du même réalisateur
  X-MEN 1.5
  X-MEN 2
  USUAL SUSPECTS (BLU-RAY)
  SUPERMAN RETURNS (BLU-RAY)
  X-MEN (BLU-RAY) 
  X-MEN (BLU-RAY)
  X-MEN 2 (BLU-RAY)
  JACK LE CHASSEUR DE GÉANT
  X-MEN DAYS OF FUTURE PAST
  X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST...

dans le même genre
  POSSESSOR
  WATCHMEN SAISON 1
  TERMINATOR : DARK FATE
  SUPERGIRL SAISON 4
  ALITA : BATTLE ANGEL
  MORTAL ENGINES
  BUMBLEBEE
  FUTURE WORLD
  VENOM
  KIN : LE COMMENCEMENT

du même éditeur
  WONDER WOMAN 1984
  THE UNDOING
  LOVECRAFT COUNTRY
  DOCTOR SLEEP (ULTRA HD / 4K...
  CASTLE ROCK SAISON 2
  VIKINGS SAISON 5
  PRODIGAL SON SAISON 1
  TENET
  LES AFFRANCHIS
  WATCHMEN SAISON 1


Dernières Actus
  THE LAST TREE EN VOD
  LA LOI DE LA JUNGLE EN VOD
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WINK ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SHERL...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SANS ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : BLANC...
  2021 : UNE ANNÉE POUR CÉLÉB...
  WONDER WOMAN 1984 EN ACHAT ...

Superman Returns

Titre Original Superman Returns
Genre Science Fiction
Pays Etats-Unis (2006)
Date de sortie vendredi 12 janvier 2007
Durée 148 Min
Réalisateur Bryan Singer
Avec Brandon Routh, Kate Bosworth, Kevin Spacey, James Marsden, Sam Huntington, Frank Langella, Eva Marie Saint
Producteurs Bryan Singer, Gilbert Adler, Jon Peters
Scénaristes Bryan Singer, Dan Harris, Michael Dougherty
Compositeur John Williams, John Ottman
Format Dvd 9
Critique Cinéma Superman Returns
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Français
Oui
Oui
Non
  Arabe
Oui
Oui
Non
  Hollandais
Oui
Oui
Non
  Italien
Non
Oui
Non

Le Film Critique de Philippe Jallet
  Editeur   Warner
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  148 min
  Nb Dvd  2
   
   

L’histoire :

Après cinq longues années d’absence, Superman revient sur Terre. Mais il va se rendre compte que le monde a bien changé sans lui.

Lex Luthor est sorti de prison, et de nouveau richissime. Il a un plan forcément machiavélique, et Superman va devoir l’affronter.

La critique :

Superman, le héros en cape et collants est donc enfin de retour. On se demandait si ce projet verrait le jour, tant les reports furent nombreux durant ces dix dernières années ! Et c’est finalement Bryan Singer qui aura eu le privilège de faire revivre le plus populaire des super héros. Le réalisateur abandonna à Brett Ratner le soin de réaliser le troisième opus de la saga des X-Men (le spectateur y aura grandement perdu au change !).

L’idée de départ est séduisante, avec ce retour de Superman après cinq longues années d’absence. Qui de mieux que Lex Luthor pour incarner le super vilain ? Après Gene Hackman, c’est donc à l’excellent Kevin Spacey de reprendre le rôle. Avec succès.

Du côté du héros en cape, un inconnu a été préféré à une tête d’affiche, Brandon Routh. Si sa prestation est tout à fait correcte, il est difficile de faire oublier le regretté Christopher Reeve. C’est dans la peau de Clark Kent plutôt que de Superman que Brandon Routh est d’ailleurs le plus à l’aise, voire même excellent. Ses confrontations avec Loïs Lane (Kate Bosworth, charmante) sont parmi les meilleurs moments du film, même si elles se résument à quelques courtes minutes.

En effet, et c’est sans doute le plus gros défaut du film, l’action et l’intrigue principale de la confrontation entre Lex Luthor et Superman sont largement privilégiés aux dépends de personnages secondaires et d’intrigues secondaires. L’arrière plan, le background de ce film est malheureusement très pauvre, et cela coûte au spectateur de plus se voir impliqué dans les scènes d’action par la suite.

Alors oui, les effets spéciaux sont excellents, et prenants. Mais comme toujours, rien ne vaut un bon scénario. Parfois on a l’impression d’assister à une suite de sketches pour permettre à Superman de se mettre en valeur, et ça devient pesant et nuit grandement au film.

De plus, le réalisateur a jugé utile de nous fournir un clin d’œil avec une apparition posthume de Marlon Brando dans le rôle du père de Jor El, d’après des plans du premier Superman (Richard Donner, 1978). Las. A trop puiser dans la nostalgie, on finit par s’y perdre, et par ne plus créer.

Et ce n’est pas le semblant de coup de théâtre du dernier tiers du film qui va relever le niveau, tant c’est tiré par les cheveux.

Superman returns est cependant loin d’être un mauvais film. Simplement pouvait on en espérer largement plus, à la vue des deux premiers X-Men servis par Singer, où il avait bien saisi l’intérêt de nous raconter une histoire privilégiant les personnages plutôt que les actions.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
On aurait apprécié, étant donnée la richesse visuelle offerte par le film, une image plus soignée. Les couleurs ne ressortent pas autant que l'on voudrait, et les séquences plus sombres sont peu convaincantes. Le style bande dessiné est malgré tout respecté.

Le Son
 
Etonnante absence d'une piste DTS pour un film de ce calibre. Les pistes Dolby 5.1 restent cependant satisfaisantes malgré tout.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 180 min
  Boitier Amaray
   
   

A coup sûr un DVD de bonus qui pourrait aussi bien être proposé à part, tant il est de qualité ! On en redemande !

Un requiem pour Krypton : la production de Superman returns (2h53)

Un making of ultra complet sur le film. Fascinant et passionnant, qui fait la fierté de Bryan Singer. Un vrai régal de suivre cette genèse de bout en bout. Le documentaire est divisé en cinq parties, mais il est bien sûr visible dans sa continuité.

P1 :  Les secrets de la genèse de Superman et les tout premiers problèmes (29 min) : de la lecture à la présentation du scénario, on sent l’implication de Bryan Singer. Il est habité par son film.
P 2 : Super-Syle et super-designers (34 min) : des costumes aux décors, un tour d’horizon de l’implication des designers. Affolant de voir à quel point chaque détail compte !
P 3 : Tour du Monde des plateaux de tournage avec vue sur la mer (95 min)
P 4 : Menacer Superman : le passe-temps favori des super-vilains (21min)
P 5 : Superman dans la boîte (14 min)

Jor-El ressuscité (4 min) : l’intérêt de la résurrection de Marlon Brando était minime dans le film, elle l’est autant dans ce bonus.

Scènes coupées (15 min) : des scènes largement réservées à des moments calmes et posés, qui s’attardent sur les personnages, comme par exemple les excellents extraits incluant la mère de Clark Kent. On aurait apprécié les voir dans le long métrage final, afin de donner plus d’épaisseur psychologique à l’ensemble.

Bonus : Dans la partie des scènes coupées, un petit montage d’une minute sur Kevin Spacey vociférant des « WROOOOOONG » à Kate Bosworth. Intérêt réduit cependant.

Bandes annonce


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage