du même réalisateur
  WILLOW
  GUNG HO : DU SAKÉ DANS LE M...
  DA VINCI CODE
  APOLLO 13 (HD DVD)
  ANGES ET DÉMONS
  LE GRINCH
  APOLLO 13 (BLU-RAY)
  BACKDRAFT
  LE DILEMNE
  WILLOW (BLU-RAY)

dans le même genre
  LA CHAMBRE DU FILS
  POLICE
  PETIT PAYS
  A BOUT DE SOUFFLE (ULTRA HD...
  LA HAINE (ULTRA HD / 4K)
  BRICK
  WET SEASON
  UN COEUR EN HIVER
  SATANTANGO
  ARYTHMIE

du même éditeur
  LE VOYAGE DU DR DOLITTLE (U...
  ABOMINABLE (ULTRA HD / 4K)
  SUSPECT NUMÉRO UN
  LA VOIX DU SUCCÈS
  L'HOMME INVISIBLE (2020)
  THE LIGHTHOUSE
  SPIDER IN THE WEB
  GEMINI MAN (ULTRA HD / 4K -...
  ABOMINABLE
  DOWNTON ABBEY LE FILM


Dernières Actus
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WILD ...
  PALMARÈS FESTIVAL INTERNATI...
  TEUFEL CINEBAR LUX SURROUND...
  HOME-CINÉMA ET HI-FI (OU L’...
  LA BANDE ANNONCE DE CRUELLA...
  CÉSARS 2021 : ET LES NOMINÉ...
  DISPARITION DE JEAN CLAUDE ...
  THE CRAFT : LES NOUVELELS S...

Apollo 13 (Collector + version Imax)

Genre Drame
Pays USA (1995)
Date de sortie mardi 21 juin 2005
Durée 235 Min
Réalisateur Ron Howard
Avec Tom Hanks, Kevin Bacon, Bill Paxton, Gary Sinise, Ed Harris
Compositeur James Horner
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Oui

Le Film Critique de Simon Volant
  Editeur   Universal
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  235 min
  Nb Dvd  1
   
   

Résumé

"Houston, nous avons un problème ", c'est la phrase qui, le 13 avril 1970 a 21h7, fit sursauter les hommes qui surveillaient un vol de routine du vaisseau "Apollo 13" depuis la salle de contrôle de la NASA. Un des réservoirs d'oxygène venait d'exploser à la 55e heure du vol et a 205 000 miles de la Terre.

Critique

Cette édition collector d'Apollo 13 fête les 10 ans du film.
Fort d'un succès critique, public et homecinéphile cette nouvelle édition se doit d'aligner des arguments de poids pour pousser à l'achat ou au re-achat de ce film qui a longtemps fait la promotion du support DVD.

Le film

Apollo 13 a été réalisé par Ron Howard. Vous l'avez sûrement déjà vu lors des sempiternelles rediffusions de la série télé Happy Days. Le fiston de la famille, le grand un peu roux, c'est lui ! En tant que réalisateur, il n'est pas très prolifique, mais il est particulièrement brillant. Il a su gérer dès ses débuts un film à grand spectacle (Backdraft) qui allie un scénario et des séquences techniquement difficiles à tourner.

Le grand projet de Ron Howard est ensuite Apollo 13. Il arrive à réussir un film sur tous les points :
- Un scénario catastrophe tiré d'une histoire vraie (écrite par le couple Lowell incarné à l'écran par Tom Hanks).
- Une réalisation réussie aussi bien lors des scènes en apesanteur que sur terre. Ce n'était pas forcément évident, car si le nombre de personnages est impressionnant, le nombre de lieux est assez réduit et certains sont même minuscules (la capsule). Offrir des plans variés avec un nombre de décors réduits est alors très très difficile.
- Des effets spéciaux diablement réussis comme avec la scène de décollage de la fusée, en images de synthèse, qui reste une référence.
- Une musique signée James Horner qui colle parfaitement à l'action et au suspense (dont la BOF intégrale était disponible sur le menu du DVD en zone 1).
- Un rythme dans le déroulement du film qui vous fait oublier à chaque visionnage que le film dure plus de deux heures (et que l'explosion du réservoir à oxygène intervient seulement à la 45ième minute)!

Ainsi, la force de ce film est justement de faire tenir en haleine l'auditoire tout en proposant une histoire techniquement très complexe (exemple le problème de filtrage de CO) où beaucoup de personnages interviennent (techniciens, politiciens, journaliste, les astronautes et leurs familles) et dont le dénouement est connu. Avec Apollo 13, on s'approche souvent du documentaire ou de la reconstitution historique tellement les petits détails sont peaufinés.

La nouvelle édition!

Le coffret digipack aligne 3 DVDs pas moins!

Sur le premier DVD, on retrouve le film dans son format original 2.35 et son montage cinéma original de 2H15.
Au niveau piste sonore, nous avons le droit à des pistes Dolby Digital française et anglaise, ainsi qu'une piste DTS française inédite. Le film peut se suivre avec le commentaire audio de Ron Howard ou celui de Jim & Marylin Lowell (pas l'acteur qui l'incarne... le vrai!).
Le transfert est tout neuf, la version française DTS est également inédite.

Le troisième DVD propose le film dans sa version IMAX.
IMAX est un concept de salles dont l'image est gigantesque et le son tonitruant. Même si elle est souvent présentée en format sphérique, l'image est parfois projetée à plat sur des écrans hors normes. Le format de pellicule utilisé est de 70mm au lieu des 36mm habituels.
Les salles IMAX ne sont pas très répandues (par exemple La  Villette ou Le Futuroscope). Les films projetés ont souvent un format assez court pour pouvoir multiplier le nombre de séances quotidiennes. IMAX s'est longtemps cantonné aux films autoproduits, souvent des documentaires très spectaculaires, mais s'ouvre depuis quelques années à des rééditions de films : Fantasia, La belle et la bête, Star Wars et bien entendu, dans le cas présent, Apollo 13.

Le DVD reprend donc cette édition IMAX d'Apollo 13. Le film a été recadré 2 fois pour arriver sur ce DVD : une fois en 4/3 pour la pellicule IMAX puis un nouveau recadrage 1.66 (en 16/9) pour le DVD.
Rassurez-vous! Le film reste tout à fait visionnable! Le film est passé en "open mate", c'est-à-dire que l'on a enlevé les bandes noires. Du coup, des têtes "coupées" dans la version cinéma sont complètes dans la version IMAX! C'est très sensible sur l'ensemble du film. La version IMAX offre un champ d'image plus important en hauteur, mais aussi, dans une moindre mesure, en largeur.

Le montage a également été revu pour raccourcir un petit peu le film. En contre-partie, je n'ai pas décelé la moindre séquence ajoutée.
Les scènes coupées sont assez gênantes à mon goût. il s'agit de scènes clefs au niveau dramatique : la perte de l'alliance dans la douche par la femme de Lowell (un signe prémonitoire), le gouvernement qui souhaite connaître les statistiques de retour des astronautes vivants, l'astronaute malade juste après le décollage, les journalistes qui envahissent la maison des Lowell pour guetter, etc.

D'une manière générale, cette version enlève pas mal de petites choses au film qui avaient leur importance. On préférera regarder la version cinéma qui respecte la volonté du réalisateur.

Verdict

A la fois drame humain et grande aventure technologique, Apollo 13 est un film qu'il faut avoir vu au moins une fois.
Cette édition est très complète, réussie, vendue à un prix raisonnable. Elle devient un "must have" si vous ne possédez pas encore le film.
La version IMAX est dispensable d'un point de vue artistique (elle n'apporte rien, au contraire) mais devient une référence technique en terme d'image et de son.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Même si la version cinéma présente un peu plus de grain du à une compression plus forte (le film est plus long et offre plus de pistes sonores). Il faut tout de même admirer la beauté du transfert. La version Imax et cinéma sont de toute beauté avec des couleurs riches et des masters impeccables ne présentant aucune trace.
La version IMAX offre un niveau de détails impressionnant et un piqué exemplaire qui rend la version cinéma bien fade bien que celle-ci soity tout à fait dans les normes.


Le Son
 

Sur la version cinéma (premier DVD), nous avons le droit à des pistes Dolby Digital française et anglaise, ainsi qu'une piste DTS française inédite.
Sur la version IMAX (troisième DVD), seule la version originale est fournie avec une version Dolby Digital 5.1 et une version DTS. Contrairement à la version cinéma, tous les intertitres sont sur la pellicule. Il y a alors parfois embouteillage à l'écran entre les intertitres incrustés, leur traduction et les dialogues sous-titrés.

Il n'y a pas de différence de mixage entre la version IMAX et cinéma. Si les pistes Dolby Digital montrent rapidement leurs limites techniques, les pistes DTS s'en sortent particulièrement bien.
Bien entendu, la version originale offre une spatialisation de toute beauté et un mixage général un cran au dessus de la version française... mais pour cela il faut regarder la version IMAX.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 120 min
  Boitier Amaray
   
   

Sur le premier DVD, on trouve les commentaires audios de Ron Howard et de Jim & Marylin Lowell (pas les acteurs... le vrai!). . Les deux commentaires sont intégralement sous-titrés en français, mais étaient déjà présents sur les éditions précédentes. Le commentaire de Ron Howard s'attarde surtout sur le projet cinématographique tandis que celui des Lowell s'axe sur l'aspect historique.
Ce dernier se révèle bien plus convaincant à suivre. D'une manière générale, de nombreux points évoqués dans les commentaires sont abordés dans "On a loupé la lune".

Sur le DVD de bonus (second DVD), on trouve 3 documentaires :
- REDIFUSION On a loupé la lune, documentaire d'une petite heure déjà présente sur les précédentes éditions qui est surtout un commentaire du film, des points historiques et de la technique. Très intéressant.
- INEDIT : Reportage sur la conquête spatiale (50 minutes) agrémenté de nombreux documents d'époques sur la course à l'espace durant la guerre froide, mais aussi orienté vers l'avenir avec le reste du système solaire.
- INEDIT Le chiffre Porte-bonheur/l’histoire des astronautes : les astronautes (les vrais!) reviennent sur leurs aventures.
- La bande-annonce originale.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage