Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  S-CRY-ED VOL 1-6
  S-CRY-ED VOL 2-6
  PLANETES : VOLUME 1 ET 2
  S-CRY-ED VOL 3-6
  PLANETES : VOLUMES 3 ET 4
  PLANETES VOLUME 5 ET 6
  PLANETES COFFRET VOL.1

dans le même genre
  WATCHMEN SAISON 1
  TERMINATOR : DARK FATE
  SUPERGIRL SAISON 4
  ALITA : BATTLE ANGEL
  MORTAL ENGINES
  BUMBLEBEE
  FUTURE WORLD
  VENOM
  KIN : LE COMMENCEMENT
  NEW YORK 1997 (REMASTER 201...

du même éditeur
  CITY HUNTER : SAISON 1 (VER...
  GHOST IN THE SHELL - STAND ...
  PLANETES COFFRET VOL.1
  STAND ALONE COMPLEX - SAISO...
  .HACK//LEGEND OF THE TWILIG...
  SPIRIT OF WONDER
  WOLF’S RAIN VOL.4 - NOUVELL...
  WOLF’S RAIN VOL.3 - NOUVELL...
  WOLF’S RAIN VOL.2 - NOUVELL...
  PLANETES VOLUME 5 ET 6


Dernières Actus
  MYLÈNE FARMER : L’ULTIME C...
  DENON FÊTE SES 110 ANS AVEC...
  DIRECTOR SUITE 365 ET POWER...
  ROGER CAREL, L'ACTEUR AUX 1...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ WATERGA...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ ORIFLAM...
  LE CÉLÈBRE FILM FULL METAL ...
  JURASSIC WORLD EVOLUTION: C...

Planetes coffret vol.2

Titre Original Planet-ES
Genre Science Fiction
Pays Japon (2003)
Date de sortie jeudi 7 juin 2007
Durée 300 Min
Réalisateur Goro Taniguchi
Avec Kazunari Tanaka, Satsuki Yukino, Ai Orikasa, Takehito Koyasu, Aikou Ogata, Tetsuo Goto
Producteurs Sunrise
Scénaristes Makoto Yukimura
Compositeur Kotaro Nakagawa
Format Dvd 9
Site Internet Beez
Planet-ES
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Japonais
Non
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Warren GRANGE
  Editeur   Beez
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  300 min
  Nb Dvd  3
   
   

L'histoire :

An 2075. L'espace est envahi par des débris de toutes sortes : satellites hors d'usage, pièces perdues par des navettes ou des stations spatiales. Tous sont autant des dangers potentiels pour les navettes circulant dans l'espace. Pour les ramasser, des équipes de récupérateurs de débris spatiaux ont été mis en place pour épurer l'espace environnant : ce sont les "Sections Débris".


Résumé des épisodes :

Phase 14 : Revirement
Tout semble au mieux dans le meilleur des mondes. La section se retrouve dans l'espace. Hachimaki et Ai qui avait commencé une idylle sur Terre sont prêt à la continuer en haut, mais une nouvelle directive les en empêche.

Phase 15 : Pour elle
L'équipée retrouve Hildegarde lors de leur visite médicale annuelle alors que pendant ce temps là, 3 malfaiteurs débarquent sur ISPV-7...

Phase 16 : Mise à feu
Hachimaki, après un accident, se retrouve paralysé par le syndrome de la peur du vide. Toute la section le soutient dans cette difficile épreuve qui pourrait signifier pour lui la perte de sa place au sein de l'équipe.

Phase 17 : C'est pour ça qu'il
Un nouveau réacteur va équiper la fusée Von Braun, ce qui excite particulièrement Hachimaki. De plus, la section fait la rencontre de Werner Locksmith, le concepteur Von Braun, qui est à la recherche du père d'Hachimaki et de ses talents d'ingénieur...

Phase 18 : La fin de la section débris
Norwan Schweimer nouveau responsable de la seconde section décide de fermer la section débris suite à l'échec du Tandem Miller, jusqu'à ce qu'une incroyable découverte soit faite.

Phase 19 : Fini pour toujours
La section est sauvée mais Hachimaki est obligé de démissionner. Il se retrouve en Nouvelle-Guinée où il va passer une série de tests afin d'être engagé dans l'équipage Von Braun mais pas sans difficultés.

Phase 20 : Hésitations
La section attent une nouvelle recrue, quelle surprise quand ils s'aperçoivent que c'est Claire Rondo qui est la remplaçante d'Hachimaki. Ce dernier quant à lui passe ses dernières séries de tests.

Phase 21 : Tandem Miller
Depuis l'explosion du Tandem Miller, énormément de déchets se sont répandus prêts de la lune. Clifford Collin les aidera dans cette périeuse tâche jusqu'à ce qu'une véritable polémique se lance sur le ramassage d'un débris tout particulier.

Phase 22 : Révélations
L'INTO prépare un conseil, la sécurité se voit renforcée de toute part. C'est lors d'une session sur la lune que la section rencontre Hachimaki, ils révèlent à ce dernier que Gigalt est malade. En parallèle les forces de police recherchent Hakim et interrogent Claire à ce sujet.

Phase 23 : La bande des Débris
La date du sommet approchant, la sécurité est renforcée autour du ISPV-7. Fee remarque que du coup le Von Braun  et le Galileo Corp sont bien délaissée, elle ne sera malheureusement pas la seule à s'en rendre compte.

Phase 24 : L'amour
Le front de défense de l'espace à attaquer le Von Braun, qu'ils ont d'ailleurs envahi. L'équipage tente tout pour leur opposer une résistance, mais privé de moteur le vaisseau risque de s'écraser sur la lune. Fee ainsi que Chenshin le pilote de ligne vont tout tenter pour les sauver.

Phase 25 : L'indécis
Hachimaki à réussi, il fait parti des 18 membres qui composent l'équipage du Von Braun. Mais après l'attaque terroriste dont il porte encore les marques,
il semble légèrement déstabilisé. Son père décide de l'emmener faire un tour dans la famille sur Terre.

Phase 26 : Le jour de nos retrouvailles
Hachimaki a retrouvé sa motivation d'antan. Ce dernier est rejoint par Chenshin avec qui il rend visite à Claire emprisonnée. Alors, que Ai aussi décide de se battre contre son infirmité, elle retrouve Hachimaki sur l'ISPV-7.


Critique artistique :

Adapté du manga de Makoto Yukimura. Le défi, disons-le tout de suite, était de développer les 4 tomes écrits en 26 épisodes de 20 minutes. Notons que c'est encore les studios Sunrise qui signe cette animation en 2003 aussi responsable d'autres trés bon projets tels qui : Mobile Suit Gundam, City Hunter, s-CRY-ed, Cowboy Bebop...
On aurait pu tomber sur une confiture que l'on essaie de nous étaler sur une tartine trop petite, mais c'est sans compter le potentiel scénaristique que recèle cette histoire.

En effet, mis à part Katsuhiro Otomo dans Memories : Magnetic Roses, le thème des nettoyeurs de l'espace n'avait encore jamais été traité en animation. L'idée est bonne, puisque le reflet d'une réalité dont peu de personne ont conscience : notre espace est déjà pollué actuellement. C'est là où réside tout le poids de cette animation d'anticipation, taper juste à l'endroit où il faut avec un réalisme étonnant.

Techniquement cette animation est très maîtrisée. Bien que peu présente, la fusion éléments 2D et 3D marche à merveille. Le character design des personnages est simple, mais efficace, les aficionados apprécieront les combinaisons spatiales qui ont fait preuve d'une extrême attention de la part du concepteur. Les planètes sont-elles aussi très bien représentées, on se laisse très facilement embarqué dans ces voyages spatiaux. Même si passé les premiers épisodes, la qualité de l'animation baisse un tantinet, en moyenne elle reste de très bonne qualité. Ayant comme support des images parfois très profonde et contemplatives, les musiques ne sont pas en reste, on frôle le space opera, un clin d'oeil de Kotaro Nakagawa que les amateurs de science-fiction apprécieront.

Beaucoup de thèmes sont abordés dont notamment, le travail d'équipe, les boulots peu gratifiants, la reconnaissance sociale, l'univers d'enfermement des voyages dans l'espace et bien sûr la pollution et le danger qu'elle représente. Le traitement de cette histoire par l'auteur est particulièrement humain. En effet, c'est par l'arrivée d'une nouvelle recrue que débute cette histoire. Elle va donc éprouver toutes les difficultés du monde afin de s'intégrer dans cette section "Débris " aux moeurs si particulière. Chaque personnage de la section est une histoire à lui tout seul, de Fee l'ancienne à Philip ou Arind sans oublier Hachimaki le rêveur, chacun fait preuve d'une singularité propre. on a parfois l'impression de se retrouver dans un spin off de Cowboybebop, où la famille se serait agrandie, dans un registre différent. Si quelques relations entre les personnages peuvent paraître ennueyse pour certain c'est là où d'autres y trouverons tout l'intérêt de l'histoire, plus d'inattendus entre les personnages n'auraient pas été un mal.


Verdict :

Pour cette seconde et dernière partie du coffret regroupant toute la série Planetes, l'éditeur Beez nous a fourni un travail de très bonne facture. Techniquement axé sur l'aspect qualitatif de l'animation, le doublage en français ne souffre pas d'une baisse de régime en cette fin d'histoire. Un "finish" poétique, philosophique et surtout très humain conclut donc cette aventure qui se singularise par son approche des personnages qui la compose et son réalisme poussé jusqu'au bout.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

Comme dans la première partie du coffret, pas de gros soucis en ce qui concerne l'image. Les erreurs semblent avoir disparues mais c'est l'étalonnage qui ne semble pas optimum, certains noirs semblant mal paramétrés.



Le Son
 

Le son est toujours de bonne facture. Rien à ajouter de particuliers, si ce n'est la version française qui tient la route, ça  fait plaisir. Les versions japonaise et anglaise sont comme à l'accoutumée de très bonne qualité.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 30 min
  Boitier Amaray
   
   

Plusieurs choses intéressantes dans ces bonus, en effet, des fiches de personnages complètes, des épisodes  commentés (un par volume) permettent une plus grande immersion dans ce monde déjà très réaliste. Un plus qui  n'est vraiment pas inintéressant. À noter l'ajout de spot TV dans cette seconde partie du coffret.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Fiches personnages, Sound Comics, Note de traduction, Générique