dans le même genre
  PHOTO DE FAMILLE
  LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUE...
  AU-REVOIR LÀ-HAUT
  PATIENTS
  T2 TRANSPOTTING
  LA NOUVELLE VIE DE PAUL SNE...
  MÉDECIN DE CAMPAGNE
  SALÉ SUCRÉ
  LA FIN DU JOUR
  JOY

du même éditeur
  SILVIO ET LES AUTRES
  BOHEMIAN RHAPSODY
  SALE TEMPS À L'HÔTEL EL ROY...
  THE HANDMAID'S TALE - LA SE...
  DARKEST MINDS : REBELLION
  NOUS LES GOSSES
  LE BOOK CLUB
  DEADPOOL 2
  MISS DAISY ET SON CHAUFFEUR
  LES AVENTURES DE JACK BURTO...


Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

Seul sur mars

Titre Original The martian
Genre Comédie dramatique
Pays USA (2015)
Date de sortie vendredi 22 janvier 2016
Durée 144 Min
Réalisateur Scott Ridley
Avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig, Jeff Daniels, Sean Bean
Producteurs Mark Huffam, Simon Kinberg, Michael Schaefer, Ridley Scott, Aditya Sood
Scénaristes Drew Goddard
Compositeur Harry Gregson-Williams
Format Dvd 9
Critique Cinéma Seul sur mars
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Guillaume Simon
  Editeur   Fox pathé europa
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  144 min
  Nb Dvd  1
   
   
L'histoire
Basée sur Mars, l'équipe ARES III doit subitement essuyer une tempête dangereuse au point de les pousser à quitter la planète rouge en urgence. L'un des astronautes, Mark Watney, est frappé par un débris et laissé pour mort. Depuis l’espace et sur terre, le reste de l'équipage et la NASA découvrent avec stupeur que Mark est toujours en vie, tentant de subsister seul. Dès lors, tout sera mis en œuvre pour le faire rentrer sur terre.

Critique subjective

Il y a, sans nul doute, un malentendu Ridley Scott. Régulièrement vilipendé, moqué, voir même méprisé par une partie de la critique et du public, on le taxe souvent de faiseur de luxe, auréolé par un début de carrière tonitruant qu'il n'aura jamais réussi à mettre à profit. Rien n'est plus faux. Que Scott ait consacré toute une partie de sa filmographie à ses films purement commerciaux, ou des films de commande, est indéniable. Il suffit pourtant d'écouter le bonhomme parler de ses œuvres pour comprendre qu'il est tout aussi sincère et impliqué quand il réalise Exodus que lorsque il met en scène Blade Runner. Techniquement, il fait clairement partie des plus grands. Personne n'a pu, malgré que le film soit souvent détesté (pour de bien mauvaises raisons) attaquer Prometheus sur sa direction artistique ou sa réalisation. En outre limiter sa filmographie à ses trois premiers films est une erreur tout aussi grande tant il sut et sait encore faire des œuvres de qualité. Difficile de demander à un cinéaste ayant réalisé trois grands films successifs dès ses débuts de rester à ce niveau toute sa vie. Scott à, comme tant d'autres, réalisés de mauvais films, mais est également l'auteur de grandes réussites. Legend, Thelma et Louise, Gladiator, La chute du faucon noir, Kingdom of heaven, American gangster, Prometheus... sont de grandes réussites, voir même parfois de grands films tout court. Il existe également une autre facette de la filmographie de Scott, des films plus modestes dans leur propos, certains diront moins ambitieux, tels Traquée, Black rain, Les associés ou Une grande année (sans doute LE navet de sa carrière). Seul sur Mars s'inscrit dans cette mouvance.

Présenté en amont comme un survival spatial, Seul sur Mars surprit beaucoup de monde lors de sa sortie, en octobre 2015. Au lieu d'un drame, d'un film dur ou sombre, comme on pouvait l'imaginer, le petit dernier de Ridley Scott est tout le contraire, et s'inscrit volontiers dans le genre des fell-good movies. Le feel-good movie est un genre particulier où l'accent est mis sur les aspects positifs des personnages et/ou des situations et où souvent l'intrigue ne repose pas sur un conflit mais sur les relations entre le personnages, les valeurs positives, le dépassement de soit etc...

Seul sur Mars s'inscrit ainsi clairement dans cette lignée. Le film de Ridley Scott a beau nous narrer l'histoire d'un astronaute perdu seul sur la planète rouge, ce dernier reste enjoué durant tout le film, toujours positif, emporté par une bande-son entrainante et épaulé par toute une troupe de personnages qui ne veulent que son retour. Pas de méchants dans Seul sur Mars, juste un grand élan d'optimisme. Cet aspect du film est très rafraichissant. Cet aspect léger vient en revanche contrebalancer le côté "dramatique" du film et l'écrase au point qu'il vient à en disparaître presque totalement. Et même, à la fin, lorsque l'on découvre un Matt Damon physiquement au bout du rouleau, on reste dans une ambiance bon enfant et positive. L'implication s'en trouve amoindrie.

Techniquement, le film est très solide, ayant bénéficié du soutien de la NASA. Malheureusement, le seul acteur semblant véritablement concerné est Matt Damon (heureusement, on le voit 80% du temps à l'écran). Les seconds rôles semblant purement fonctionnels et désincarnés. La réalisation de Scott emmène pourtant facilement ce petit monde avec ce film efficace, bien rythmé et tout simplement divertissant.

En conclusion
Même s'il reste un film mineur dans la carrière de Ridley Scott, Seul sur Mars est une franche réussite, un film divertissant et réalisé avec soin. Il ne passera peut-être pas les années comme d'autres films de son auteur l'ont faits, mais il permet au moins de passer 2h20 fort agréables, ce qui n'est déjà pas si mal.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Pour un DVD, l'image de Seul sur Mars surprend. De très bonne qualité, elle offre une précision et une définition des plus satisfaisantes. La compression ne fait jamais défaut non plus. évidemment, on est loin de la qualité du Blu-ray, mais, l'image de ce DVD fait plus que se défendre.

Le Son
 
Les deux pistes Dolby Digital 5.1 font preuve d'une belle puissance. Le film n'est pas tant porté que cela sur les effets, bien que certains moments sont particulièrement marquants, on notera en revanche surtout une bonne utilisation et mise en valeur de la musique.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 50 min
  Boitier Amaray
   
   
Au niveau des suppléments, Seul sur Mars fait dans le service minimum. Les bonus proposés vont de l'anecdotique à l'inutile et en tout les cas survolent totalement le sujet. Avec des durées ridicules, il était impossible qu'il en soit autrement. Le bonus le plus long est le bêtisier, ce qui en dit long sur l'orientation du film. Il y avait pourtant fort à faire avec le réalisme travaillé du film, le travail avec la NASA ou les effets spéciaux. Dommage.

Bêtisier (7'38")
Ares 3 : La présentation de Mark (3'23")
Après 30 jours d'isolement (3'18")
Ares : La plus grande aventure martienne (1'12")
Être au top (1'12")
Un hommage à Watney (1'24")
Bande-annonce

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage