Enfermés dehors

Genre
Pays
France (2006)
Date de sortie
mercredi 15 novembre 2006
Durée
88 Min
Réalisateur
Producteurs
Grandpierre Richard
Scénaristes
Dupontel Albert
Compositeur
Ranavl Alain
Format
Dvd 9
Site Internet
Informations
Complémentaires
Terry Gilliam et Terry Jones, les deux Monty Python, font une apparition en jouant le rôle de deux SDF, un peu comme un gage de qualité et de fantaisie.
Critique Cinéma
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Non
Non
Non
Anglais
Oui
Non
Non
VF Sourds
Oui
Non
Non
Le Film
Critique de Anthony Maccali
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
88 min
Nb Dvd
1

Synopsis :

Un SDF un peu trop porté sur la colle trouve par hasard un uniforme de policier. Mais comme le hasard n'existe pas chez Albert Dupontel, voici donc notre héros qui se pare de ce costume  pour satisfaire sa faim mais qui va finalement le mettre au service des plus démunis et surtout au service de cette femme qui l'obsède.

Critique subjective :

La troisième réalisation de Dupontel est de la dynamite enrobée de bon chocolat. A la différence de "Bernie" ( très trash ) et du "Créateur" , "Enfermés dehors"  transpire d'émotions et nous fais voyager par toute une gamme de sentiments.
L'histoire est simple et permet à Dupontel  de lâcher quelques bombes sur le monde actuel. Il parle en effet de ces exclus qu'il affectionne tant : allant du SDF, à cette vendeuse dans un sex shop en passant par ce PDG enfermés dans son rôle de riche au coeur de pierre. Les acteurs, des habitués du cinéma de Dupontel, sont tout simplement parfaits. Claude Perron, muse du réalisateur, touche dans ce rôle de maman courage qui cherche à tout prix à retrouver sa fille. Elle est la fleur de ce film qui pousse au milieu des ordures. Nicolas Marié, intense dans ce rôle d'homme qui s'ouvre aux autres. Et enfin Dupontel lui-même qui insuffle à son personnage une âme, à mi-chemin entre Charlot et Tati.
Les répliques sont foudroyantes : " C'est pas parce que je suis riche que vous êtes pauvre ". La musique omni présente passe de l'émotion ( avec ce même thème qui revient sans cesse ) à la l'excitation ( avec notamment les chansons de Noir Désir ).
Les cascades complètement farfelues, les plans de caméra inventifs, le rythme effréné font plus penser à un cartoon qu'à un film. En effet la réalisation va à cent à l'heure. Il y a 2500 plans pour seulement 88 minutes de films. C'est vous dire si Dupontel va vite. Mais cette réalisation euphorique ne nuit en aucun cas au film, bien au contraire, elle épouse le côté un peu barré du personnage. Beaucoup plus aboutit que dans ces films précédents on sent chez Dupontel l'influence des réalisateurs qu'il a rencontré. On reconnaît du Jeunet  par ci, du Boukhrief  par là, un savant mélange qui permet au film de trouver sa véritable identité, celle du réalisateur.

Conseil :

Si vous êtes passé à côté de ce petit bijou lors de sa sortie ciné, jetez vous sur ce DVD. Vous sortirez de ce film heureux, comme régénérer par tant de fantaisie et surtout tant de poésie.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.85:1

Des couleurs éclatantes et forçées qui amplifient cette sensation d'être dans un dessin animé. La photo est superbe, les plans sont d'une originalité et d'une beauté rarement vu au cinéma. Un coup de maître.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Français
2.0
Français
5.1
Un son omni présent, qui s'incruste petit à petit dans nos tête et sans s'en rendre compte, en trouvant cela normal, on reçoit toute la puissance du 5.1 dolby digital. Une piste DTS de très grande qualité. Un pdtit bijou, les effets surrounds sont parfaits tant dans les scènes d'action que dans celles un peu plus intimistes.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
50 min
Boitier
Amaray

Des bonus un peu légers pour ce film qui méritait une édition collector.

- Making-of " Enfermés dehors : vu du dedans"  ( 45 min ) : indispensable pour voir à quel point le réalisateur s'investit dans son film, allant même jusqu'à se blesser. Très riche, ce making-of nous livre les secrets des scènes les plus folles.
- Commentaire audio du réalisateur : riche en anecdotes et une atmosphère détendue.
- Entretien avec Terry Jones et Terry Gilliam ( 6 min ) : Tout l'esprit des Monty Python en six minutes, leur présence est un gage de qualité.
 Comparaison storyboard/film.
- Scène coupée comnentée : avec la présence de Benoît Delépine.
- Bande annonce du film.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage