Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  MULHOLLAND DRIVE
  ELEPHANT MAN
  TWIN PEAKS : FIRE WALK WITH...
  DUNE
  SAILOR ET LULA (BLU-RAY)
  TWIN PEAKS : THE RETURN

dans le même genre
  LES TROIS JOURS DU CONDOR (...
  LE CERCLE ROUGE (ULTRA HD /...
  JSA (JOINT SECURITY AREA)
  THE LIGHTHOUSE
  I SEE YOU
  GEMINI MAN (ULTRA HD / 4K -...
  PARASITE EDITION STEELBOOK ...
  J'ACCUSE
  TROIS JOURS ET UNE VIE
  PARASITE

du même éditeur
  PETIT PAYS
  T'AS PÉCHO ?
  TANDEM
  TANGO
  L'ENFER DES ANGES
  MONSIEUR HIRE
  PAR UN BEAU MATIN D'ÉTÉ
  TERMINATOR : DARK FATE
  LA ROUE
  FAUBOURG MONTMARTRE


Dernières Actus
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...
  CRITIQUE FILM SONG BIRD D'A...
  DVDCRITIQUES LIVE #33 : LE ...
  TEST AMAZON FIRE TV STICK 4...
  DVDCRITIQUES LIVE #32 : SOU...
  TEST AMPLI-TUNER ARCAM AVR3...
  TEST AMPLI-TUNER DENON AVC-...
  DVDCRITIQUES LIVE #31 : 5 J...

Blue velvet

Genre Thriller
Pays Usa (1986)
Date de sortie mardi 22 octobre 2002
Durée 120 Min
Réalisateur David Lynch
Avec Kyle Maclachlan, Isabella Rossellini, Denis Hopper, Laura Dern
Producteurs Richard roth
Scénaristes David lynch
Compositeur Angelo badalamenti
Format Dvd 9
Site Internet Site non officiel anglophone
Informations
Complémentaires
Grand prix du festival d'avoriaz en 1997
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non
  Grec
Oui
Non
Non
  Néérlandais
Oui
Non
Non
  Portugais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Robert Kalophtalmos
  Editeur   Fox pathé europa
  Edition   Collector
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  120 min
  Nb Dvd  1
   
   

L'histoire se déroule à Lumberton, une une petite ville américaine tranquille au demeurant. Jeffrey Beaumont (Kyle MscLachlan) se promène dans la nature afin de s'isoler un peu après le drame survenu à son père. C'est alors qu'il découvre une oreille dans un champ... Avec l'aide de la fille d'un inspecteur de police, il va espionner Dorothy Vallens (Isabella Rossellini) qui, en plus d'avoir de sérieux problèmes psychiatriques, est visiblement mélée à quelques histoires...
Il va en tomber amoureux, et va alors essayer de la sortir des griffes de Frank Booth (Denis Hopper), un hystérique sexuellement déviant, pour se retrouver plongé dans un monde de plaisirs et de violence, où le sado masochisme reigne en maître.

Encore une fois, Lynch nous emmène dans un univers dont lui seul a le secret, bien différent de ses précédents Elephant Man ou Dune, mais tellement proche de Twin Peaks, Lost Highway ou Mulholland Drive... Ses personnages sont torturés, décalés, mais ont tous un point commun : ils vivent dans notre monde. Ils pourraîent être nos voisins ou même faire partie de notre famille, et c'est peut être cela qui dérange le plus.
Blue Velvet aurait germé dans la tête du réalisateur 10 ans plus tôt, lors du tournage de Eraser Head. Il traite d'une façon aussi bien poétique que crue d'amour, mais aussi du voyeurisme et de quelques déviances, et comme dans la plupart des films qui suivront, la folie y est présente sous des formes plus ou moins avancées.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
L'image est très propre, colorée, avec un excellent contraste. Les nombreux passages sombres ne sont pas noirs et permettent de distinguer les infimes détails que Lynch veut bien nous donner à voir.
La compression est travaillée et, à part quelques exceptions comme sur le ciel juste avant que Jeffrey ne découvre l'oreille, les fonds ne souffrent que de peu d'imperfections.

Le Son
 
Le son en 5.1 est lui aussi extrèmement bien travaillé.
Les basses sont profondes et entourent le spectateur, les aigüs claquent comme il le faut.
Pour ma part, bien qu'il n'y ait que peu de différences, j'ai préféré la version originale à la française, ne serait ce pour le subtile mais charmant accent d'Isabella Rossellini.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 140 min
  Boitier Amaray
   
   
Les bonus sont interressants, surtout le documentaire "Mysteries of Love" de 100mn où de nombreux intervenants, dont un certain David Lynch, dont on (re)découvre quelques unes de ses peintures, donnent de nombreuses clés afin de mieux comprendre le film. Sa lecture après le visionnage du documentaire a une toute autre dimension, et on se prend pour un apprenti cineaste, cherchant une explication au moindre détail.
Les scènes inédites sont étranges... Le montage initial durait 4h alors que le contrat prévoyait un film de 2h seulement et il semblerait que les parties coupées aient disparues... Les scènes sont alors reconstituées par des diaporama composés de photo promotionnelles mises en scènes grâce aux ébauches du script.
"Siskel & Ebert : At the Movies" est un débat quelque peu stérile entre 2 critiques américains datant de l'année de la sortie du film (1986) portant sur l'interêt de voir Isabella Rossellini nue à l'écran...
Suivent la bande annonce, 2 pubs TV et des galeries photos découpées en 3 parties : Limberton, USA (présentant la ville dans laquelle se déroule l'action), les différentes affiches de par le monde, et les photos de Peter Braatz, photographe et cinéaste américain dont ce sont les premières photos prises sur un tournage.
A noter des bonus cachés dont je vous laisse découvrir l'emplacement et le contenu.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Bonus cachés