du même réalisateur
  COLUMBO SAISON 2
  MASH SAISON 6
  COFFRET LA CITÉ DES HOMMES ...
  JEAN PIERRE COFFE : CE QUE ...
  HERB ALPERT WITH THE JEFF L...
  MI-5 SAISON 2
  ERIC CLAPTON : LIVE AT MONT...
  CANNED HEAT : LIVE AT MONTR...
  JAMES BROWN : LIVE AT MONTR...
  RAY CHARLES : SOUL OF THE B...

dans le même genre
  JURASSIC WORLD EVOLUTION (S...
  JUMANJI : NEXT LEVEL
  MIA ET LE LION BLANC
  L'EMPEREUR DE PARIS
  ALPHA
  LES AVENTURES DE JACK BURTO...
  TOMB RAIDER
  JUMANJI : BIENVENUE DANS LA...
  GÉOSTORM
  LES TROIS MOUSQUETAIRES

du même éditeur
  THE SURGE
  SHERLOCK HOLMES : CRIMES & ...
  FARMING SIMULATOR 2013
  GAME OF THRONES : LE TRÔNE ...
  BET ON SOLDIER
  FREEDOM FORCE VS THE THIRD ...
  TRACKMANIA SUNRISE
  PRO RUGBY MANAGER 2005
  THE MOMENT OF SILENCE
  FIRE DEPARTMENT 2


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Le testament Sherlock Holmes

Genre Aventures
Pays France Ukraine (2012)
Date de sortie jeudi 20 septembre 2012
Durée 120 Min
Producteurs Frogwares
Scénaristes Frogwares
Compositeur Divers
Plateforme PS3
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non
  VF Sourds
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Focus Home Interactive
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  120 min
  Nb Dvd  1
   
   
1898, Londres. Sherlock Holmes vient de résoudre avec succès une nouvelle enquête, en retrouvant une parure inestimable qui avait été dérobée. Hélas, le propriétaire du bijou révèle que le collier restitué par Holmes n’est qu’une pâle imitation…et tous les indices semblent accuser le détective. Commence alors une véritable descente aux enfers pour Sherlock Holmes. Le doute s’installe bientôt et Londres perd peu à peu sa confiance en Holmes. Incapable de laver les soupçons qui pèsent sur lui ou de réfuter les preuves qui s’accumulent. Même la foi inébranlable que lui porte le Dr Watson commence à vaciller, alors que le célèbre détective fuit Scotland Yard et multiplie les actes troublants : Escapades nocturnes, chantage, destruction de preuves.

Depuis près de 10 ans les aventures de Sherlock Holmes passionnent les amateurs de « Point & Click » sur PC et consoles portables. Son éditeur Frogwares, a décidé de transposer ses aventures sur consoles de salon. Une très bonne idée aux vues du succès de cette licence sur les autres supports depuis une décennie.

Car la particularité de ces aventures du locataire de Baker Street, se situe dans l’intéressante idée de Frogware de s’éloigner des films et autres descendances du genre pour mieux se rapprocher de l’œuvre de Conan Doyle, avec un univers plus sombre, plus glauque parfois, et une tension permanente qui fait appel constamment à l’observation des lieux, aux déductions après analyse des faits et autres énigmes à résoudre tout au long de l’aventure qui fourmille de rebondissements en tout genre. Ici le joueur ne doit pas simplement se prendre pour le héros, il doit aussi partager ses doutes, particulièrement dans cette aventure, où l’intégrité morale du détective est en permanence remise en question.

Et c’est bien ici la meilleure idée du scénario de ce jeu : ne jamais laisser la routine s’installer. Le joueur doit au fil de sa progression, enregistrer les différentes informations, déduire, résoudre des énigmes dont la complexité se renforce à mesure que progresse l’enquête, et se plonger littéralement au cœur d’une enquête qui se révèle très vite digne de l’un des meilleurs thriller que le cinéma ait pu créer, comme « Seven » par exemple. Un crime qui vaut à lui seul, l’interdiction au moins de 16 ans, tant les détails (l’observation du corps de la victime !) réserve des surprises auxquelles il faut se préparer. Plus sombre que le précédent volume « Sherlock Holmes et Jack l’éventreur », cette nouvelle enquête implique encore plus le joueur dans les méandres d’un crime odieux et complexe.

Côté jeu à proprement parlé, les indices sont suffisamment bien fournis pour permettre une enquête longue et complexe qui ne laisse jamais sur le carreau, mais surtout qui sait tenir en haleine le joueur. Et que vous soyez fan ou néophyte, la prise en main est relativement facile pour vous permettre de plonger dans le jeu plus rapidement. C’est peut-être aussi le principal défaut, car le jeu offre toujours une possibilité de passer à la suite de l’enquête lorsque le joueur patine un peu trop. Comme par exemple lors des puzzles, ou au bout d’un certain nombre d’essais, le jeu propose de passer l’énigme. Une porte de sortie bien pensée, mais qui peut se révéler une solution de facilité pour le joueur un peu laxiste (tel que moi !)

Le véritable point noir du jeu se situe dans la maniabilité des personnages. Tout simplement pénible ! Digne des plus vieux jeux de consoles. Raide comme des robots, le changement de vision est à vomir, car il doit suivre les blocages des héros dans les décors et la mise au point est parfois difficile. On pouvait espérer mieux d’un jeu de cette qualité scénaristique et annoncé comme particulièrement soigné.

En conclusion, « le Testament de Sherlock Holmes » est un jeu de « Point & Click » passionnant, quelque soit son niveau de joueur (Spécialiste ou néophytes) qui réserve de très bonnes surprises, suffisamment intelligent pour offrir une exploration fournie et complexe qui permet au joueur de jouer pendant plusieurs heures. Le scénario est d’une très grande qualité, mais on regrette toute de même une maniabilité des personnages très archaïques qui freine le plaisir de la progression.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
L’environnement du jeu est particulièrement soigné et offre une qualité d’exploration que l’on a rarement l’occasion de voir. Les détails sont poussés au maximum et les niveaux de couleurs et de lumière sont remarquables, y compris dans les textures des visages et des mouvements des héros, tout du moins durant les cinétiques, car la maniabilité et la souplesse des héros se perdent dans la phase de jeu.

Le Son
 
Côté son, l’ensemble est une véritable réussite. Par une ambiance sonore particulièrement bien soignée, tant sur le fait de la répartition de la musique, que des effets sonores qui parsèment l’aventure. On constate aussi une belle réussite dans les doublages, avec un jeu d’acteurs qui ressemble enfin à quelque chose, et on pas à un essai de seconde zone.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage