du même réalisateur
  30 MINUTES MAXIMUM
  GANGSTER SQUAD
  VENOM

dans le même genre
  MYSTERY MEN
  LA VÉRITÉ SI JE MENS : LES ...
  MON CHIEN STUPIDE
  DOWNTON ABBEY LE FILM
  HORS NORMES
  DEUX MOI
  LA VIE EST BELLE (ULTRA HD...
  LA VIE SCOLAIRE
  LA VIE EST BELLE
  PARIS QUI DORT ENTR'ACTE

du même éditeur
  JUMANJI : NEXT LEVEL
  CHARLIE'S ANGELS
  BAD BOYS FOR LIFE
  JUMANJI : NEXT LEVEL
  J'AI PERDU MON CORPS
  ANGRY BIRDS : COPAINS COMME...
  LA VÉRITÉ SI JE MENS : LES ...
  SPIDER-MAN : FAR FROM HOME
  MEN IN BLACK : INTERNATIONA...
  GENTLEMEN CAMBRIOLEURS


Dernières Actus
  TEST JEU FABULIA
  TEST JEU YOKAI
  TEST JEU ESCAPE FROM THE AS...
  DISPARITION D'ALAN PARKER
  DVDCRITIQUES LIVE #17 : DIS...
  DVDCRITIQUES LIVE #16 : DÉC...
  DVDCRITIQUES LIVE #15 : DÉC...
  TEST JEU "TACO, CHAT BOUC, ...

Retour à Zombieland

Titre Original Zombieland : Double Tap
Genre Comédie
Pays USA (2019)
Date de sortie mercredi 11 mars 2020
Durée 99 Min
Réalisateur Ruben Fleischer
Avec Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone, Abigail Breslin, Rosario Dawson, Zoey Deutch, Luke Wilson , Thomas Middleditch, Avan Jogia
Producteurs Gavin Polone
Scénaristes Rhett Reese, Paul Wernick et Dave Callaham
Compositeur David Sardy
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Oui
  Anglais
Oui
Oui
Oui

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   SPHE
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  99 min
  Nb Dvd  1
   
   

Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…


Il aura donc fallu une bonne dizaine d’années, pour que nous puissions nous plonger à nouveau dans les aventures du duo Tallahasee (Woody Harrelson) et Columbus (Jesse Eisenberg). Accompagné de Little Rock (Abigail Breslin) et Wichita (Emma Stone), la petite bande s’est installé dans « La Maison Blanche » et est bien décidé à vivre pleinement cette vie de tranquillité à laquelle, ils aspirent tous. Enfin « tous », est un bien grand mot, puisque l’adolescence faisant son office, Little Rock se sent enfermée dans cette grande demeure et aimerait bien faire des rencontres au grand désespoir de Tallahasee qui ne le voit pas d’un si bon œil. Quant à Columbus et Wichita, le grand amour n’a jamais semblé si fragile, à l’heure des engagements. Les bases de cette nouvelle histoire sont posées et même si le scénario a tendance à prendre un peu son temps pour réellement plonger nos héros dans une seconde quête, le moins que l’on puisse dire c’est que l’on retrouve les codes du premier opus. Et dés lors que nos héros quittent la maison blanche, le spectateur se retrouve en terrain connu.


Pourtant, est ce que cette nouvelle aventure vaut le déplacement ou se place-t-elle dans le giron des suites inutiles ? Et bien le résultat est mitigé, car il prend une direction résolument commune au premier opus, installant de ce fait le spectateur dans de bonnes conditions. Evidemment, et ce n’est pas forcément la meilleure des nouvelles, mais la production a décidé, comme cela est souvent le cas dans les suites de films devenus cultes par le biais du hasard, d’en rajouter plus pour frapper encore plus fort, et cela ne sert pas forcément le film, qui perd de sa simplicité de départ. Mais pourtant l’utilisation de la voix off, les règles de survie, les véhicules qui prennent une place importante sont autant de bonnes idées qui viennent contre balancer les mauvaises idées du scénario et de la mise en scène.


Car le scénario, même s’il regorge de bonnes idées, nous y reviendrons, ne peut s’empêcher de nous entraîner dans les valeurs familiales, la fidélité et le besoin de liens familiaux indéfectibles pour pouvoir réussir à vaincre les pires des obstacles. Avec évidemment, en point d’orgue les actes héroïques des personnages. Ce qui peut bien sûr venir en contradiction, avec le ton outrancier des personnages. Mais tout cela est rapidement atténué par de très bonnes idées, comme le fait de mettre en scène un duo identique à celui formé par Woody Harrelson (Hunger Games) et Jesse Eisenberg (Social Network) : Albuquerque, joué par l’imparable Luke Wilson (Seul contre tous) et Flagstaff interprété par Thomas Middleditch (Silicon Valley). Du coup si la mise en scène s’amuse toujours à prendre le contre pied et à zigouiller du zombie sans jamais être sale, elle ne parvient toutefois pas à garder les effets de surprises que nous pourrions être en droit d’attendre. A l’instar de la scène avec Madison, hilarante Zoey Deutch (The Disaster Artist), dont on pressent toutes les ficelles narratives.


Côté distribution, Woody Harrelson et Jesse Eisenberg assurent le show évidemment, mais le film fonctionne par le quatuor qu’ils forment avec Emma Stone (Gangster Squad) et Abigail Breslin (L’Île de Nim). Et même si cette dernière est un peu moins présente que dans le premier volume, l’osmose être les quatre héros fonctionne toujours aussi bien. Ajoutez à cela, de nouveaux personnages joués par Rosario Dawson (Jane the Virgin) et Avan Jogia (Now Apocalypse) qui viennent compléter les natures des personnages principaux pour mieux les bousculer.


En conclusion, « Retour à Zombieland » parvient une nouvelle fois, sans rentrer dans la cour des grandes réussites, à agir comme un véritable défouloir et, même si vous n’êtes pas amateurs de films de zombies, à vous embarquer dans leur folie. Et même si le film se perd dans le « trop » et dans le « Pas Assez », une chose est sûre nous passons tout de même un excellent moment.




L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
« Retour à Zombieland » bénéficie d’un transfert de grande qualité dans lequel les couleurs sont parfaitement dosées, et permettent d’appuyer une ambiance qui passe par tellement de styles et d’influences, impliquant des couleurs et des lumières compliquées à maintenir. Les contrastes sont suffisamment présents pour pouvoir donner plus de profondeur à l’image, et le grain est bien évidemment inexistant y compris dans les scènes de nuit comme toute la dernière partie du film, ce qui permet de profiter agréablement du film.

Le Son
 
La piste Dolby Digital 5.1 se révèle d’en grande efficacité dans la mise en place des ambiances. La bande-son envahie les différents canaux, avec beaucoup de précision et de dynamique. Et comme le film a été conçu autour des effets sonores et des dialogues, il était nécessaire que la piste sonore soit à la hauteur de manière à ne pas trop se laisser déséquilibrer par l’un ou par l’autre, notamment lors des scènes de combats contre les zombies. Le résultat est saisissant même si on peut noter parfois un certain déséquilibre dans les dialogues notamment lorsque la bande-son est à l’honneur et qu’elle doit rythmer la scène.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 60 min
  Boitier Amaray
   
   

Outre les commentaires audios du réalisateur, la section bonus se penche sur les orientations de nouvel opus, à commencer par : 


« Les Manèges et les Voitures de Zombieland » qui reviennent sur les différents véhicules et autres attractions qui permettent à la réalisation de pouvoir s’amuser à plonger nos héros dans les situations les plus farfelues, comme cette nouvelle Babylone particulièrement bien pensée.


« Les Règles pour faire un film de Zombie », reprenant les principes des règles pensées par Columbus, ce documentaire fait office de making of, puisqu’il revient sur les différentes étapes de fabrication du film.


« Construire Babylone », grande surprise de ce film, la nouvelle Babylone se devait de venir faire le contre point de l’environnement habituel des héros.


« Du Sang neuf », est un focus sur les nouveaux personnages et donc les nouveaux acteurs venus compléter la distribution.


« Promo « Ad Council » » est une fausse pub pour un site permettant d’apprendre comment lutter contre les zombies.




Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage