Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  L’ENFANT SAUVAGE
  LA SIRÈNE DU MISSISSIPPI
  L'ARGENT DE POCHE
  L’HISTOIRE D’ADÈLE H.

dans le même genre
  L'EMBARRAS DU CHOIX
  PATERSON
  TINI : LA NOUVELLE VIE DE V...
  LA FACE CACHÉE DE MARGOT
  MARIAGE À L'ITALIENNE
  VALENTIN VALENTIN
  LOVE AND OTHER LESSONS
  LES GRANDES PERSONNES
  ADMISSION
  DUO À TROIS

du même éditeur
  THE PARTY
  DOLLS - LES POUPÉES
  L'HORRIBLE INVASION
  FROM BEYOND - AUX PORTES DE...
  ROCKY
  ROBOCOP
  LES GRANDS ESPACES
  OVER THE TOP BRAS DE FER
  LE VIEUX FUSIL
  L'HOMME AU MASQUE DE FER


Dernières Actus
  STING // LIVE AT THE OLYMPI...
  MARANTZ SR8012 : 11.2 CANAU...
  LA SAGA HARRY POTTER DÉBARQ...
  SAMSUNG SOUND+ HW-MS750, SW...
  YAMAHA NP-S303 : PASSERELLE...
  PIONEER PD-70AE : LECTEUR C...
  LES MINICHRONIQUES DE GOSCI...
  L'EXTRAORDINAIRE VOYAGE DU ...

L'homme qui aimait les femmes

Genre Comédie sentimentale
Pays France (1977)
Date de sortie lundi 26 mai 2003
Durée 110 Min
Réalisateur François Truffaut
Avec Charles Denner, Geneviève Fontanel, Brigitte Fossey, Nathalie Baye, Leslie Caron
Producteurs Maurice Berbert
Scénaristes Michel Fermaud, Suzanne Schiffman, François Truffaut
Compositeur Maurice Jaubert
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Simon Volant
  Editeur   MGM DVD
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  110 min
  Nb Dvd  1
   
   

Public concerné
Ce film s'adresse aux amoureux du cinéma pour son aspect " classique " et aux amoureux des femmes. Le sujet (un homme qui ne peut pas s'attacher à une seule élue) abordé, plus que les deux paires de seins que l'on pourra apercevoir, destine ce film à un public mûr.


Résumé
Morane aime les femmes. Il aime absolument toutes les femmes : Les jeunes, les vieilles, les sages, les aventurières, les femmes lucides, les femmes dangereuses, les filles célibataires, les femmes mariées, les femmes qui se retrouvent à nouveau seules, les jolies, les moins jolies, les femmes discrètes, les femmes expansives, …
Morane pourrait être un don juan mais il n'en a pas le look.
Morane vit pour son amour des femmes. On ne connaît pas son idéal et on doute même qu'il en ait un à part compenser l'amour que sa mère préférait porter à tous ses amants.
Morane a décidé de coucher sur papier toutes ses expériences. Mais dans quel but ? Une psychanalyse ou guérir un amour passé et toujours présent ? On ne le saura peut être jamais. Car tout commence par l'enterrement de Morane. Tout commence par ses jambes féminines qui défilent durant la mise en terre de Morane. Des veuves éplorées ? Non, car l'enterrement de Morane ressemble à toute sa vie : une succession ininterrompue de femmes !


Critique subjective
Ceux qui ne peuvent pas comprendre que l'on peut parler d'amour et rapport amoureux sans une seule scène torride passeront tout de suite leur chemin. Ce film est sage et ne cherche pas à défrayer la chronique avec un propos ouvertement vulgaire.
Morane est incarné par Charles Denner, brun et " ténébreux ". On a pu le voir en policier dans l'ascenseur pour l'échafaud ou peur sur la ville. Le film lui permet de rencontrer de nombreuses actrices parmi lesquelles nous remarquerons, Brigitte Fossey (Cinema Paradiso, la boum1&2), Geneviève Fontanel (récemment au cinéma dans Une pour toute et dans les téléfilms de France 2 Le champ Dolent, le roman de la terre ou le vent des moissons), Nathalie Baye (le ridicule Absolument fabuleux mais que l'on préfèrera revoir dans Attrape moi si tu peux, une liaison pornographique, Vénus beauté institut). La musique non originale est de Maurice Joubert  (il est mort durant la seconde guerre mondiale). Ce compositeur a déjà inspiré précédemment Truffaut pour l'argent de poche ou l'histoire d'Adèle H.
Truffaut filme ici les femmes de Morane avec compassion. Morane lui même offre plus le regard innocent de l'enfant que le regard du Don Juan. Durant deux heures, le cinéphile naviguera sur le flot des mots que Morane couche sur le papier. Coupez l'image, les dialogues rapides et doux représentent 75% de l'œuvre de ce film de Truffaut. Morane s'adresse à l'auditoire et en même temps à lui même à travers de nombreuses voix off.
L'histoire est déstructurée, pas d'ordre chronologique, c'est l'ordre des souvenirs qui reviennent ; souvenirs ravivés par un mot ou une image. Le film est organisé comme une série de scènettes (comme dans baisers volés ou l'argent de poche) qui présente à chaque fois une femme. La seule femme dont on parlera tout le long du film sera Aurore, l'employée des PTT chargée du service du réveil et que l'on verra … de dos.


Verdict
On n'a rien à critiquer dans ce film ! C'est un très bon chef d'œuvre. Rapide, entraînant et filmé avec brio malheureusement, il faudra faire avec la partie technique qui ne rend absolument pas hommage au film de Truffaut. Les possesseurs de la VHS peuvent la garder fièrement dans leur collection…



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.66:1
   
   

Master
Une pellicule peu définie et bruitée et qui a du passer dans de nombreux cinémas avant sa numérisation. On constatera avec tristesse de nombreux traits, tâches, grains et les fameuses " brûlure de cigarette " qui indiquent les changements de pellicule au projectionniste.


Compression
La compression est heureusement de très bonne qualité.
Le film est au format 1.66 transféré sur un matrice 4/3. Les possesseurs de 16/9 pourront zoomer l'image mais perdront quelques lignes en haut et en bas.
Contrairement au format égal ou supérieur au 1.78, le 1.66 en 16/9 aurait été désavantageux pour les téléviseurs classiques en imposant 4 bandes noires au téléviseurs 4/3 et 2 bandes verticales au 16/9 (par exemple l'édition Z2 de " In the mood for love ").


Le Son
 
La piste française mono possède une dynamique faible et une plage de fréquence restreinte. Le niveau d'enregistrement est très bas. Il faudra donc pousser le volume pour obtenir un son de qualité " radio grandes ondes ".

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 1 min
  Boitier Amaray
   
   
Les menus sont plutôt laids et l'unique bande annonce " originale " de 30 secondes en anglais arrive à redéfinir ce que l'on est en droit d'attendre d'une section bonus. Ici c'est une arnaque.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage