du même réalisateur
  WE STEAL SECRETS : LA VÉRIT...

dans le même genre
  RBG
  NOS ANIMAUX DOUX DEHORS, SA...
  VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA ...
  BELMONDO OU LE GOÛT DU RISQ...
  SCREAM FOR ME SARAJEVO
  DE PALMA
  DISCOVERY TOUR BY ASSASSIN'...
  A FULLER LIFE
  THOMAS PESQUET, L'ETOFFE D'...
  VANGELO

du même éditeur
  BORSALINO
  FUTURE WORLD
  LA FOLLE JOURNÉE DE FERRIS ...
  BLACKKKLANSMAN
  SKYSCRAPER
  THE EXPANSE : SAISON 2
  AMERICAN NIGHTMARE 4 : LES ...
  MAMA MIA! HERE WE GO AGAIN
  JURASSIC WORLD : FALLEN KIN...
  CHICAGO MED : SAISON 2


Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

Steve Jobs : The Man In The Machine

Genre Documentaire
Pays USA (2015)
Date de sortie mardi 26 janvier 2016
Durée 125 Min
Réalisateur Alex Gibney
Avec Steve Jobs
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Simon Volant
  Editeur   Universal
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  125 min
  Nb Dvd  1
   
   

Le pitch

"The Man In The Machine" par le réalisateur oscarisé Alex Gibney procède à une analyse critique de Steve Jobs, considéré à la fois comme un génie iconoclaste et un tyran. Le film revient sur la genèse d’Apple, au travers d’images d’archives et de témoignages de ses proches.
"Steve Jobs : The Man In The Machine" démonte le mythe que Steve Jobs s’était construit : il pose les questions de son héritage et de notre relation avec les nouvelles technologies, tout en révélant à quel point ses valeurs continuent à influencer la culture de la Silicon Valley.

Critique


Surfant la sortie en salle de Steve Jobs (le film) réalisé à partir de la biographie autorisée, voici un documentaire annoncé comme proposant un ton plus libre.

"Steve Jobs : The Man In The Machine" commence par l'incroyable phénomène autour du décès de Steve Jobs puis déroule la carrière du créateur d'Apple depuis l'Université avec la "blue box" et jusqu'à la fin de ses jours. Avec les quinze premières minutes, j'ai eu peur d'avoir affaire à une œuvre d'Apple Fan, mais ce documentaire de Alex Gibney montre bien tous les aspects de l'homme y compris les mauvais côtés et les contradictions qui seront compilées en conclusion. Alors bien sûr, il manque beaucoup de choses dans ce documentaire quant aux choix stratégiques d'Apple, mais si on se concentre sur l'homme, on peut dire qu'en 2 heures, ce documentaire propose un panorama très complet.

Au-delà, des produits et de la marque à la pomme, "Steve Jobs :
The Man In The Machine" dresse une analyse très intéressante de l'homme : son adoption, l'enfant qu'il n'a jamais vraiment reconnu, le culte du secret, le contrôle de la presse, la quête spirituelle, etc. La face sombre de la société Apple n'est pas non plus oubliée avec l'optimisation fiscale, la sous-traitance chinoise ou les actions antidatées. Certes, le spécialiste qui suit Apple depuis des années n'apprendra pas grand-chose, mais ce documentaire est une belle compilation avec des éléments inédits.

Le documentaire est réalisé à partir de nombreuses sources déjà connues telles que des clips du web, des interviews (dont "
The Lost Interview"), des extraits de dépositions, pubs, etc. Mais des interviews originales font également partie de cette nouvelle production avec des proches d'Apple, des concepteurs d'Apple et même des analystes qui ont travaillé sur Apple ou Steve Jobs. Le ton est juste : ni compatissant, ni belliqueux. Par exemple, un concepteur parle de tout le travail accompli sur l'Apple 2, mais aussi des conséquences de son investissement sur sa vie personnelle.

Verdict


Un documentaire qui arrive à bien manier les plus et le moins, les bon et mauvais côtés d'Apple et surtout de l'homme Steve Jobs. Une magnifique compilation d'éléments sur un tyran-visionnaire, mais aussi beaucoup d'éléments inédits.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.77:1
   
   

Image de qualité (et format) forcément variable suivant les sources, mais globalement très bonne avec une définition excellente (pour un DVD).



Le Son
 

En VO, le son est bien travaillé avec même une bonne spatialisation !



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Menu animé et muet, mais aucun bonus.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage