7 ans de réflexion

Titre Original
The Seven Year Itch
Genre
Pays
Etats-Unis (1955)
Date de sortie
mercredi 15 novembre 2006
Durée
100 Min
Réalisateur
Producteurs
Charles K. Feldman & Billy Wilder
Scénaristes
Billy Wilder & George Axelrod
Compositeur
Alfred Newman
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Oui
Oui
Non
Français
Oui
Oui
Oui
Allemand
Non
Oui
Non
Arabe
Oui
Non
Non
Grec
Non
Oui
Non
Italien
Non
Oui
Non
Néérlandais
Oui
Oui
Oui
Portugais
Non
Oui
Non
Le Film
Critique de Arnaud Herpin
Editeur
Edition
Collector
Label
Zone
2
Durée Film
100 min
Nb Dvd
2

Femme et enfant partis à la campagne pour les vacances d’été, Richard Sherman (Tommy Ewell) se retrouve seul en pleine canicule new-yorkaise. Bien décidé à ne pas imiter ses collègues masculins, attendant avec impatience cette pause estivale pour retrouver leur liberté et consommer leur adultère en toute tranquillité, il décide de rester sagement dans l’appartement familial. Grave erreur ! Puisque une inconnue (Marilyn Monroe) vient juste de s’installer à l’étage au-dessus…


Les hommes préfèrent Marilyn !


La rencontre de deux légendes du cinéma : Billy Wilder et Marilyn Monroe pour un classique de l’âge d’or d’Hollywood ! Le réalisateur autrichien, ayant fui l’Europe nazie dans les années 30, avait pourtant débuté par des films dramatiques, sombres, dressant un portrait peu reluisant de l’être humain, notamment avec Le Poison (1945, oscar du meilleur acteur pour Ray Milland) traitant du problème de l’alcoolisme ou avec Assurance pour la Mort (1944), une histoire de meurtre sur fond d’escroquerie à l’assurance, établissant par la même occasion les codes du Film Noir. Mais c’est bien dans le registre plus léger de l’humour qu’il signera ses œuvres les plus marquantes, les plus connues, notamment ce petit bijou de comédie loufoque au rythme effréné.


Un homme au prise avec la plus exquise des tentations : la femme ! A peine son épouse partie pour le repos estival, Sherman, énergiquement interprété par un Tommy Ewell monté sur ressort et au visage aussi expressif qu’un cartoon de Tex Avery, tombe sous le charme de la nouvelle locataire. Pourtant il va essayer de lutter contre ses pulsions, réprimer ses désirs. Un combat perdu d’avance l’entraînant, petit à petit, dans une sorte de folie mêlant fantasmes et réalité, pour notre plus grand plaisir. Les séquences imaginaires sont absolument savoureuses et le passage du quotidien au rêve démontre un savoir-faire technique remarquable à une époque où les effets spéciaux étaient encore au service de l’histoire et non le contraire.


Les hommes seraient donc tous les mêmes et irrémédiablement destinés à être infidèles ! Mais comment en vouloir à Sherman lorsque le fruit défendu n’est autre que l’icône emblématique du cinéma américain,  Marilyn Monroe ? Les courbes assassines et envoûtantes, le regard sensuel et dévastateur ! Wilder sait tirer profit de la présence de sa star et chaque scène où apparaît l’héroïne des Hommes Préfèrent les Blondes (Howard Hawks, 1954), trouvant dans l’adaptation de cette pièce à succès un de ses meilleurs rôles, relève tout simplement de la magie. Des nappes de sensualité recouvrant un torrent de charme ! Et malgré les difficultés légendaires de tournage avec cette désaxée, le réalisateur multi-oscarisé n’hésitera pas à refaire appel à ses services pour un autre classique de la comédie hollywoodienne, Certains l’Aiment Chaud (1959), connaissant pertinemment l’effet unique de cette présence quasi miraculeuse.


Le sujet, la tentation de l’adultère, sulfureux pour l’époque du fameux Code Hays, fait un peu vieillot aujourd’hui, surtout au travers d’un traitement un peu trop soft, mais le film conserve un petit je-ne-sais-quoi d’indéfinissable s’apparentant à la grâce. Une comédie d’un autre temps, où le rire n’était pas vulgaire et où la séduction ne se mesurait pas en quantité de seins ou de fesses montrés. La classe tout simplement !


 
Sans aucune hésitation, il est conseillé de se jeter sur ce dvd, comme Sherman aimerait se jeter sur Marilyn, et de lui faire une place de choix dans votre dvdthèque.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
2.35:1

Un bel effort de restauration pour cette édition collector. Une très belle colorimétrie retranscrivant fidèlement et agréablement le patchwork de couleurs clinquantes voulu par Billy Wilder.
Une image très nette, sans fourmillement. Aucun problème de compression à signaler.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
2.0
Anglais
3.0

Une agréable surprise pour ce genre de film où la bande son n’est pas l’élément primordial et qui du coup voit son traitement sonore légèrement bâclé. Un dolby digital 3.0 de très bonne facture avec une bonne dynamique et une très bonne spatialisation.


Piste beaucoup plus intéressante que la piste française en stéréo, plus plate, mais avec un doublage correct, ce qui est assez rare pour être souligné. Mais franchement, se passer de la voix chaude et sensuelle de Marilyn serait un crime !

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
289 min
Boitier
Digipack

Sur des menus assez statiques, de nombreux bonus tournant essentiellement autour de Marilyn, d’un intérêt incertain :

-         Marilyn Monroe, les derniers jours : Comme son nom l’indique, un documentaire sur les derniers jours de la vie de Marilyn et de son dernier film resté inachevé. En profite pour tisser un portrait plus général sur la star. Assez complet, même si certaines rumeurs sont mises de côté. Pour ceux qui débute en histoire marilynienne.

-         La légende de Marilyn Monroe : Documentaire sur Marilyn diffusé sur la chaîne ABC en 1967 et narré par John Huston. Assez lisse et donc représentatif de la télévision de cette époque.

-         L’histoire de « 7 Ans de Réflexion » : Revient sur la fabrication du film, le jeu du chat et la souris avec le Code Hays, le casting, la sensualité brûlante de Marilyn. Sûrement le bonus le plus intéressant.

-         Scènes inédites : Plutôt deux scènes dans leur montage original, avant leur modification pour éviter la censure. Anecdotique.

-         Fox Movietone News : The Seven Year Itch Sneak Preview. Inutile.

-         Galerie d’affiches.

-         Restauration : Avant et après. Nous montre la différence entre le négatif abîmé et le film une fois restauré. Court mais intéressant.

-   Commentaire sur Billy Wilder par le biographe Kevin Lally. Très intéressant et très agréable. Intervient quand il le faut, pour des anecdotes, préciser les différences par rapport à la pièce d’origine…
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage