage français toujours très difficile à faire sur des films asiatiques, celle-ci manque cruellement de spatialisation, avec une centrale très en retrait en prime. De plus l'ensemble est mixé assez bas. Les deux VO sont quant à elle beaucoup plus dynamique, beaucoup plus spatialisée offrant une très belle répartition sonore sur tous les canaux. La VO DTS surpasse son homologue DD grâce à plus de spatialisation, des surrounds plus présentes (un peu trop par moment peut être...) et une bande sonore plus percutante. ( On notera par exemple que la VF est exemptée de toute ambiance sonore lors de la dernière conversation entre Wai et Sandy ).

En bref, une VF assez frontale, manquant de dynamisme, limitant grandement l'ambiance sonore, face à 2 pistes VO très dynamiques et démonstratives.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
20 min
Boitier
Digipack

En terme de bonus, en plus des bandes-annonces du même éditeur, le DVD propose une interview de 20 minutes avec Wong Jing, le réalisateur.

Tour à tour Wong évoque brièvement ses débuts au cinéma, puis l'évolution du cinéma à Hong Kong, la période des films de triades, ses productions incognito, et même parle franchement de sa vision des choses : seul le bénéfice compte... Il répond également à la question quel est son acteur favori, et devinez qui il cite ? Et non, pas Andy Lau, mais Stephen Chow, et enfin il s'adresse au public français afin de décrire son film, et là aussi il répète le mot "réalisme" ... En bref, l'interview nous en apprend peu sur le film ( un tout petit peu à un moment ... ), mais elle a le mérite de nous en apprendre un peu plus sur Wong  Jing lui même, et de manière plutôt franche ( relation avec l'argent, avec la mafia...) - et sans autopromotion pour son film.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage