du même réalisateur
  L'ARMÉE DES MORTS
  300 (HD DVD)
  LE ROYAUME DE GA'HOOLE - LA...
  LE ROYAUME DE GA'HOOLE : LA...
  SUCKER PUNCH
  MAN OF STEEL
  MAN OF STEEL (ULTRA HD / 4K...
  BATMAN VS SUPERMAN : L'AUBE...
  JUSTICE LEAGUE

dans le même genre
  LE JEUNE MESSIE
  SAMSON
  LE NOM DE LA ROSE
  LA FAVORITE
  HARLOTS
  UN PEUPLE ET SON ROI
  ANNA KARENINA
  BRITANNIA
  ORO LA CITÉ PERDUE
  THE PATRIOT : LE CHEMIN DE ...

du même éditeur
  LES AFFRANCHIS
  WATCHMEN SAISON 1
  SUPERGIRL SAISON 4
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  CA CHAPITRE 2
  ANNABELLE : LA MAISON DU MA...
  GAME OF THRONES SAISON 8
  KIDDING : SAISON 1
  GODZILLA : ROI DES MONSTRES
  YOUNG SHELDON SAISON 1


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

300

Genre Fresque historique
Pays Etats-Unis (2007)
Date de sortie mercredi 26 septembre 2007
Durée 117 Min
Réalisateur Zack Snyder
Avec Gerard Butler, Lena Headey, Dominic West, Rodrigo Santoro, David Wenham, Vincent Regan, Michael Fassbender, Tom Wisdom
Producteurs Frank Miller, Scott Mednick, Deborah Snyder...
Scénaristes Zack Snyder, Kurt Johnstad, Michael Gordon, Frank Miller et Lynn Varley
Compositeur Tyler Bates
Format Dvd 9
Critique Cinéma 300
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Warner
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  117 min
  Nb Dvd  2
   
   
L’histoire de « 300 »

En 480 avant J.C., l’armée de Spartes comprend les meilleurs soldats du monde connu. Entraînées depuis leur naissance, ces ‘machines de guerre’ ne connaissent qu’une règle : « vaincre ou mourir ». Leur plus grand honneur est d’ailleurs de mourir dans une grande bataille. Léonidas (Gerard Butler) est le roi de ce peuple et c’est donc naturellement qu’il refuse la demande de soumission que lui fait transmettre Xerxes (Rodrigo Santoro), le dieu-roi de l’immense empire perse.
Comprenant que l’élimination du messager de Xerxes va inévitablement entraîner la guerre, Léonidas consulte les oracles afin d’obtenir l’autorisation d’emmener son armée à la bataille. Devant son refus, il décide de partir tout de même avec seulement 300 de ses meilleurs soldats afin de bloquer la gigantesque armée perse dans l’étroit passage des Thermopyles qui marque l’entrée vers l’intérieur de la Grèce…
 
Entre Histoire et ‘Comic Book’

Fait historique reconnu, la véracité de la bataille des Thermopyles est attestée par une statue du roi Léonidas, par des plaques commémoratives ainsi que par les écrits de l’historien grec Hérodote. Le sacrifice des 300 guerriers de Spartes a joué un rôle majeur dans la lutte contre l’envahisseur perse, galvanisant les troupes grecques et démoralisant leur adversaire. C’est pour cette raison que le récit a été maintes fois repris et enjolivé par les auteurs successifs, le dernier en date étant Franck Miller qui en a fait le Comic Book à succès, qui a servi de source au film, en 1998.
Même si la base historique est véridique, elle ne sert ici que de prétexte à une œuvre élevant la violence et la guerre au rang d’art. Le plus étonnant étant que, dans le fond, l’exceptionnelle habilitée des troupes de Spartes n’est sans doute pratiquement pas exagéré par rapport à la réalité puisqu’ils étaient reconnus comme étant les meilleurs soldats du monde de cette époque. Franck Miller ne fait que magnifier ces héros en rajoutant une petite touche ‘surnaturelle’, jouant de ses talents de graphistes, déjà reconnus dans l’adaptation, qu’il a réalisé lui-même, de sa série noire policière « Sin City ».
 
Effets spéciaux à gogo

Pour « 300 », l’auteur a laissé la place de réalisateur à Zack Snyder, remarqué en 2004 pour son film « Dawn of the Dead », sorte de remake du « Zombie » de John Carpenter. Producteur du film, Franck Miller a surtout insisté sur le respect visuel de son œuvre, qui ressort de façon magistrale dans le long métrage, laissant du mou sur le scénario qui a été complété par rapport à la bande dessinée. Au visionnage, le film marque par son image unique, mais aussi par un très bon jeu d’acteur. Celui-ci est d’autant plus méritoire que le tournage s’est fait en seulement 60 jours, presque uniquement en studio, à Montréal, sur fond verts et bleus. L’essentiel du travail s’est ensuite effectué devant des ordinateurs durant près d’un an pour compléter les 1006 plans à effets (sur 1523 plans) ! À cette occasion, les studios ont travaillé avec les logiciels Avid et Final Cut Pro sur Macintosh, mais aussi sur des outils développés spécialement sous Linux. Après le montage, une version du film a été retraitée en Imax pour une diffusion dans les cinémas à écran hémisphériques. Comme le film a été tourné et monté en haute définition, c’est tout naturellement qu’une version HD accompagne cette sortie DVD.
 
Critique subjective

« 300 » ne peut laisser aucun spectateur indifférent. Ce film marquera une étape dans le cinéma, tout comme « Sin City » avant lui, donnant la mesure des possibilités immenses offerte par les techniques informatiques pour donner un véritable cachet visuel unique à un long métrage. Plus qu’un film, « 300 » peut être considéré comme une sorte d’œuvre d’art où Zack Snyder et Franck Miller jouent avec la lumière, les couleurs, les ralentis, les accélérations pour transformer les combats en véritables chorégraphies avec des danseurs/guerriers entourés de sang qui gicle et de têtes qui volent. Le côté un peu gore du film est totalement assumé et l’interdiction aux moins de douze ans n’est vraiment pas usurpée !
On pourra toutefois reprocher à « 300 » son côté un peu trop manichéen, typique des productions hollywoodiennes, et le calendrier de sa sortie qui coïncide un peu trop idéalement avec la tension internationale entre Américains et Perses d’Iran. Le gouvernement iranien a d’ailleurs protesté lors de la sortie du long-métrage, rappelant, très justement, qu’il n’est jamais indiqué que l’histoire est vue à travers les récits que les Grecques (ennemis héréditaires des Perses) en ont faits. Lors des interviews dans les bonus, Franck Miller affirme qu’il n’y a aucun arrière pensé dans son Comic Book, dont il a conçus les personnages dans les années 60, bien avant les tensions actuelles dans le Moyen Orient. Il n’empêche qu’un spectateur au fait de la situation internationale ressortira du visionnage avec une impression curieuse que l’on essaye de manipuler l’opinion.

Pour ne pas gâcher le plaisir, il convient donc de prendre ce film au premier degré, comme un film d’action à l’image époustouflante et au caractère visuel unique qui transporte le spectateur dans un ailleurs, prenant de bout en bout, durant près de deux heures. Un DVD qui ravira les rétines et qui mérite, tout de même, une place de choix dans toute DVDthèque, aux côtés de « Sin City ».


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
Le principal intérêt du film étant son aspect visuel unique, nous attendions le DVD au tournant. Heureusement, l’éditeur nous fait la bonne surprise d’un transfert de très bonne qualité, renforcée par le fait que le film dispose d’un disque pour lui tout seul, les bonus étant relégués sur une autre galette. La compression étant minimisée, l’image est parfaitement définie (dans les limites du support) et les couleurs sont belles et précises. Le léger grain dans certains arrières plans est voulu par le réalisateur et respecte l’image que l’on a pu voir au cinéma.
Le film étant également disponible sur support HD nous avons pu comparer les deux images. Si la définition est naturellement meilleure en HD par rapport au DVD, notamment au niveau de la profondeur de champ et des arrières plans, une fois l’image en mouvement, la différence n’est pas si énorme et ne justifie pas vraiment un investissement coûteux pour le moment. Cela dit, si vous disposez déjà d’une télévision full HD et d’un lecteur haute définition, prenez quand même la version correspondante qui offre un léger gain en qualité.


Le Son
 
Le DVD propose deux pistes sonores en français et en anglais en Dolby Digital 5.1. La qualité globale est excellente, avec une belle dynamique où les dialogues ressortent toujours clairement du bruit de la bataille ou de la musique. La spatialisation est bien gérée et les effets nombreux surround mettront votre installation home-cinéma en 5.1 à la fête. La seule différence entre les deux pistes vient des voix, le reste étant strictement identique. Vu le peu de dialogues du film, les francophones auront tout de même intérêt à regarder le film en version originale (sous-titrée si nécessaire) pour profiter au mieux de la qualité de jeu des acteurs. Le doublage français est d’ailleurs un peu décevant, car le non-respect du timbre des voix fait perdre de la prestance à certains personnages, dont celui du roi Léonidas.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 110 min
  Boitier Amaray
   
   
Saluons l’effort de l’éditeur qui nous propose cette édition double DVD avec des menus reprenant le graphisme de Franck Miller ainsi que la musique du film. Les suppléments sont répartis sur les deux DVD :
 
DVD 1
Afin de ne pas empiéter sur le film et de pouvoir ainsi offrir une excellente définition, l’éditeur a simplement ajouté sur ce disque le commentaire audio du réalisateur Zack Snyder, du scénariste Kurt Johnstad et du directeur de la photographie Larry Fond. Principalement axés sur le côté technique du long métrage, ces commentaires reviennent sur les trucages et les effets visuels spectaculaires. On en apprend beaucoup, mais cela gâche aussi un peu la perception du film en cassant sa « magie ». On regrette toutefois que ce commentaire ne soit pas sous-titré en français, le réservant aux anglophones avertis.
 
DVD 2
Ce disque est réservé aux suppléments. On y trouve plusieurs sections contenant des documentaires, essentiellement en 4/3.

300 – Réalité ou fiction (16/9 – 30 minutes – VOST)
Le Dr Victor Davis Hanson et Bettany Hughes, auteurs et historiens, nous donnent la vision historique de l’exploit de Léonidas. Entre mythe, réalité et interprétation de Franck Miller, ils tentent de démêler l’histoire et les effets dramatiques introduits par le dessinateur. Un documentaire vraiment intéressant qui complète bien le long métrage dont il reprend de nombreuses images.

Qui étaient les spartiates ? : les guerriers de 300 (5 minutes – VOST)
Sur fond d’images du film, Franck Miller et les acteurs nous donnent leur vision des véritables spartiates. Deux historiens viennent confirmer cette représentation dans un documentaire intéressant, mais vraiment trop court.

Les essais de Franck Miller (15 minutes – VOST)
Ce documentaire est composé d’interviews de Franck Miller et de quelques-uns de ses amis. Il revient sur la carrière de l’auteur, sur ses mentors, ses inspirations… Une grande partie des entretiens est également consacrée aux « comics » et à la façon dont « 300 » a été traduit en film.

Les coulisses (5 minutes – VOST)
L’auteur et producteur Franck Miller, accompagnés des acteurs expliquent leur vision du film. Une vision finalement assez simpliste qui érige la brutalité et la violence au rang d’art visuel. L’équipe technique montre ensuite quelques images du tournage et de la réalisation des effets spéciaux.

Le tournage en images
Cette séquence de quatre minutes présente une journée de tournage en accéléré. Nettement trop rapide, il n’apporte pas beaucoup d’informations et s’avère fatigant à suivre.

Scènes inédites avec une introduction du réalisateur Zack Snyder
Le réalisateur nous présente ici trois scènes inédites dont deux ralentissaient le rythme et l’une était ‘too much’ de l’aveu même de Zack Snyder.

Contenu en ligne (38 minutes – VOST)
On retrouve ici les ‘webisodes’ sur le making of, diffusés sur le site internet du film. Ils traitent des décors, des costumes, des cascadeurs, de Lena Headey, de l’adaptation de la B.D., de Gerard Butler, de Rodrigo Santoro, de l’entraînement des acteurs, des coulisses, des personnages oniriques et offrent même l’étude d’une scène. Constitués d’images prises sur le plateau sur fond d’interviews, ils permettent d’aller assez loin dans le détail de l’élaboration de « 300 ».
 
Un mot sur les suppléments
Abordant ce film sous l’aspect esthétique, historique et technique, ces suppléments complètent bien le programme principal. On regrettera juste qu’aucun doublage n’ait été prévu, mais au moins les documentaires sont-ils sous-titrés, ce qui n’est malheureusement pas le cas du commentaire audio.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage