Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  MULHOLLAND DRIVE
  BLUE VELVET
  TWIN PEAKS : FIRE WALK WITH...
  DUNE
  SAILOR ET LULA (BLU-RAY)
  TWIN PEAKS : THE RETURN

dans le même genre
  BIENVENUE À MARWEN
  DAMAGES SAISON 5
  EN ANALYSE
  LA VAGUE
  THE DARK KNIGHT: LE CHEVALI...
  THE LIVING AND THE DEAD
  LES DERNIERS JOURS DU DISCO
  BACKSTAGE
  MANDERLAY (2ÈME VOLET DE LA...
  L'ENFER DES LOUPS

du même éditeur
  A BOUT DE SOUFFLE (ULTRA HD...
  LES TROIS JOURS DU CONDOR (...
  LE CERCLE ROUGE (ULTRA HD /...
  LA HAINE (ULTRA HD / 4K)
  BRICK
  POUR UN GARÇON
  UN COEUR EN HIVER
  ZÉROZÉROZÉRO SAISON 1
  CHANSON DOUCE
  BARON NOIR : SAISON 3


Dernières Actus
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...
  CRITIQUE FILM SONG BIRD D'A...
  DVDCRITIQUES LIVE #33 : LE ...
  TEST AMAZON FIRE TV STICK 4...
  DVDCRITIQUES LIVE #32 : SOU...
  TEST AMPLI-TUNER ARCAM AVR3...
  TEST AMPLI-TUNER DENON AVC-...
  DVDCRITIQUES LIVE #31 : 5 J...

Elephant man

Genre Drame psychologique
Pays USA (1980)
Date de sortie mardi 11 mars 2003
Durée 124 Min
Réalisateur David Lynch
Avec Anthony Hopkins, John Hurt, Anne Bancroft, Freddie Jones, Wendy Hiller, John Gielgud
Producteurs Brooksfilm
Scénaristes Christopher De Vore - Eric Bergren - David Lynch
Compositeur John Morris
Format Dvd 9
Site Internet Site de l'éditeur
Informations
Complémentaires
D'après " The Elephant Man and the other Reminiscences " Sir Frederick TREVES et " The Elephant Man - A Study in Human Dignity " de Ashley MONTAGU.
1981 : Grand Prix du Festival d'Avoriaz
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Geneviève Silva
  Editeur  
  Edition   DVD Studio
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  124 min
  Nb Dvd  1
   
   

1884. Londres. Alors qu'il déambule au milieu de baraques foraines, le jeune et brillant chirurgien, Frederick Treves (Anthony Hopkins), découvre un homme-éléphant, John Merrick (John Hurt), que l'on exhibe sans scrupules à un  public friand de monstruosités. Touché par cet être qui mène une vie dégradante, il décide de braver tous les obstacles qui se dressent devant lui et de le sauver. Son courage et sa compassion se mêlent pour venir en aide à cet être intelligent, sensible et assoiffé d'amour.

Adapté d'une histoire vraie datant de l'époque victorienne, ce film de David Lynch retrace une période de la vie de John Merrick, plus connu sous le nom de l'Homme Eléphant. En portant à l'écran cette terrible destinée, le réalisateur signe une oeuvre humaniste, bouleversante à la fois de par son sujet et le choix des techniques cinématographiques usitées.
Ainsi, le recours au noir et blanc extrêmement travaillé restitue parfaitement l'atmosphère dramatique de l'intrigue. Utilisé à des fins classiques, ce monochrome permet au film de tendre vers un classicisme raffiné proche de l'expressionnisme allemand des années 20. Les images en sont plus dures, plus dérangeantes et, en cela, elles servent avec efficacité le réalisme de ce plaidoyer en faveur de la dignité humaine et du droit à la différence. Condamné à cause de son hideuse déformation (syndrome de Protée), John Merrick nous livre ici une véritable leçon de courage. Bien qu'affublé d'un lourd maquillage, le personnage sert brillamment ces intentions en laissant transpirer de vraies émotions sans pour autant verser dans le sentimentalisme.
Esthétiquement sublime, ce film se joue donc également de la théâtralisation de ses scènes qui lui confère un rythme suffisamment calculé pour nous faire à la fois ressentir et comprendre. L'effet de pathétique est ainsi entretenu par le découpage en séquences courtes et le recours à des fondus au noir qui laissent les réactions en suspens.

Mais, vous l'aurez tous compris, cette oeuvre est aussi un hymne à l'amour exprimé à des niveaux différents tant à l'intérieur du film, entre John et Frederick ou encore entre John et la cantatrice d'opéra, qu'à l'extérieur entre des personnages grandioses et un public sous le charme.
Il ne faut pas non plus écarter, outre ce sujet admirablemet interprété par Anthony Hopkins et John Hurt, que David Lynch, dans ce second film de sa carrière, brosse un véritable tableau de l'ère victorienne post révolution industrielle rendu par des décors et des costumes somptueux illuminés par une belle partition musicale qui rajoute à la sensibilité.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique n&b
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
La remastérisation haute définition de l'image permet à la section vidéo d'atteindre l'excellence. Un beau travail qui n'est en rien amoindri par les rares défauts de pellicule.

Le Son
 
Deux choix possibles : la version française en dolby digital mono et la version originale en dolby digital stéréo. On peut regretter que le format 5.1 n'ait pas été retenu contrairement à la zone 1.
Ce regret est d'autant plus grand que les deux formats disponibles ont du mal à exprimer le "paysage sonore" du film.
La stéréo s'en sort mieux que la VF, mono, qui fait preuve d'une agressivité certaine.
A noter également un bruit de fond relativement gênant sur certains passages calmes.
La section audio est la vraie déception de cette production. 

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 72 min
  Boitier Amaray
   
   

Le DVD s'ouvre sur quelques images de présentation des différents titres parus dans la collection "DVD Studio".
Le menu général, fixe et muet, au graphisme "austère" de Canal +, propose :
- Film
- Chapitrage : aussi peu pratique qu'inesthétique
- Langues : définition de la version et sélection du sous-titrage
- Suppléments
- Portrait de David Lynch : (58min30 - DD1.0 /VO sous-titrée Français) avec des personnes célèbres du monde du cinéma (Laura Dern, Kyle Macklachan, Sheryl Lee, Laura Haring, Brad Dourif, Mel Brooks) qui viennent nous parler de leur relation professionnelle et amicale avec le réalisateur d' Elephant man et David Lynch, lui-même livre une part de sa biographie dans laquelle il nous explique, entre autre, comment il est passé de la peinture à l'animation puis aux courts métrages avant de se lancer dans le long métrage. De ses films, dont quelques extraits nous sont proposés, il parle sans retenue, apportant un regard critique sur leur projet, leur réalisation, leur succès ou leur échec. Un portrait intéressant qui fait se côtoyer la simplicité et le génie de cet homme.
- Bande annonce : 3min03 - DD 1.0 - VO sous titrée Français
- Filmographies : elles concernent David Lynch, John Hurt et Anthony Hopkins dans un style pour le moins minimaliste.
- Galerie de photos : 12 clichés en noir et blanc des coulisses du film sous la forme d'un diaporama muet. A défaut de quantité on se contentera d'une qualité moyenne.
- Collection : Bandes annonces de films de la même collection, à savoir :  Ran (2min01 - DD1.0), Belle de jour (2min38 - DD1.0 / VF), M. Klein (3 min - DD1.0 / VF), Un héros très discret (1min31 - DD1.0 /VF), Camille Claudel (2min01 - DD 1.0 / VF).

En dehors du portrait de David Lynch l'interactivité est pauvre, c'est bien dommage étant donné la complexité de ce réalisateur.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage