du même réalisateur
  ENCYCLOPÉDIE HACHETTE MULTI...
  ATOUT P'TIT CLIC : ANGLAIS ...
  LES INDESTRUCTIBLES : LE JE...
  ENCARTA 2005 COLLECTION DVD
  HANDEL'S WATER GARDEN - DTS...
  MICROSOFT ENCARTA COLLECTIO...
  POKÉMON RANGER
  ANNO 1701 (NINTENDO DS)
  POKEMON DIAMANT
  MA CLINIQUE VÉTÉRINAIRE

dans le même genre
  CHARLIE'S ANGELS
  BAD BOYS FOR LIFE
  FAST & FURIOUS : HOBBS AND ...
  HAUTE-SÉCURITÉ
  SHAZAM!
  SANG FROID
  MORTAL KOMBAT 11
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9
  EQUALIZER 2
  COFFRET TRILOGIE RAMBO (UL...

du même éditeur
  FAR CRY 5
  DISCOVERY TOUR BY ASSASSIN'...
  JUST DANCE 2018
  JUST DANCE 2017
  THE DIVISION
  RAINBOW SIX : SIEGE
  JUST DANCE 2016
  FAR CRY 4
  ASSASSIN'S CREED UNITY
  JUST DANCE 2015


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Les Rebelles de la Forêt (Jeu Wii)

Titre Original Open Season for Wii
Genre Action
Pays Etats-Unis (2007)
Date de sortie jeudi 10 mai 2007
Durée 999 Min
Producteurs Ubisoft
Plateforme Wii
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Ubisoft
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire

Adaptation vidéoludique du film du même nom, « Les Rebelles de la Forêt » (Critique sur DVDcritiques.com) nous racontent l’histoire de l’ours Boog, élevé par un Ranger américain, qui fait la rencontre d’Elliot, un cerf qui a été attrapé par un chasseur. Après avoir libéré ce cerf, Boog va se laisser entraîner dans le pillage de la superette locale. Devant la menace de cet ours, les habitants vont exiger que celui-ci soit rendu à la nature sauvage. Abandonné en pleine montagne, Boog va donc devoir apprendre à vivre à l’état sauvage en compagnie d’Elliot et éviter de se faire tuer par les chasseurs alors que la saison de chasse vient de commencer.

Principes du jeu

Le jeu suit assez fidèlement la trame du film, surtout au début. Les premières missions sont assez simples puisqu’il faudra surtout apprendre à manier la Wiimote et le Nunchuk pour attraper des bonus sur la route depuis l’arrière du 4x4 de la ranger ou piller des distributeurs de bombons dans le magasin. Arrivé dans la forêt, les choses se corsent puisqu’il faudra combiner plusieurs actions sur les manettes afin d’aider les habitants de la montagne, putois, écureuils, lapins, afin de s’en faire des amis.

À chaque mission on apprend de nouveaux tours qui permettront d’affronter les chasseurs. Pour les ‘vaincre’, on peut d’abord s’en approcher furtivement, puis détourner leurs attentions en leur lançant Elliot ou un lapin en pleine figure avant de rugir pour leur faire peur ou de les attraper et de les lancer dans un ravin. Au cours des 25 missions du jeu, Boog devra ramasser des bonus et avec les points accumulés, on pourra acheter des ‘pouvoirs’ supplémentaires comme un cri plus puissant, davantage de points de vie…

Si les missions semblent nombreuses, la plupart d’entre elles tournent autour des chasseurs et on finit par se lasser de les bouter hors des bois. De temps à autre, une cinématique réalisée avec le moteur du jeu vient égayer l’histoire. Malheureusement, c’est graphiquement assez pauvre et seulement rattrapé par de bons dialogues. Mais le plus gros problème de ce jeu sur la Wii vient de sa maniabilité.

Maniabilité

On sent ici que le portage des « rebelles de la forêt » a été fait sans que l’éditeur ne croie vraiment dans le succès de cette console. Si l’aspect graphique n’est finalement pas très gênant, la maniabilité l’est beaucoup plus. Les commandes sont assez nombreuses et les jeunes enfants, cible principale du jeu, ont du mal à savoir quand on est dans la bonne position pour rugir, se cacher ou attraper quelque chose. Le contrôle de la caméra par la croix directionnelle n’est pas des plus aisé quand il faut également utiliser le pouce pour le bouton A et bouger la manette pour viser. Du coup on se retrouve trop souvent à appuyer sur les boutons plus et moins et à afficher les menus. En plein combat, ce type d’erreur est souvent fatal à l’ours. Heureusement que le Nunchuk est là pour les déplacements, mais ses boutons sont sous-utilisés.

Dans les phases de courses sauvages, il faut tenir la Wiimote à l’horizontal et l’incliner pour se diriger. Mais là encore, la sensibilité est trop importante et le maniement en est extrêmement compliqué. Le jeu à d’ailleurs tendance à passer de modes ou la position de la Wiimote doit se régler au millimètre à d’autres où il faut faire de grands mouvements. Du coup, il est vraiment très difficile de doser ses actions, surtout pour de jeunes enfants.

Conclusion

Même si certains aspects du jeu sont assez amusants et que l’éditeur a pris soin de ne montrer aucune trace de sang ou de violence malsaine, « Les Rebelles de la Forêt » déçoivent par une maniabilité mal équilibrée sur la Wii. Il y avait pourtant quelques bonnes idées, dont celle de pouvoir acheter des pouvoirs supplémentaires avec les points rencontrés et les dialogues qui sont très réussis. Mais la frustration à l’égard des commandes défaillantes finira par refroidir les joueurs les plus ardents. Dommage que les minijeux ne puissent être débloqués qu’après avoir passé péniblement plusieurs niveaux du jeu, car c’est sans doute la partie de ce titre qui se rapproche le plus de « l’esprit » Nintendo Wii.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Sans objet
  Format Cinéma Sans objet
   
   
Graphiquement, le style du jeu tranche beaucoup avec le film. Si les personnages sont correctement rendus, les décors sont très (trop !) anguleux alors que d’autres jeux (Zelda par exemple) ont montré qu’il était possible de faire des décors plus « doux » sur cette console. Si le jeu était passionnant et très amusant, on lui passerait sans doute ce défaut, malheureusement ce n’est pas le cas !

Le Son
 
La bande sonore du jeu est assez bien faite, avec une bonne spatialisation et de nombreux commentaires amusants. Ainsi, si vous portez Elliot assez longtemps il va se mettre à faire des remarques du genre « J’espère qu’il ne faut pas inverser les rôles après » ou « Tu devrais te laver plus souvent ». La musique reste discrète pendant les phases de jeux et est assez dynamique dans les menus. Il est possible de modifier les niveaux sonores de la musique, des voix et des effets sonores pour les adapter à ce que vous préférez.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Au fil du jeu solo, on débloque des minijeux qui sont jouables à plusieurs (4 maximums) sur le même écran avec chacun une Wiimote et un Nunchuk. Le principe est assez rigolo, avec le jeu du tir aux lapins qui consiste à ramasser un maximum de lapins et de les lancer sur ses adversaires, ou le jeu des bûches où il faut faire tourner les bûches pour plonger ses adversaires dans l’eau. Tout le monde joue sur le même écran et il vaut donc mieux posséder un téléviseur de grande taille pour parvenir à distinguer ce que fait votre personnage. Il y a ainsi sept minijeux qui sont aussi jouables contre l’ordinateur. Mais si vous affrontez la machine, sachez que la jouabilité est tellement difficile que vous êtes pratiquement certains de vous faire battre. Contre des joueurs ‘humains’ tout le monde est à égalité, mais il faudra beaucoup d’espace dans le salon (comme pour la plupart des jeux sur Wii !).

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Mini-Jeux