Le seigneur des anneaux : Le retour du roi - Version longue

Titre Original
The lord of the ring : The return of the king - Long version
Genre
Pays
USA, Nouvelle Zélande (2004)
Date de sortie
vendredi 10 décembre 2004
Durée
200 Min
Réalisateur
Producteurs
Peter Jackson, Barrie M. Osborne, Frances Walsh
Scénaristes
Peter Jackson, Frances Walsh, Philippa Boyens
Compositeur
Howard Shore
Format
Dvd 9
Informations
Complémentaires
L’édition Spéciale de la Version Longue du Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi présente une nouvelle version du film enrichie de 48 minutes de scènes et de séquences inédites qui viennent compléter la version sortie en salle. Le compositeur Howard Shore a écrit de nouveaux morceaux pour cette Version Longue. De même, les artistes et artisans des effets spéciaux de WETA Digital ont créé plus de 300 nouveaux plans à effets spéciaux. Cette critique s’attache uniquement à l’aspect technique et au contenu des DVD de bonus. Pour avoir un commentaire sur le film lui-même, nous vous invitons à lire notre critique de la version Prestige 2 DVD par ici.
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Non
Non
Non
Français
Oui
Oui
Oui
Le Film
Critique de Bruno Orru
Editeur
Edition
Collector
Label
Zone
2
Durée Film
200 min
Nb Dvd
4

Troisième et dernier volet d'un film pour lequel il n'est pas exagéré de dire qu'il est à notre époque ce que Star Wars fut à la sienne, Le Seigneur des Anneaux : le Retour du Roi est un aboutissement, à tous les niveaux, toujours porté à bouts de bras par l'ex-outsider absolu devenu réalisateur-star Peter Jackson.

La version longue est enrichie de 48 minutes supplémentaires, portant la durée du film à 4 heures, sans compter le très long générique qui affiche les milliers de fans du fan club Le Seigneur des anneaux ! Le jeu pour découvrir les séquences en plus débute dès les premières minutes avec l’apparition du magicien Saroumane qui affronte Gandalf le Blanc dans les ruines d’Isengard ! Une longue séquence totalement mise de coté dans la version cinéma mais qui s’achève différemment de la scène du livre.

Les grands amateurs de la trilogie ont déjà l’habitude de ces écarts de la part de Peter Jackson, ce troisième volet, en version courte ou longue ne déroge pas à la règle. Jackson s’en explique très bien d’ailleurs dans les suppléments de cette édition, tout comme il l’a déjà fait dans les précédents volumes. Certes il s’est autorisé des modifications fait fondamentalement l’histoire est la même et le développement scénaristique retenu à également pour fonction de fluidifier au maximum une épopée très longue. La Bouche de Sauron apparaît également dans la version longue, lorsque Aragorn mène la charge sur la Porte Noire de Mordor, cette dernière s’ouvre sur une silhouette terrifiante montée sur un énorme cheval noir. Sensations visuelles et sonores de premier choix ! Une autre séquence de la Version Longue se déroule entre Faramir et Eowyn. Après que son père Denethor ait tenté de le brûler vif, Faramir est soigné dans les Maisons de Guérison. A découvrir également l’apparition spéciale de Peter Jackson en pirate d’Umbar ; Legolas et Gimli lui réserve un accueil aiguisé !

Ces séquences qui rajoutent des brins de scénario sont complétées par de nombreux ajouts qui rallongent des séquences déjà existantes dans la version courte. Ce sont quelques secondes d’images en plus ou quelques lignes de dialogues. Au final, ces ajouts épaississent les personnages, au bénéfice global de l’intérêt du film. A noter qu’à l’identique des deux volumes précédents, l’index des chapitres détaille les ajouts. La seule remarque désagrable concernera le changement de DVD qui intevient certes entre deux séquences mais en mangeant la partition sonore. C'est peu élégant.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1

Sur l’édition Prestige nous avons mentionné que « les couleurs sont éclatantes et la définition est tout aussi exemplaire. La précision de l'image se révèle proche de la perfection, les moindres détails sautent aux yeux, la copie est tout bonnement magnifique ! ». Le constat est ici similaire. L’image présente à la fois douceur et ciselé. Les arrières plans sont extrêmement détaillés. Les couleurs sont à l’avenant, même si une grande partie du film présente des moments sombres. C’est justement dans ces séquences difficiles que l’on apprécie l’équilibre des contrastes. De quoi se régaler les pupilles des heures durant. A noter que les raccords entre la version cinéma et les séquences rajoutées sont invisibles.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
6.1
Français
6.1
Anglais
6.1

Là encore c’est du grand spectacle. La grande force des responsables du mixage c’est d’en mette plein les oreilles sans jamais fatiguer. On ressort de cette longue séquence sans aucune fatigue auditive et pourtant ça fuse, ça vibre, ça tourne dans tous les sens… Que ce soit en 5.1 classique ou en activant le supplément EX/ES, les effets sont toujours d’une rare immersion. Les passages de démo sont presque constant, c’est pour dire ! Ceux qui aurons le courage d’aborder le doublage français trouveront une piste DTS d’excellente facture mais ne creusant pas un grand fossé avec la piste Dolby. C’est au niveau de la gestion des graves que des écarts se ressentent avec un peu moins de lourdeur et subjectivement moins d’impact ! Dans les deux cas, la diaphonie surround est spectaculaire mais toujours au service du spectacle visuel.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
999 min
Boitier
Coffret

Pas question ici de reprendre la liste « énooorme » des bonus. Nous vous invitons à lire cette news et nous allons tenter de vous donner une idée générale de la structure de ces suppléments.

Rappelons que le film s’étale sur deux DVD avec quatre commentaires Audio. Ils sont bien évidemment sous-titrés, tant pour le discours que pour l’identification des nombreux intervenants. Alors oui, il faut une sacrée dose de résignation pour enfiler les quelques douze heures effectives de commentaires. Le mieux est sans doute de rester raisonnable et de confiner les écoutes à ses propres centres d’intérêt.

Le commentaire incontournable c’est le n°1 qui associe le réalisateur Peter Jackson et Fran Walsh (Scénariste/Productrice) et Philippa Boyens (Scénariste). C’est le moins technique et sans doute celui qui donne le plus la mesure du chantier titanesque qu’à porté avec une énergie incroyable Peter Jackson. Ce dernier ayant un véritable talent de conteur, ce commentaire s’écoute avec un très grand plaisir. Le commentaire n°2 regroupe l’équipe de création visuelle. Plus technique, il permet de découvrir les nombreux écueils et subterfuge retenus. Le commentaire n°3 regroupe l’équipe de production et de postproduction. Là encore de multiples anecdotes à retenir bien que de nombreuses informations recoupent celle distillées par Jackson. Le commentaire n°4 regroupe une grande partie des acteurs, il est à la fois le plus fun, le plus croustillant et le plus émouvant.

Les deux DVD de bonus présentent de nouveaux suppléments par rapport à l’édition Prestige. On retrouve un découpage similaire aux deux premiers volets, les nombreux documents visuels, textes et vidéo s’attachant assez logiquement à la période de production et de tournage de ce troisième volet.

Le premier DVD de bonus intitulé “La Guerre de l’Anneau” s’attache plus à l’histoire, aux difficultés de retranscrire les trois livres en trois films équilibrés. C’est ici que Peter Jackson s’explique le plus sur ces choix, ses doutes et les multiples ré écritures durant le tournage. Ce sont les documents que les véritables passionnés visionneront avec attention car Jackson livre ici les décisions qui l’on conduit à sacrifier des passages entier ou à remanier la chronologie des évènements. De nombreuses remarques permettent d’apprécier la profondeur de la démarche d’écriture et le souci permanent de garder l’esprit du livre, de Tolkien tout en proposant un grand spectacle cinématographique.

La seconde partie s’attache plus aux justifications des lieux de tournage, au processus de la conception du film. Cela rejoint une thématique déjà déployée dans les précédents volumes mais cette fois-ci c’est bien entendu au tournage de ce dernier volet que s’attachent les différents intervenants. Grâce à la relecture de certains passages du livre, il est alors facile de vérifier que de nombreux décors respectent à la lettre les descriptions de Tolkien. C’est également dans ce premier DVD de bonus que se trouvent les documentaires sur les technologies numériques déployées par WETA Digital, que l’on est guidé sur la fabrication des innombrables costumes et que l’on voit l’entraînement des chevaux avec les acteurs. De nombreuses photos sont proposées (plus de 2000 d’après l’éditeur, nous n’avons pas vérifié !), et dans certain cas une piste sonore permet d’avoir des commentaires.

Le second DVD intitulé “La Fin d’une Epoque” s’attache plus à la production sur les grands axes. L’un des documents les plus intéressant s’attache aux décisions prises pour le montage final et permet de comprendre, outre une organisation totalement délirante, les difficultés à structurer correctement un film ou différentes aventures se chevauchent, avec de multiples personnages principaux et en gardant une certaine cohérence de chronologie des évènements. C’est ici que l’on découvre le travail du compositeur qui évolue dans une perpétuelle incertitude de montage et qui l’amène donc à remanier constamment sa partition. Le document sur les effets sonores révèle une nouvelle fois l’extrême importance de ce travail.

 

En conclusion des bonus

Même après les nombreuses heures de documents vidéo des deux précédents volumes, le propos de ces heures supplémentaires s’avère des plus intéressant et quasiment sans redondances, ce qui est un véritable exploit de structure et de préparation. Bravo.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage