Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





du même réalisateur
  NOUS AVONS GAGNÉ CE SOIR
  LA MAISON DU DIABLE
  AUDREY ROSE
  CIEL ROUGE
  MADEMOISELLE FIFI
  NÉ POUR TUER
  LA MÉLODIE DU BONHEUR (C)
  LE JOUR OÙ LA TERRE S'ARRÊT...
  LE JOUR OÙ LA TERRE S'ARRET...
  LA MÉLODIE DU BONHEUR

dans le même genre
  MORTAL ENGINES
  BUMBLEBEE
  FUTURE WORLD
  VENOM
  KIN : LE COMMENCEMENT
  NEW YORK 1997 (REMASTER 201...
  THE HANDMAID'S TALE - LA SE...
  DARKEST MINDS : REBELLION
  WESTWORLD SAISON 2
  2001 : L'ODYSSÉE DE L'ESPAC...

du même éditeur
  UN SAC DE BILLES
  LA FAVORITE
  THE HATE U GIVE (LA HAINE Q...
  LE GRAND BAL
  L'EQUIPAGE
  SILVIO ET LES AUTRES
  BOHEMIAN RHAPSODY
  SALE TEMPS À L'HÔTEL EL ROY...
  THE HANDMAID'S TALE - LA SE...
  DARKEST MINDS : REBELLION


Dernières Actus
  LE CHANTEUR SUD AFRICAIN JO...
  DISNEY DÉVOILE LA BANDE ANN...
  LE FESTIVAL "VAL DE ROCK" E...
  TRÈS COURT INTERNATIONAL FI...
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ
  LE RÉALISATEUR FRANCO ZEFFI...
  RALPH 2.0 EN DVD ET BLU-RAY

Le Jour où la terre s'arrêta

Titre Original The Day the earth stood still
Genre Science Fiction
Pays Usa (1951)
Date de sortie mercredi 28 mai 2003
Durée 92 Min
Réalisateur Robert Wise
Avec Michael Rennie, Patricia Neal, Hugh Marlowe, Sam Jaffe, Billy Gray, Frances Bavier
Producteurs Darryl F. Zanuck.
Scénaristes Edmund H. North d'après le récit "Farewell to the Master" de Harry Bates.
Compositeur Bernard Herrmann.
Format Dvd 9
Site Internet Un site remarquable sur la Science-fiction
Informations
Complémentaires

Le rôle du robot Gort est interprété par Lock Martin, un portier du Chinese Theatre, qui mesurait près de deux mètres de haut.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Italien
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Oui
  Anglais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de José Evrard
  Editeur   Fox pathé europa
  Edition   Simple
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  92 min
  Nb Dvd  1
   
   

Synopsis
Un mystérieux engin volant à une vitesse incroyable est entré dans l'atmosphère terrestre, parcourant de nombreux continents, il finit par atterrir dans un parc de Washington aux Etats-Unis.Un extra-terrestre descend de la soucoupe et demande à rencontrer le chef terrien. Des militaires soupçonneux lui tirent dessus, l'extra-terrestre est en fait un être ressemblant traits pour traits aux terriens et celui-ci est blessé. Un robot descend alors de la soucoupe à l'air beaucoup moins sympathique et détruit toutes les armes des militaires avant de se poster devant la soucoupe. Klaatu, l'extra-terrestre est quant à lui emmené dans un hôpital pour y être soigné. Vite rétabli, à la stupeur des médecins, il décide d'employer des méthodes plus démonstratives pour montrer sa supériorité et espérer rencontrer les grands responsables de la Terre pour leur transmettre le message dont il est porteur. Pour cela, il va devenir un humain comme les autres et côtoyer les terriens de plus près.
Critique subjective
Pamphlet Social
Par l'intermédiaire d'un film de science-fiction , Robert Wise réalise un pamphlet, une satire sociale de l’Amérique paranoïaque. En effet, les films de Science-fiction sont souvent un moyen politique et polémique de faire réfléchir à notre avenir (Idyllique ou apocalyptique). Durant les années 50, la traque de l'ennemi sur le sol américain devient politique. On soupçonne toute personne ayant des convictions socialisantes, vite assimilées à un communisme pur et dur. Contrairement aux films de cette période comme par exemple , les visiteurs du Jour où la terre s'arrêta ont des visions beaucoup plus pacifiques. L'extraterrestre Klaatu est en effet venu pour mettre en garde les terriens contre l'arme atomique récemment découverte. Les effets spéciaux du Jour où la terre s'arrêta sont limités au strict nécessaire : une soucoupe volante, un robot, un extra-terrestre a figure humaine que l'on peut comparer au Christ (il descend du ciel et prend le nom de Charpentier). En utilisant un style réaliste, Robert Wise fait une description précise de la société américaine. Après cela, le cinéaste va aborder dans ses films des problèmes épineux au coeur de l'actualité, contre le racisme Le Coup de l'escalier (Odds Against Tomorrow), la violence avec Né pour tuer (Born to Kill) ou la lutte contre le totalitarisme dans Les Rats du désert (The Desert rats). Avec Le Mystère Andromède en 1970 et Star Trek (Star Trek the Motion Picture)en 1979, récidive dans le domaine de la science-fiction. Ce genre offre selon lui, un moyen facile pour faire passer des messages à la société.
Un film messianique
On peut voir dans le personnage de Klaatu un personnage messianique, voir m^me Jesus en personne : il vient du ciel, évolue parmi les hommes sous le nom de Carpenter (charpentier), se heurte à leur intolérance, meurt et renaît pour les sauver. Il ne faut pas négliger l’impact de ce film sur le cinéma de Science-fiction depuis 50 ans. "Klaatu barada nikto !", l'équivalent de notre bonjour en extra-terrestre, est la phrase culte du film. Les fans se rallièrent sous ce salut, parmi eux, George Lucas, qui baptise trois de ses personnages ainsi dans La Guerre des étoiles (Star wars). Le thème principal de Plan 9 n'est pas vraiment ce qui en fait un fleuron du Z. Il s'agit tout simplement d'un mélange malhabile entre deux classiques de la science fiction : Le Jour ou la Terre s'arrêta  et L'invasion des profanateurs de sépultures . Ce. Car si les thèmes sont connus, le traitement qui en est fait est un pur délice de ringardise et un film culte du Z, le nanar absolu mais touchant
Un réalisateur d’anticipation
Robert Wise est l'un des grands réalisateurs hollywoodiens à s'être intéressé de près à la science-fiction. Il témoignait de son attachement à ce genre : "Je crois que les films de science-fiction offrent beaucoup plus de possibilité que n'importe quel autre type de film pour les messages, les thèmes, les commentaires, les avertissements sur notre monde, pays ou société. Ces propos conviennent parfaitement au film "Le jour où la terre s'arrêta"(1951) quand Wise délivre un message de paix, associant l'extra-terrestre à la paranoïa communiste de la guerre froide... Il abordera à nouveau les dangers de la science avec l'attaque d'un mystérieux virus dans "Le mystère Andromède", véritable course-poursuite passionnante contre la propagation d'une bactérie mortelle dans un centre de recherche souterrain. Hors science-fiction, sa carrière est marquée de nombreux chefs d'oeuvre comme West Side Story, magnifique transposition musicale et dansée de « Roméo et Juliette » dans le New York des bas-Fonds avec Natalie Wood et George Chakiris.
Un dernier mot
Superbe parabole sur la tolérance, ce film mériterait d’être obligatoire dans les écoles de son pays d’origine. Il est tout à fait normal que ce soit un film culte.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 n&b
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

L’image en 4/3 provient d’une nouvelle copie créée à partir des éléments d’origine. Le travail opéré sur le master a été fait avec soin  Les parties de la pellicule endommagées ont été soit réparé soit remplacé. L’échelle des gris et des noirs est assez formidable. Le travail numérique de restauration évite justement l’aspect un peu trop numérique et le master garde un peu de grain qui fait le charme de l’image cinéma. Il y a de temps à autre des artefacts de compression mais un pour un film de cet age, c’est tout à fait mineur.


Le Son
 

Le choix nous est laissé entre la piste Anglaise en Stéréo ou la piste Française en mono. On aurait aimé avoir la piste mono d’origine pour pouvoir comparer le remixage. Les voix ont un léger effet d’écho et il va falloir pousser un peu le volume. La piste anglaise a indubitablement plus de volume sonore, de richesse et de nuances. Mais elle reste quand même chuintante, sifflante et fera souffrir quelquefois vos oreilles par exemple à 11’04 lors de la riposte de Klaatu.. Les sous-titres sont jaunes sur une bande noire, choix éminemment discutable..


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 15 min
  Boitier Amaray
   
   

Menu et interactivité
Des menus fixes et muets.
Bonus
• Le commentaire audio de Robert Wise (Entretien par Nicolas Meyer)
Nicholas Meyer est un réalisateur de Science-fiction (Star Trek II: The Wrath of Khan), Ce commentaire a été initialement prévu pour l’édition laserdisc de 1995, c’est pour cela que Robert Wise mentionne ce support à maintes reprises. Wise discute avec entrain de la genèse de ce film et de son statu de classique


• La comparaison d'extraits avant et après la restauration (4’19) :

C’est édifiant, le travail  effectué est remarquable de détails et de finesse.


• 6 archives Movietoneen v.o :

Les actualités de l’époque, vous savez celle que l’ont passé avant le film. En Vo non sous-titrée. Avant la projection du film, la vision de ces archives et de cette voix inimitable du commentateur et de la musique vous met dans l’ambiance de l’époque. La présence de Meyer permet un véritable dialogue et donne une véritable dynamique à ce commentaire audio de haute volée
Un dernier mot sur les bonus
Il est affligeant que nous soyons privé d’une bonne partie des bonus de l’édition THX Zone 1 : le THx tout d’abord, le making of de 70 mn du film ensuite. L’éditon de référence reste une fois de plus en Zone 1


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage