du même réalisateur
  BAD COMPANY
  COUSINS
  THE PHONE GAME
  VERONICA GUERIN
  LE FANTÔME DE L'OPÉRA
  PHONE GAME (BLU-RAY)
  LE NOMBRE 23
  GÉNÉRATION PERDUE (BLU-RAY)
  BATMAN FOREVER
  BATMAN ET ROBIN

dans le même genre
  LA MOMIE (2017)
  COLOSSAL
  ALIEN COVENANT (ULTRA HD / ...
  ALIEN COVENANT
  TEEN WOLF SAISON 6 PART.1
  THE VAMPIRE DIARIES SAISON ...
  TEEN WOLF SAISON 5
  UNDERWORLD: BLOOD WARS (BLU...
  TEEN WOLF : SAISON 4
  TEEN WOLF : SAISON 3

du même éditeur
  BLADE RUNNER (ULTRA HD / 4K...
  WONDER WOMAN
  BLADE RUNNER
  LE ROI ARTHUR : LA LÉGENDE ...
  BRAQUAGE À L'ANCIENNE
  THE VAMPIRE DIARIES SAISON ...
  SUPERGIRL SAISON 1
  LIVE BY NIGHT
  KONG : SKULL ISLAND
  22.11.63


Dernières Actus
  LEGO MARVEL SUPER HEROES 2 ...
  DEVENEZ LE HÉROS AVEC STAR ...
  LES ANIMAUX FANTASTIQUES : ...
  NOLAN : DÉCOUVREZ SES CHEFS...
  CARS 3 EN VIDÉO : FLASH MCQ...
  LE PACK LES SIMS 4 CHIENS E...
  BARRY SEAL : AMERICAN TRAFF...
  SUR LES TERRES DE TOLKIEN A...

Génération Perdue (Collector 2 DVD)

Titre Original The lost Boys
Genre Fantastique
Pays Etats Unis (1987)
Date de sortie mercredi 13 octobre 2004
Durée 97 Min
Réalisateur Joel Schumacher
Avec Jason Patrick, Corey Feldman, Kiefer Sutherland, Diane Wiest
Producteurs Richard Donner
Scénaristes Jeffrey Boam, Janice Fisher, James Jeremias
Compositeur Tomas Newman
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Allemand
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de David Guillet
  Editeur   Warner
  Edition   Collector
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  97 min
  Nb Dvd  2
   
   

Synopsis
Après son divorce Lucy et ses deux enfants Michael et Sam partent vivre à Santa Carla où réside le père de Lucy. A la recherche de ses marques, Michael fait la connaissance de Star une belle et énigmatique jeune fille. Mais Star est la protégée de David et de son gang de voyous que Michael ne tardera pas à rejoindre, ce qu’il ignore c’est qu’il sera à son insu intronisé jeune vampire.  Sam conscient de cette transformation tentera de l’aider avec ses nouveaux amis les frères Frog.

Critique subjective :  It’s fun to be a Vampire
Joel Schumacher est ce que l’on peut appeler un cinéaste hétéroclite, il a visité un peu tous les genres avec plus ou moins de succès, notamment le blockbuster avec "Batman Forever" (1995) ou encore la comédie romantique avec "Cousin" (1989), la comédie d’espionnage avec "Bad Company" (2002) et   le film noir avec l’excellent "8MM" (1999) avec Nicolas Cage. Pour "Génération perdue" (Lost Boys 1987) il s’essaye au film fantastique teinté d’horreur en revisitant le mythe du vampire. Ici pas de château transylvanien, de goules ou de population déchaînée pour donner un côté pittoresque au film.  Non, ici les vampires sont des jeunes blousons noirs qui, non contents de semer le trouble autour d’eux embarquent un jeune homme avec eux et décident d’en faire un des leurs. 

Des apprentis tueurs de vampire
"Génération perdue" se distingue également des autres films de vampire de par la nature des chasseurs de vampires plus gaffeurs que  jamais. Ainsi les frères Frog sont totalement loufoques et pourtant sûr d’eux même, mais à la première apparition ils décampent comme s’ils avaient le diable aux trousses. Ce côté décalé permet de dédramatiser le sujet.

Drôles de vampires
Le film opte ici pour des vampires polymorphes, d’apparence humaine ils se transforment pour partir en chasse, à la manière des vampires de la série Buffy. Si le choix semble judicieux le traitement l’est un peu moins, c’est la dentition des vampires qui est en cause. Les canines semblent hypertrophiées et tellement rapprochées que de loin on pourrait croire à des dents de lapin, les traits légèrement marqués des vampires sont donc ainsi rendus presque grotesques par ce simple détail pourtant voulu, paradoxalement ce n’est pas pénalisant pour  le film qui de part son rythme ainsi que de la trame parvient au but à savoir tenir le spectateur en haleine.

Le mot de la fin
D’un naturel assez irrégulier Joel Schumacher signe ici un bon film fantastique qui propose une vision toute nouvelle pour son époque sur le film de vampire. Côté technique, image et son sont somme toute moyens et les bonus du deuxième DVD sont intéressant.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Le master de 1987 est présenté au format 2.35:1 et est exempt de tout défaut inhérent à l’âge. D’un point de vue purement technique la colorimétrie est bien étalonnée et les couleurs sont très chaudes, décors californiens obligent. Comme le dit si bien un célèbre humoriste français : "Les films de vampire il ne faut surtout pas y aller pour bronzer, il y fait toujours noir !"  Et ici c’est également le cas, les contrastes sont bien marqués laissant paraître tous les détails de l’image, les arrières plans fourmillent un peu mais les gros plans sont nets et sans bavures. La compression même repoussée dans ses derniers retranchements est quelque peu visible mais à de rares passages.

Le Son
 
Pour l’édition  Collector du film, Warner propose 3 pistes. Seule la version originale bénéficie d’un mastering dolby digital 5.1 dont la dynamique est fort bien dosée et une spatialisation diabolique faisant parfois sursauter. Les autres pistes se contentent d’une bande son dolby surround mais tout aussi efficace, la dynamique de la piste française est certes en-dessous de la bande son originale mais reste correcte bien que le volume sonore doit être légèrement poussé. Côté spatialisation on perd un peu en précision au niveau de l’enveloppe sonore mais le reste est correctement retranscrit.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 198 min
  Boitier Amaray
   
   

Menu et interactivité

DVD 1
Les menus du premier DVD sont fixes et sonorisés le tout sobrement présenté.


Commentaire Audio de Joel Schumacher
Quel dommage qu’une édition qui se dit Collector propose un commentaire audio sans les sous-titres, ainsi ni la langue de Shakespeare ni celle de Molière n’a le droit de cité. Seule les anglophones sauront apprécier un commentaire audio pourtant intéressant.

DVD 2
Les menus du deuxième DVD sont fixes et sonorisés le tout sobrement présenté.

Génération perdue rétrospective (24 minutes)
Joel Schumacher revient sur le tournage du film avec tous les protagonistes tels que Richard Doner ou encor Kiefer Sutherland. Toutes les étapes du film sont donc passées au crible du choix des acteurs aux anecdotes de tournage en passant par les choix artistiques. En résumé, on retrouve ici ce que les Américains appellent une featurette sur le film ou tout le monde y va de son commentaire complaisant sur le film. Les fans de la première heure du film apprendront quantité de choses plus ou moins intéressantes, les autres trouveront rapidement ce type de documentaire barbant.

Dans la grotte du vampire
La vision du réalisateur (7 minutes)
Le réalisateur revient sur les transformations et les évolutions qu’il a apportées au script initial, on y apprend par exemple qu’au départ le film devait inclure que des enfants de 8 ans au plus et être une comédie et non un film fantastique.

Comédie contre film d’horreur (4 minutes 44)
Le réalisateur et le producteur s’expliquent sur le ton humoristique voulu du film pour dédramatiser le film et prouver également qu’il est possible de faire à la fois rire et peur.

Du sang frais, une nouvelle idée des vampires (4 minutes 23)
Le réalisateur et le producteur donnent ici leur version sur les vampires qu’ils ont créés.

Génération perdue une suite ?  (2 minutes 25)
Toute l’équipe du film est réunie pour parler des rumeurs de création d’une suite au film ainsi que des raisons pour lesquelles elle n’a jamais vu le jour.

La vampirisation les morts vivants de Greg Cannom (14 minutes)
Responsable des effets spéciaux du film Greg Cannom revient sur sa carrière ainsi que sur le processus de création des vampires. Pour les amateurs d’effets spéciaux ce petit documentaire est très intéressant dans la mesure où  il retrace le processus de création pas à pas et les techniques employées le tout agrémenté de photos.

Haimster et Feldog l’histoire des deux Corey (4 minutes 30)
Corey Feldman et Corey  Haim racontent la relation qu’ils ont eue sur le tournage ainsi que l’influence de chacun sur leur carrière.

Commentaire vidéo multiangle  (18 minutes 23)
Corey Haim Corey Feldman et Jamison Newlander reviennent sur les scènes entre Sam et les frères Frog. Chose intéressante ici le multiangle est utilisé pour passer d’un commentaire à l’autre et profiter ainsi de l’avis de chacun sur les scènes. 3 fois plus de bonus ici. Saluons au passage l’utilisation judicieuse de la capacité multiangle du DVD. L’intérêt est une fois de plus subjectif et les fans du film sauront apprécier le documentaire à sa juste valeur.

Scènes inédites (15 minutes)
Les scènes inédites présentes dans cette section apportent un peu plus à l’intrigue mais restent somme toute sommaire et l’on apprend peu de choses au final, notamment sur les raisons de leur absence au montage final.

Lost in the shadow clip de Lou Gramm (4 minutes 35)

Bande annonce originale (1 minute 26)


En conclusion hormis le commentaire audio non sous titré, les bonus du deuxième DVD combleront à n’en pas douter les fans du film avec une mention toute particulière pour la section dans la grotte du vampire ainsi que pour l’utilisation du multiangle.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage