Serenity

Pays
USA (2005)
Date de sortie
mercredi 26 avril 2006
Durée
110 Min
Réalisateur
Scénaristes
Joss Whedon
Compositeur
David Newman
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Oui
Oui
Oui
Français
Oui
Oui
Oui
Le Film
Critique de Simon Volant
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
110 min
Nb Dvd
1

Résumé

Le capitaine Malcolm Reynolds est un aventurier endurci. A la tête de l'équipage du vaisseau Serenity, il tente de survivre dans un univers dominé par une autorité suprême : l'Alliance.

Echappés d'un centre de conditionnement d'Etat, Simon et sa soeur télépathe River croisent la route de Malcom et de son équipage. L'équipe du Serenity devra unir ses forces pour la protéger des agents de l'Alliance et du terrible secret qu'elle porte en elle...

Critique

Drôle d'histoire que celle du film "Serenity". En effet, Joss Whedon qui signe ici le scénario et la réalisation du film fait surtout un énorme pied de nez au système des studios américains en menant à bien son projet.

Notre homme n'est pas un débutant et vous le connaissez sûrement un peu grâce à ses séries phares : "Buffy contre les vampires" et "Angel". Une autre série, inédite sur les chaînes gratuites, de Joss Whedon est "Firefly".

Diffusée par le groupe Fox, la série "Firefly" n'a pas eu de chance. Programmée dans le désordre, à des horaires peu porteurs, elle n'a pas rencontré son public. Le studio arrête même brusquement la diffusion de la série au 9e épisode fin 2002. Trois épisodes restèrent même inédits.

Quelques mois plus tard, la série ressort en coffret DVD intégral. C'est là que le public découvre les 14 épisodes dans le bon ordre. Les fans s'organisent, des sites sont mis en place sur la Internet, les conventions SF leur permettent de rencontrer auteur et acteurs.

Fort de l'engouement du public que l'on peut même quantifier par les ventes du DVD qui explosent, Joss Whedon détient quelques arguments de point pour produire son film. C'est Universal qui acceptera le contrat.

D'ailleurs, l'un des points forts du film "On ne peut pas arrêter le signal" peut être interprété comme le pied de nez au studio. Une fois que Firefly a commencé à être diffusé, on ne peut plus arrêter l'engouement et malgré l'arrêt de la diffusion, il continue.

En tout cas, les liens entre la télévision et le cinéma continuent vu Joss Whedon se retrouve embarqué pour réaliser l'adaptation sur grand écran de "Wonder Woman" en 2007. Un projet une fois encore très risqué et qui nous inquiète même un peu.

Bon pour en revenir à "Serenity", le film voulait être accessible au-delà de l'audience de la série, il reste très accessible aux novices dont je fais parti.

Le monde de "Serenity" est un peu à part. On peut penser un peu à l'animation "Cow Boy Bebop", un mélange savant entre la SF et le monde Western, entre les batailles spatiales et les fusillades au revolver. Nous remarquons aussi un énorme clin d'oeil avec l'un des héros, le capitaine Malcolm, qui fait diablement penser au personnage joué par Harrison Ford dans "Star Wars" (Han Solo). Enfin, le film fait également un petit hommage aux films d'horreur avec des pseudo-zombies hachés menu par une séduisante héroïne.

Le film se laisse bien voir. Malgré un budget limité qui se fait sentir lors de quelques effets spéciaux numériques, des acteurs pas forcément confirmés et une histoire qui est parfois difficile à suivre malgré un certain conformisme, on suit tout de même avec attention nos aventures. Car de "Serenity" s'échappe une certaine jubilation, un esprit de camaraderie dû aux nombreux personnages aux caractères si entiers. On rentre facilement dans le film et à la fin de la projection, on se n'a qu'une envie : se procurer la série !

Le scénario n'a pas de temps mort, mais arrive à introduire de scènes fortes d'actions : la poursuite dans le désert sur des aéroglisseurs, la bataille spatiale, le découpage en rondelles des zombies, etc. Le format du long métrage est parfaitement maîtrisé grâce à une parfaite synchronisation de tous ces

éléments scénaristes. Et même si la réalisation reste très classique, Joss Whedon prouve qu'il n'est pas qu'un réalisateur de séries.

Verdict

On ne s'ennuie pas avec "Serenity", le film qui conclut la série "Firefly" (tout en restant suffisamment ouvert pour une suite) arrive à nous distraire avec succès et à nous donner envie de découvrir la série malgré quelques défauts dus à une production plutôt modeste.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1

L'image présente un certain grain de pellicule prononcé. La compression laisse parfois passer quelques défauts. Il faut dire que le DVD propose un contenu riche qui aurait mérité une édition double DVD. Malgré tout, la définition et la colorimétrie sont bonnes.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Anglais
5.1

La dynamique est excellente et la spatialisation avant correcte. Avec un peu plus d'ambiance dans sur les arrières, on aurait atteint la note maximale. Quel dommage de ne pas avoir proposé une piste en DTS.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
90 min
Boitier
Amaray

En plus des menus animés et sonorisés, le film propose une bonne dose de bonus :

- Commentaire audio sous-titré du réalisateur

- Introduction du film par le réalisateur plein d'humour

- Un making of assez conventionnel, mais pas trop promotionnel qui montre tout de même des images des premières lectures du scénario par les comédiens

- Scènes coupées commentées (14 minutes !)

- Bétisiers

- L'univers de Serenity : présente le film et les différents éléments présents, l'inspiration et la volonté de l'auteur. Ce bonus est surtout là pour les personnes voulant découvrir la série.

- La création des effets spéciaux : très intéressant, car il s'agit de petite société et non des poids lourds du secteur. Ainsi, les idées remplacent les moyens financiers.

- La résurrection d'une série : excellent ce document est clairement dédié aux fans qui ont supporté la série et permis d'en faire un film.

Très nombreux, les bonus ont surtout été préparés pour l'édition DVD. "Firefly" a été connu des fans grâce aux DVD. "Senerity" ne renie pas ce média et Joss Whedon ayant la langue bien tendue permet de fournir de nombreux bonus aux fans de SF.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage