Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  WARRIOR TWO
  PRODIGAL SON - LA SAGA DU K...
  THE MOON WARRIORS

dans le même genre
  DÉTECTIVE DEE : LA LÉGENDE ...
  MAN OF TAI CHI
  OPÉRATION DRAGON (ULTIMATE ...
  WUDANG TAÏJI QUAN
  KUNG-FU ACADEMY
  IP MAN - LA LÉGENDE EST NÉE...
  TRUE LEGEND
  ONG-BAK 3 : L’ULTIME COMBAT...
  RAGING PHOENIX
  BANGKOK ADRÉNALINE

du même éditeur
  LITTLE BIG SOLDIER - LA GUE...
  NEW POLICE STORY
  STREETFIGHTER - L'INTÉGRALE...
  THE PHONE
  IL ETAIT UNE FOIS EN CHINE ...
  COFFRET JOHN WOO (2 DVD) - ...
  COFFRET MAGGIE CHEUNG 2 : H...
  GUNMEN
  LA SAGA DU KUNG FU VOL 4 : ...
  IL ÉTAIT UNE FOIS WONG FEI-...


Dernières Actus
  LE GRINCH AU GRAND REX AVEC...
  CHARMED SAISON 1 REMASTERIS...
  MAC GYVER SAISON 1 REMASTER...
  SHOOTER SAISON 2 EN COFFRET...
  COFFRET DVD INTÉGRALE COLLE...
  LE GRAND LIVRE DES TECHNIQU...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES DE...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES PO...

Le moine d’acier

Titre Original Iron fisted monk
Genre Arts martiaux
Pays Hongkong (1977)
Date de sortie mardi 29 avril 2003
Durée 87 Min
Réalisateur Sammo Hung
Avec Samo Hung, Wu Ma, Chen Hsing, Chu Ching
Producteurs Raymond Chow
Scénaristes Samo Hung, Huang Feng
Compositeur Chen Hsun-Chi
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Cantonais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Alexandre Czapski
  Editeur  
  Edition   Simple
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  87 min
  Nb Dvd  1
   
   

Synopsis :

Dans le sud de la Chine où ils se considèrent en pays conquis, les seigneurs Manchous terrorisent les habitants d'un village, multipliant crimes. Après avoir supporté sans réagir, un jeune instructeur de Kung-Fu décide d'en découdre. Il va se trouver un allié en la personne d'un moine Shaolin prêt à transgresser son serment de non-violence pour défendre la population.


Critique subjective


Sammo Hung

Dans Iron fisted monk, qui est son premier film en temps que réalisateur, Sammo Hung met en pratique de nombreuses idées qu’il aurait amassées au cours de ses années d’expérience de la mise en scène des combats au cinéma. Des plans audacieux, utilisant pleinement le format cinéma, des nuages de ce que l’on appelle ‘Power Powder" pour ajouter des effets visuels aux coups, et une habilité pour mêler l’humour et l’action, tous ces éléments, déjà présents dans le moine de fer, deviendront les bases d’un certain genre de cinéma hongkongais dont Sammo mais aussi Jackie Chan sont les très célèbres représentants.


Kung-Fu Fou…

Les combats ont une importance certaine dans ce film (oui, c’est un film de kung fu). Les qualités de chorégraphe de Sammo lui ont permis de travailler avec les plus grands : Yuen Woo Ping, John Woo ou encore Bruce Lee. Il nous propose donc ici de nombreux combats réglés comme du papier à musique, en proposant au spectateur tout un panel d’armes et de techniques de combats. La très longue scène de combat finale est représentative de ce foisonnement de styles: près de vingt minutes durant lesquelles sont terrassés de nombreux hommes de mains, puis hommes de mains armés de bâtons et d’épées, puis super hommes de mains et enfin deux boss pour un combat à quatre. Tous utilisent des techniques différentes d'arts martiaux chinois tantôt du nord (caractérisés en général par des positions plus amples, par une plus grande variété de techniques des jambes), tantôt du sud (qui nécessitent plus de techniques de mains, de prises et de fauchages).

 

Mais…

Le résultat final s’avère être une sorte de collage de scènes de combats qui s’enchaînent grâce à une histoire qui ne semble servir que de prétexte. Avec deux scènes de viol et des scènes de meurtres, Sammo nous présente les manchous d’une manière bien sombre. Le ton donné tranche avec la bonhomie dont il fait usage pour introduire l’humour dans d’autres scènes. En effet, dans son désir de vouloir mêler action et humour, Samo se perd…


Un dernier mot?

Un film, non sans défauts, qui marque un tournant dans la carrière de Sammo Hung mais aussi d’un film cité en référence par les amateurs…Un grand classique du genre…


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le master est de plutôt bonne qualité pour un film de 1977. Il semblerait qu’il ait eu la chance de bénéficier d’une restauration digne de ce nom. Même si les couleurs sont un peu passée, les traces sont plutôt rares. Le film garde son format d’origine et dispose d’une compression honorable avec de bons contrastes, des noirs profonds et des arrières plans bien détaillés.


Le Son
 

Le dvd dispose d’une piste son dolby digital 5.1 française. Mais le son semble ne vouloir sortir que par l’enceinte avant. Si, habituellement, il est plutôt rare de voir apparaître des effets de stéréo (ou d’autres avant arrière) sur des rééditions de vieux film, une bonne spatialisation de la musique est par contre attendue. Malheureusement, ce n’est pas le cas ici. C’est pourtant dommage car le film dispose d’une bande originale plutôt sympathique composée de morceaux qui vont dans le sens de la narration, tantôt plus traditionnels, tantôt plus joyeux, pour accompagner les pitreries de Samo. Enfin, les dialogues sont bien compréhensibles même si Samo se voit doté par le traducteur d’une voix un peu niaise qui vous fera hésiter entre cette Version Française plutôt moyenne et la version originale de bien mauvaise qualité avec un son très caverneux.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 20 min
  Boitier Digipack
   
   

Interactivité :

Un bien bel effort a été fournit pour nous proposer une interactivité d’une énorme qualité graphique. Des extraits du film en ponctuent les quelques pages. Le menu des chapitres dispose de petites vignettes dans lesquelles les passages correspondant défilent. On pourra noter qu’il est impossible de changer les pistes son à la volée et qu’une fois que l’on a effectué ce changement, il demeure impossible de revenir à l’endroit même où l’on avait arrêté le film…


Les bonus :

Une simple Bande annonce du film, qui en dévoile presque toute l’histoire, une petite biographie de Sammo hung suivie d’une filmographie qui déroule du bas vers le haut, plusieurs photos et quelques bandes annonces des autres films de l’éditeur composent la majeure partie des bonus de cette édition. Pourtant, il y en a un qui est bien plus intéressant que tous ceux sus cités. Il s’agit d’une présentation du film. On peut choisir à l’aide d’un menu qui apparaît au lancement du film de la regarder ou pas. On découvre, une fois ce choix fait, un vidéo montage de plusieurs séquences du film. L’écran est partagé horizontalement en deux. Les extraits choisis illustrent les propos tenus par une personne dont on ignore le nom. Cette personne se charge de remettre le film dans son contexte, présente le réalisateur et les acteurs du film mais surtout donne des pistes de « lecture » qui permettent d’appréhender le film d’une manière moins légère : plus qu’un film de kung-fu, il s’agit d’un monument cinématographique de ce genre particulier que d’autres jugent uniquement bourrin et/ou clos.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage