du même réalisateur
  NOUS AVONS GAGNÉ CE SOIR
  LE JOUR OÙ LA TERRE S'ARRÊT...
  LA MAISON DU DIABLE
  AUDREY ROSE
  MADEMOISELLE FIFI
  NÉ POUR TUER
  LA MÉLODIE DU BONHEUR (C)
  LE JOUR OÙ LA TERRE S'ARRÊT...
  LE JOUR OÙ LA TERRE S'ARRET...
  LA MÉLODIE DU BONHEUR

dans le même genre
  LA VENGEANCE AUX DEUX VISAG...
  DUEL AU SOLEIL
  DEAD AGAIN IN TOMBSTONE
  LITTLE BIG MAN
  JANE GOT A GUN
  COW-BOY
  3H10 POUR YUMA
  THE HOMESMAN
  LE BON LA BRUTE ET LE TRUAN...
  LE GRAND SAM

du même éditeur
  MR. SLOANE
  SOUTHCLIFFE
  A YOUNG DOCTOR'S NOTEBOOK S...
  COMBATIENTES
  MADE IN FRANCE
  MINUSCULE, LA VALLÉE DES FO...
  SACRIFICE
  THE FEAR
  A L'OMBRE DE LA RÉPUBLIQUE
  LA GIFLE


Dernières Actus
  LE CHANTEUR SUD AFRICAIN JO...
  DISNEY DÉVOILE LA BANDE ANN...
  LE FESTIVAL "VAL DE ROCK" E...
  TRÈS COURT INTERNATIONAL FI...
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ
  LE RÉALISATEUR FRANCO ZEFFI...
  RALPH 2.0 EN DVD ET BLU-RAY

Ciel Rouge

Titre Original Blood on the moon
Genre Western
Pays Etats-Unis (1948)
Date de sortie mardi 15 février 2005
Durée 88 Min
Réalisateur Robert Wise
Avec Robert Mitchum, Barbara Bel Geddes, Robert Preston
Producteurs Sid Rogell, Theron Warth
Scénaristes Lillie Hayward
Compositeur Roy Webb
Format Dvd 5
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   Editions montparnasse
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  88 min
  Nb Dvd  1
   
   

L'histoire :

Ancien cow-boy, Jim Garry loue ses services à deux spéculateurs tentant de déposséder un éleveur de son bétail. Tiraillé par sa conscience, Garry va changer de camp et se décider à défendre la bonne cause.

Critique subjective :

Produit par la firme RKO, Ciel rouge (Blood on the moon) est le huitième film de Robert Wise (un cinéaste qui, né en 1914, va sur ses 91 ans) mais aussi sa première incursion dans le western. Premier gros budget du metteur en scène, le film va asseoir la confiance des studios à son égard et lui permettre de mener une carrière aux multiples titres de gloire : Nous avons gagné ce soir (tourné l'année suivante, en 1949), West side story (1961), La maison du diable (1963) ou encore la première aventure cinématographique de la série Star Trek en 1979.

C'est un Robert Mitchum (La nuit du chasseur, Les nerfs à vif, Dead man) alors au début de sa carrière qui campe le personnae principal de Ciel Rouge : Jim Garry, un ancien cow-boy mêlé à une histoire de bétail. Futur grand nom du western déjà bigrement charismatique, Mitchum incarne un Jim Garry peu loquace et ambigu à souhait, un homme qui, travaillé par sa conscience, changera de camp dans un élan salvateur.

Inspiré, Robert Wise fait de Blood on the moon un western hivernal dans lequel la pluie tombe, le vent souffle et la neige blanchit les paysages de l'Ouest américain pour leur donner un tout autre aspect. Paré d'une magnifique photographie (Nicholas Musuraca) sombre aux noirs profonds (voir la superbe ouverture nocturne sous la pluie), Ciel rouge est éclairé à la façon d'un film noir, genre dans lequel Wise et Mitchum s'illustreront. Cette dernière particularité picturale constitue d'ailleurs l'attrait majeur du métrage.

Verdict :

Titre assez méconnu, Blood on the moon s'impose donc comme un honnête western qui mérite d'être découvert sans pout autant pouvoir prétendre au titre de fleuron du genre.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 n&b
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Eu égard au fait que le film avoisine les soixante années (excusez du peu), la qualité d'image proposée s'avère d'une facture très satisfaisante. La photographie en noir et blanc est parfaitement restituée et le master est relativement propore. Seule une définition perfectible viendra légèrement ternir le tableau, mais rien de scandaleux pour autant.

Le Son
 
Deux pistes mono de qualité moyenne.L'ensemble manque surtout de clarté et de tonus.Si la version originale est globalement étouffée, la version française est à la fois plus claire et plus forte mais se focalise à outrance sur les dialogues et fait la part trop belle aux aigus. Au final, on conseillera donc plutôt la V.O.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 3 min
  Boitier Boitier Crystal
   
   
Présentation de Serge Bromberg (3 minutes) : cinéphile enjoué et érudit, Bromberg resitue le film et souligne ses principaux intérêts dans ce supplément bref mais passionnant.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Présentation du film